1 2 3
Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Des nouveautés sont à prévoir, restez connectés ! De plus, un recensement a lieu en ce moment-même. C'est le moment d'actualiser vos comptes !

Only fools do what we do ~ feat. BAES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RPG :: Archives :: RPs abandonnés
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Only fools do what we do ~ feat. BAES Mer 9 Nov - 19:00
Only fools do what we do

ft.

C’est à 3 heures de l’après-midi que 500 émergea de son sommeil chaotique, nullement surprise de se retrouver emmêlée dans quelques câbles. Ses yeux fatigués glissèrent vers son bureau où la lampe était toujours allumée, et à la vue des chaussons Laporeille toujours à ses pieds, elle en conclut que l’un de ses Pokémon l’avait mise dans son lit quand elle s’était effondrée. Au lieu d’avoir la trace du clavier elle avait la trace de l’oreiller imprimée sur la joue, en plus d’une trace de bave peu élégante. Enfin la hacker ne pouvait qu’apprécier d’être l’objet de tant de considération; c’était rare dans son milieu. Surtout qu’au vu de la délicatesse employée pour la déplacer - chaise renversé, dossiers dérangés et couette maladroitement passée sur ses épaules mais pas ses jambes- Lith était vraisemblablement celui qui l’avait portée dans son lit, chose rare venant d’un asocial de son espèce. Titubante, la brune alla tirer les rideaux pour éclairer la pièce obscure. Dehors il faisait grand beau, même si en cette saison il était difficile de s’imaginer qu’il fasse chaud pour autant. Seuls quelques nuages à l’air égaré parcouraient le ciel d’un bleu laiteux, une vue qui lui donna la motivation nécessaire pour aller prendre une douche et s’habiller correctement. Aujourd’hui était un grand jour: l’ermite qu’elle était allait sortir de son antre.

La brune prit son petit déjeuner à 3h15, céréales et café à l’appui. Non elle n’avait aucune honte de vivre en décalage horaire avec le reste de l’île, à quoi servaient les conventions horaires pour commencer ? Ce n’est pas comme si son boulot en nécessitait: du moment qu’elle faisait ce pour quoi on la payait avant la deadline elle n’avait de comptes à rendre à personne. Du coin de l’oeil le jeune femme aperçut la coquille de son Amonistar qui se déplaçait. Il fit plusieurs aller-retour avant qu’elle ne lui porte toute son attention, curieuse de comprendre quel était le but de cette manoeuvre. Ses yeux globuleux d’une expressivité limitée semblaient briller d’agacement, il devait encore se faire une crise de maniaque par rapport à l’état des lieux, ne supportant plus le chaos dans lequel vivait sa dresseuse. Il se calmerait sans doute après avoir mis deux-trois trucs à leur place, se dit cette dernière en allant rincer son bol et sa tasse. Elle avait analysé le schéma qu’il suivait depuis bien longtemps: deux fois par semaines il ne supportait plus ce désordre, il lui fallait environs un quart d’heure pour se calmer. Toutes les deux semaines il l’obligeait à ranger avec lui. Mais il l’avait déjà fait la semaine dernière, aussi ne s’inquiéta-t elle pas de lui, composant plutôt le numéro de quelqu’un qui ne lui répondrait sans doute pas mais qu’elle aimerait bien inclure dans son projet du jour.

«   Bonjour cutiepie ~, commença-telle,  Je sais pas si tu m’as mise sur ‘répondeur automatique’ mais j’arrive jamais à te joindre. Prête moi un peu plus d’attention ! Tu me brises le coeur, je me sens trahie ~ Pourquoi tu me rejoindrais pas à l’université dans une demi-heure, pour te faire pardonner, hum ? Oh, pas que j’aie quoi que ce soit de louche à faire là-bas, tu penses bien.. »

500 ne manqua pas de lâcher un petit rire idiot en fin de message, sachant pertinemment que le Flare à l’autre bout du fil la détesterait -d’autant plus- pour ça. Bien sûr elle était rarement aussi stupide quand il s’agissait de bosser -d’ailleurs son sourire niais d’adolescente vanilla s’effaça immédiatement après avoir raccroché- mais jouer avec les nerfs de Riddle était l’un de ses passe-temps favoris. Avec un peu de chance elle lui mettrait le doute et il se ramènerait. Elle avait effectivement quelque-chose à faire à Yume, et elle s’en sortirait admirablement seule mais plus on est de fous plus on rit, pas vrai ? Quelque-chose lui disait que ce garçon méritait bien une pause: elle avait été larbin Flare avant et savait à peu près la quantité de pression et de travail que ça impliquait. Certes la brune n’était sans doute pas la personne avec laquelle il rêvait de passer sa pause, mais on fait avec ce qu’on a. Vérifiant d’avoir bien pris tout son matériel, elle referma son sac pour le passer en bandoulière et se diriger vers la porte. Elle avait opté pour une tenue sobre, à savoir un pull proche du corps bleu ciel avec une large écharpe de laine couleur crème et un pantalon noir. A la limite la seule chose sur laquelle on pourrait faire une remarque étaient les oreilles de Miaouss sur son bonnet. La jeune femme aurait bien adopté l’uniforme -masculin, pour le pantalon- de Yume mais sa classe préférée étant la rouge, ça aurait manqué de discrétion.

A vrai dire l’université n’accueillant pas que des adolescents boutonneux mais également des adultes, elle doutait de faire tâche là-bas même si elle ne s’habillait pas comme le reste de la masse. Au pire elle se ferait passer pour une nouvelle dans l’administration, ce n’était pas un problème: mentir était ce que la hacker faisait de mieux après tout. Ce serait beau d’avoir des talents plus louables mais.. haha. Ca la ramenait à la raison de sa visite là-bas. Foutre le bordel était une chose, mais ça lui servirait d’artifice pour atteindre son objectif réel. Non parce qu’inter-changer les notes des 4 classes, déclencher l’alarme incendie et victimiser des élèves en faisant croire à une attaque de la ligue Néo ne nécessitait clairement pas tout le matériel qu’il y avait dans son sac. Il y avait autre-chose qu’elle devait vérifier. Mais ça lui laissait un goût trop amer dans la bouche pour formuler l’idée, et la demoiselle préféra penser à la joie que lui apporteraient ses stupides troubles de l’ordre à venir. Un peu d’adrénaline pour éclairer sa morne semaine ~ Elle fredonnait un air joyeux lorsqu’un visage familier entra dans son champ de vision. Enfin familier.. façon de parler, disons qu’il lui était difficile de l’oublier. Il ne l’avait visiblement pas remarquée, et 500 en profita pour s’approcher discrètement avant de s’accrocher brusquement à son bras et lui adresser un sourire rayonnant.

«   Chessy ! Aussi froid et rigide que dans mon souvenir, je suis toujours sous le charme ~ »

Fit-elle avec son clin d’oeil flirty habituel, se préoccupant peu des grognements de son interlocuteur. Pour un peu ça la rendrait triste, d’être la seule à vouloir maintenir cette relation, mais elle était au dessus de cela. Elle avait autre-chose pour la rendre triste. Le brun n’aurait sans doute pas répondu non plus si elle l’avait appelé, mais tomber sur lui était une aubaine, du moins à son sens. Quelqu’un d’autre que Riddle à inclure dans ses conneries, que demander de mieux ? Triste à dire, mais ces deux hackers qui détestaient sans doute à peu près tout d’elle et de son comportement étaient sans doute les seules personnes avec lesquelles la brune parlait IRL. Non, ses Pokémon et les flics ne comptent pas. Les seules personnes qu’elle placerait dans la catégorie « acceptable » aussi, sans doute.  

Réussissant d’une façon mystérieuse à s’assurer que le brun la suive en direction de l’académie, 500 était d’un humeur de plus en plus lumineuse. Pour un peu elle émettrait des UV. Mais hélas son corps ne savait pas faire ça. Quand ils passèrent les portes de Yume pour se rendre dans la cour elle vérifia son téléphone, des fois que le Flare aie voulu de la rappeler. En tout cas elle était à l’heure, et même en retard de 5 minutes pour avoir perdu du temps à obliger convaincre Chess de la suivre. Ses yeux dorés se promenèrent sur les alentours. La cour était spacieuse, plutôt jolie dans son architecture, et occupée par assez peu d’élèves en ce moment. Sans doute étaient-ils en cours. Evidemment ne pas porter l’uniforme de l'institut faisait un peu étrange, mais ils n’y avait pas grand-monde pour le faire remarquer, et puis la brune avait déjà été dans des situations bien plus embarrassantes.. Non vous ne voulez pas savoir les quelles. Les mains dans les poches, elle s’amusa à regarder son souffle former un nuage blanc avant d’entraîner Chess à sa suite vers un banc. Ils pouvaient bien s’assoir le temps de trouver Riddle, ou du moins le temps qu’elle jauge s’il viendrait ou pas.

«  On attend Riddle, notre rayon de soleil.., dit-elle à l'attention du brun, Eh non, ce ne sera pas que nous deux ! Ne te fâche pas mais tu n’es pas le seul homme dans ma vie, sweetheart ~ »

Continua-la demoiselle sur un ton enjoué, adressant un sourire à son interlocuteur. Elle expliquerait ce qu’elle trafiquait effectivement ici une fois que le 3e criminel arriverait, du moins s’il comptait se pointer, pour ne pas redire la même chose deux fois. Enfin elle avait dit qu'elle attendait.. à peine une minute s'écoula avant qu'elle ne se lève du banc et se mette à faire les 100 pas, regardant aux alentours dans l'espoir de trouver une flèche indiquant l'administration. C'est là que se trouvait ce dont elle avait besoin. Pour mettre le bordel mais aussi atteindre son réel objectif. Ayant commencé à marcher autour du banc, elle anticipa bien vite des réprimandes du brun et étendit sa boucle à l'arbre qui n'était qu'à un ou deux mètres de là. Mais en passant derrière le tronc sans regarder ses pieds la hacker manqua de buter sur quelque-chose. Au départ elle crut à des racines.

Mais les racines ce n'est pas blanc et ovale. Haussant un sourcil d'un air confus, elle baissa les yeux pour découvrir trois oeufs calés dans les racines de l'arbre. Il n'y avait aucun Pokémon aux alentours, et une mère ne laisse clairement pas ses petits comme ça dans un coin. Huh, voilà qui était troublant. 500 n'était connue ni pour sa grande compassion ni pour son amour de l'élevage de Pokémon, mais il fallait bien qu'elle le signale. Il y en avait trois, impossible de prétendre n'avoir rien vu.

«  Chess !, appela-t elle lui faisant signe, à côté de l'arbre, Viens par ici j'ai trouvé un truc.. enfin trois trucs en l'occurence. »

Elle lui indiqua d'approcher d'un mouvement du bras avant de s'accroupir en face des oeufs et de les examiner d'un air curieux. Vraiment, qu'est-ce qu'ils faisaient ici ? Un adolescent irresponsable risquait de tomber dessus, elle aurait presque pitié des Pokémon à éclore.

«   J'y connais rien, tu crois que leur mère va m'arracher la tête si j'y touche ? Que c'est même pas la même espèce ? Eclaire ma lanterne mon roi ~ »

Interrogea la jeune femme en levant un regard confus sur Chess.


_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Only fools do what we do ~ feat. BAES Mer 9 Nov - 23:26
Only fools do what we do
Cael S. SAFRAN
500
Chester SUMMERS
C’était parti pour être une bonne journée. Enfin, une journée normale, car le monde trouvait rarement grâce aux yeux de Riddle. Assis en tailleur sur son canapé, portant un somptueux T-shirt marqué d’un « Je déteste tout le monde » en Kalosien et un caleçon pour seuls vêtements (mais un caleçon Burbuneary, attention), il tapotait avec une concentration assez admirable des séries de chiffres et de codes, jetant de temps à autres un coup d’œil aux messages que ses supérieurs lui envoyaient. Une tâche pour le lendemain, une autre pour la semaine. Riddle était demandé, apparemment, et surtout, il accumulait du retard en aidant cette stupide Ligue Néo en plus de ses activités habituelles. On mentirait en disant qu’il ne se plaignait jamais, mais aussi surprenant que cela puisse paraître, c’était plutôt justifié étant donné la quantité de boulot qu’on lui attribuait. Alors il bossait. Depuis des heures, sans interruption, si bien qu’il ne remarqua pas qu’il était déjà bien tard dans l’après-midi. Dans sa tête, il venait à peine de se lever, et il était encore six heures du matin. Ahah. Si seulement.

Et puis son portable avait sonné.

Poussant un soupir, s’attendant à ce que ce soit un admin quelconque qui l’appelle (genre Novak qui avait dans sa tête une réputation de harceleur de compétition, puisqu’il était capable de le spammer à des moments très improbables pour tout et n’importe quoi, y compris par ennui), il consulta le numéro. Tiens ? Ce truc lui disait quelque chose. Il ne l’avait pas enregistré, mais il l’avait définitivement déjà vu.

Son visage vira au blanc lorsqu’il réalisa, juste avant d’appuyer sur l’icon « Répondre », à qui il avait affaire. Son premier réflexe fut de jeter le portable violemment contre le mur de son séjour, esquissant une terrible moue dégoûtée. Encore 500. Cette personne… ce n’est pas exactement qu’il la détestait – enfin, pas plus que le reste de l’univers – mais il ne savait pas comment réagir face à elle. Déjà, elle était un ancien membre de la Team Flare, ce qui était probablement la situation la plus délicate avec laquelle il pouvait faire face. Elle aidait la Team, avait suivi leurs standards de manière assez décente pour les intégrer, mais elle n’était plus des leurs. Est-ce que cela en faisait quelqu’un d’absolument détestable, ou bien cela signifiait-il qu’il pouvait croire, ne serait-ce qu’un petit peu, en elle ? Il avait du mal à la ranger dans une boîte, ce que l’esprit très fermé de Cael ne supportait pas. Ensuite, il y avait le fait qu’elle connaissait son identité… ce qui la rendait terriblement dangereuse à ses yeux. Et enfin… elle avait une personnalité que l’incarnation du pastel-goth avait du mal à cerner. Sa manière de le qualifier de « cœur » ou de « bébé » était étrange (il avait bien l’impression d’être adulte depuis un moment, et peut-être le comparait-elle à un organe vital à ses yeux ? Il ne savait comment le prendre). Ca, et ses plans foireux, son attitude beaucoup trop décontractée… oui, il avait du mal avec elle.

Finalement, le jeune homme dut bien se résoudre à ramasser le portable qui, par miracle, ne s’était pas brisé (c’est que c’est solide ces conneries). Sur l’écran verrouillé s’affichait une notification – un nouveau message, qu’il se résolut à écouter, un peu à contrecoeur. Il le regretta assez vite. Elle lui donnait un rendez-vous à l’université dans une demi-heure seulement… en soi, il aurait juste pu dire non, mais le reste de sa tirade l’inquiétait. Elle parlait de trahison… de choses louches… il était peut-être parano, mais… ça ne présageait vraiment rien de bon et ses paroles nébuleuses et vagues lui disaient qu’il y avait peut-être un sens caché. Si elle faisait quelque chose qui faisait sauter sa couverture, si elle était kidnappée, torturée et interrogée, contrainte à parler de lui comme d’un complice, si elle risquait simplement de faire quelque chose pouvant nuire à la Team Flare ou lui-même… non ! Il ne pouvait pas permettre ça.

Rapidement, le hacker aux yeux bleus enfila un débardeur noir, une veste en cuir et un jean rouge sombre. Pas le temps de se préparer de façon correcte, ça lui prendrait plus d’une demi heure et il avait rendez-vous bientôt, mais il se permit de mettre quelques accessoires (collier à croix et bracelets à pics, on faisait difficilement plus d4rk) et un trait d’eye-liner, avant de courir dehors. Dans sa besace, un vieux sac poussiéreux récupéré dans un placard, il n’avait emporté que du matériel de base – un ordinateur, un ou deux accessoires allant avec et bien sûr, de quoi tuer quelqu’un si nécessaire. Le chemin de son appartement à l’Institut, en soi, n’était pas excessivement long, mais il arriva peut-être un peu plus tard que prévu malgré tout, et ce n’était pas faute d’avoir couru. Du moins, ce fut l’impression qu’il eut lorsqu’il arriva devant les portes de l’établissement et ne vit pas celle qui lui avait donné rendez-vous. Un lapin pour le narguer ? Certainement pas. Pour connaître 500, elle ne reculait jamais devant un mauvais coup.

« Eh ! L’erreur ambulante, t’es où ? 500 ? »

Il avait beau tourner la tête de tous les côtés, Riddle ne parvenait pas à l’apercevoir… jusqu’à ce qu’il voie un mouvement du côté d’un arbre au tronc assez épais pour masques partiellement la silhouette d’un homme aux cheveux noirs apparemment en train d’essayer de quitter les lieux, à en juger par son expression profondément blasée. Du moins ce fut la première impression de Cael, mais celui-ci se ravisa lorsqu’il le vit approcher l’arbre, appelé par une voix un peu trop familière.

« J’y connais rien, tu crois que leur mère va m’arracher la tête si j’y touche ? Que c’est même pas la même espèce ? Eclaire ma lanterne mon roi~ »

Son roi ? Et puis quoi encore, ce parfait péquenaud ? Il faisait trois fois son âge, avait l’expressivité d’un bovin mort et semblait avoir envie de tuer toutes les personnes qui l’entouraient (un sentiment que Riddle partageait certes, mais qu’il exprimait de manière un peu plus classe et dissimulée). Devant retrouver la demoiselle et de toute manière curieux de savoir ce qu’elle désignait, il s’approcha également, les mains dans les poches de son perfecto. La brune était penchée sur… des œufs ? Cael haussa un sourcil, tiraillé entre l’espoir qu’il s’agisse d’une maman Ursaring prête à étriper l’imprudente ayant osé toucher à sa progéniture et des questionnements existentiels tels que « est-ce que ça ferait une bonne omelette ? ».

« Si ton plan était de m’apprendre à cuisiner des œufs, sache que j’ai fait de nets progrès depuis la dernière fois. » intervint le hacker avant que l’autre n’ait l’occasion de répondre.

Sérieusement, elle l’appelait pour un plan foireux et il la retrouvait penchée sur ces trucs ? Nah, impossible, elle devait avoir un keikaku derrière la tête. Il s’agenouilla auprès des trois boules louches, surveillant sa collègue du coin de l’œil. Par courtoisie, il se permit de relever la tête vers le dernier du trio, lui lançant calmement, en guise de bonjour :

« Mon roi, hein ? C’est un joli surnom. Tu sais ce qu’on fait aux rois, à Kalos ? »

Son regard s’obscurcit lorsqu’il passa un doigt sous sa gorge. Suite à quoi il revint, le plus calmement du monde, à ses œufs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Only fools do what we do ~ feat. BAES Jeu 10 Nov - 22:46
Only fools do what we do
Depuis quand la vie de Chess était-elle un aussi gros désastre, déjà ? Ah, oui. Depuis toujours en fait. Ce ne fut donc pas une nouveauté pour le jeune homme que de se réveiller dans un appartement peu éclairé et mal rangé, le tout avec pour seule source de bruit potentiellement exaspérante son Motisma qui eut la brillante idée de chercher la merde avec une épée hantée. Oui. Tout était normal.

Le dresseur observa ses pokemons chahuter, tout en se demandant si le karma allait lui octroyer une bonne journée pour une fois. Il n'eut sa réponse que quelques minutes plus tard, en ouvrant son frigo. La pièce devint soudainement calme, trop calme.

« Il faut sortir faire les courses. »

Chess ne savait pas s'il devait haïr sa vie un peu plus ou s'il devait finalement accepter l'idée qu'il n'aurait jamais de repos. Il prit un temps pour se rappeler des événements de la veille, où il s'était amusé à suivre des gens randoms avec les caméras de sécurité de la ville pour en savoir plus sur eux et eu un sourire fourbe en pensant à toutes les informations dont il pourrait se servir pour faire chanter ces illustres inconnus qui ne l'était plus vraiment. Mais la réalité le frappa quand il réalisa l'heure. Trois heures de l'après-midi. Par Arceus, il avait vraiment un rythme de vie merdique.

Rapidement, il enfila les premiers fringues qui lui tombèrent sous la main et ordonna à deux de ses pokemons de revenir dans leurs pokeballs. Comme à son habitude, il refusait de sortir si son appart devait rester vide et avait finalement penser à un moyen d'éviter ça. Gram et Atropa sortaient avec lui, pendant que Cabir et Pulsar restait à la maison, prêt à faire disparaître toutes les bases de données de leur dresseur au signal de ce dernier. Il suffisait qu'un message apparaisse sur l'écran de l'ordinateur pour que les deux pokemons obéissent. Message qui ne pouvait être envoyé que depuis le portable de Chess. Personne ne pourrait lui voler ses infos.

Après avoir vérifié qu'il possédait bien tout ce qu'il lui fallait, le brun sortit enfin de son appartement. Pressant le pas, il se dirigea vers le magasin le plus proche en notant mentalement ce qu'il devait y acheter. Pourquoi ne pas prendre son temps ? C'était une belle journée après tout … Non et puis quoi encore ? Il n'avait pas que ça à foutre de se balader dehors, au milieu de la populace. Il devait rentrer, s’entraîner à l'escrime avec Gram, jouer aux échecs en ligne et vaincre les autres joueuses en quatre coups, collecter des infos, vérifier ses mails... Le jeune homme soupira, bien sûr qu'il avait besoin d'une pause, mais il préférait la passer chez lui avec une tasse de café devant un nombre incalculable de pages wikipédia.

Soudainement, quelque chose s'agrippa à son bras, le faisant sursauter. Chess grommela une phrase incompréhensible en se tournant vers la saloperie qui pensait pouvoir le toucher impunément. Il détestait qu'on le touche sans son consentement, mais fallait croire que les autres êtres humains n'en avaient rien à faire. Si on pouvait désigner la demoiselle à son bras comme étant un être humain.

«   Chessy ! Aussi froid et rigide que dans mon souvenir, je suis toujours sous le charme ~ »  

S'il n'y avait pas eu autant de témoin, il aurait sorti l'un de ses couteaux de sa manche pour demander gentiment à Five de lui lâcher la grappe. Sans déconner, elle avait que ça à faire de venir l'emmerder ? Il grimaça en voyant le clin d’œil flirty de la brune. S'il l'avait vu arriver, il se serait sûrement enfuit en courant. Non pas qu'il n'appréciait pas ses collègues hackers, dont faisait partit la demoiselle, mais il n'avait aucune envie d’être avec eux. Chess était indépendant, il manquait plus qu'un de ces idiots lui fasse un monologue sur une team quelconque.

Capitulant devant autant d'énergie (sérieusement, elle tire ça d'où?), le jeune homme se laissa tirer par 500 tout en continuant de se plaindre. Il n'avait même pas eu le temps de faire ses courses, merde. Heureusement qu'il avait l'habitude de peu se nourrir, sinon il serait probablement en train de crever la dalle. Les plaintes du brun s'accentuèrent quand il se rendit compte de l'endroit dans lequel le duo venait d'arriver.

L'académie. Et les légendaires savaient que Chess méprisait cet endroit, même si la raison restait encore inconnue. Profitant du fait que son accompagnatrice vérifiait son portable, le brun sortit le sien, envoyant rapidement un message pour alarmer ses deux derniers pokemons de la situation. Histoire qu'ils ne fassent pas exploser l'appart en pensant que leur dresseur se soit fait kidnapper sur le chemin en somme. Même si c'était un peu le cas. Cela fait, Chess dû se résoudre à suivre Five jusqu'au banc vers lequel elle semblait se diriger.

«  On attend Riddle, notre rayon de soleil..»

Okay, non.

« Eh non, ce ne sera pas que nous deux ! Ne te fâche pas mais tu n’es pas le seul homme dans ma vie, sweetheart ~ »

Chess tenta de rester calme. Trois hackers, dans une académie. Comment cela allait-il se terminer encore ? Connaissant Five, ça allait partir en chaos avec des paillettes dans tous les sens, mais la présence de Riddle rendrait ça encore plus désastreux. Et encore, le brun ne connaissait cette personne que de nom. Oh, il avait bien tenté d'en savoir plus, le tout en hackant les flics ou d'autres crétins dont il avait oublié le nom, mais aucune information sur ce « Riddle » ne semblait ressortir. Et ça l'énervait de ne rien savoir.

Soudainement, 500 se leva et commença à faire les cent pas devant Chess. Ouais, elle s'ennuyait quoi. Riddle allait-il vraiment venir ? Franchement, le jeune homme s'en foutait, il voulait juste rentrer chez lui et passer ses nerfs sur son Punching-ball.
Soupirant pour la on-ne-sait-combien de fois, le brun finit par se lever dans l'optique de se barrer très loin et très vite. Jetant un dernier regard à sa collègue, il fut surpris de la voir au pied d'un arbre, le regard fixé sur le sol. Qu'est-ce qu'elle avait encore trouvé ? Au fond de lui, Chess espérait que ce n'était pas une bombe.

«  Chess ! Viens par ici j'ai trouvé un truc.. enfin trois trucs en l'occurence. »  

Wat ? Oh pis merde, sa journée était pourrie, donc autant rester et foutre la merde dans l'académie avec Five et l'autre crétin qui était en retard, hein. Le jeune homme s'approcha donc, non sans quitter son air blasé.
Au pied de la jeune femme se trouvaient trois œufs. Okay. C'était louche.

« J'y connais rien, tu crois que leur mère va m'arracher la tête si j'y touche ? Que c'est même pas la même espèce ? Eclaire ma lanterne mon roi ~»  

Si Chess espéra que la première option soit vraie, il n'avait pourtant aucune réelle réponse à offrir à la demoiselle qui le fixait maintenant d'un air confus. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Que le brun était un éleveur ? Et puis quoi encore ! Il préféra d'ailleurs ne pas réagir au surnom, déjà trop agacé par la situation dans laquelle il s'était foutu.

« Si ton plan était de m’apprendre à cuisiner des œufs, sache que j’ai fait de nets progrès depuis la dernière fois. »

PUTAIN DE …. C'était qui lui, encore ? Pourquoi tout le monde apparaissait dans son dos sans prévenir ? Le regard de Chess passa des œufs jusqu'au nouveau venu, notant chaque détail de l'apparence de celui qu'on nommait Riddle. Plus petit que Chess, des yeux bleus et une touffe de cheveux blanchâtre, presque rose. Et, oh dear, il ressemblait à une version anthropomorphique du Pastel-Goth.

« Mon roi, hein ? C’est un joli surnom. Tu sais ce qu’on fait aux rois, à Kalos ? »

Et en plus c'était un petit con, super. Le brun leva les yeux au ciel quand le plus jeune passa son doigt sous sa gorge.

« Je préfère mourir en tant que roi, plutôt qu'en tant que pion. »

Prononça-t-il en kalosien, sa langue natale. Il reporta finalement son regard sur les œufs et en prit un dans ses mains. Une mère n'aurait pas abandonné ses œufs et ils n'étaient, effectivement, pas de la même espèce à en juger les motifs et couleurs qui différaient.
Qu'est-ce qu'ils allaient en faire, du coup ? Les laisser là ? Les amener à l'administration de l'académie ? Ew, non, ils se feraient choper s'ils faisaient ça ?
Les garder alors ?

« Tch, hors de question que je garde un œuf, démerdez-vous avec. »

Déclara-t-il, avant de se rendre compte que l'oeuf dans ses mains était en train de bouger.
Oh non. NON NON NON. Il était tout de même pas en train d'éclore, si ? Là, maintenant, tout de suite ?! La bestiole allait le prendre pour sa mère, ne le lâcherait plus et il devrait le garder ?!! Alarmé par cette idée, Chess resta planté là, les yeux rivés sur la coquille.

« Bordel. »


notes: meh
robb stark
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: Only fools do what we do ~ feat. BAES Dim 1 Jan - 17:06
Only fools do what we do

ft.

Peu importe d'où provenaient ces oeufs, Le Pokémon supposé en prendre soin en semblait pas près de revenir. Pour les avoir laissés à un endroit pareil, il en devait déjà pas leur accorder grande importance, à vrai dire. 500 se retint de grimacer à cette pensée: elle avait beau être une grande irresponsable, l'idée de les laisser à la merci des élèves de l'institut ne l'inspirait que moyennement. Après, se trimbaler de tels fardeaux interférerait assurément avec ses plans. Tandis qu'à sa grande surprise, Chess la rejoignait à côté de l'arbre, la brune tentait de mettre en ordre la marche à suivre. Dans tous les cas, il lui faudrait provoquer un mouvement de panique. Peut-être qu'elle pourrait convaincre l'un des deux autres de s'en charger, ce qui lui laisserait le temps de.. eh bien supprimer ce qui n'avait pas lieu d'être. Pas son ego, non, même si il faudrait s'en occuper. Si ça ne les inspirait pas elle pourrait toujours se démerder seule pour ça pendant qu'ils.. changeaient les notes de toutes les classes ? Insultaient l'intelligence limitée des élèves ? Les torturaient avec des énigmes ?  Faisaient imprimer des pages de leurs conversations en ligne les moins glorieuses et les disséminaient dans l'académie ? Faussaient toutes les données de cours en ligne ? Collaient des affiches pro-Flare dans les couloirs ? Le champ des possibles n'en finissait plus, et si la jeune femme savait bien qu'elle était la seule assez fantasque pour initier une 'sortie conneries' pareille, elle doutait que ses 'invités' ne crachent sur une occasion de passer leurs nerfs.

Chess était sans doute sur le point de lui répondre sur un ton condescendant lorsqu'une voix qu'elle connaissait bien lui coupa sa presque-parole. Aussitôt, le regard de la kalosienne se posa sur Riddle, un sourire amusé étirant ses lèvres. Il était venu. According to keikaku. Et il lui assurait avoir fait des progrès en cuisine. Rien ne pourrait la rendre plus heureuse, comme elle le laissa entendre en lâchant un rire suite à sa remarque. Heureusement, qu'il avait progressé, car le stade auquel il en était précédemment avait de quoi inquiéter le dernier des incapables. Concrètement, qui rate des oeufs ? Il faut presque le vouloir. Ca la ramenait au problème -aux 3 problèmes- qu'il y avait sous ses yeux. Provoquer un mouvement de panique ferait courir des gens idiots partout, et comme ils étaient idiots, elle était à peu près certaine qu'ils piétineraient les oeufs. Si elle n'avait eu aucun problème à menacer des vies humaines et accessoirement pousser celui qui avait été son meilleur ami d'un toit, 500 avait quelques réticences à risquer de faire écraser des oeufs. Peut-être parce qu'ils contenaient des Pokémon, pas des gens. Après tout, c'était l'humanité qui ne méritait pas d'être sauvée.

«   Riddle, mon coeur, ta répartie m'avait manqué., commenta-t-elle sur un ton enjoué avant de se tourner vers Chess,  Je serai ton Fou si tu veux, après tout je suis folle de toi ~ »

Fit la jeune femme en kalosien, ne lui épargnant pas un n-ième clin d'oeil. Pas qu'il soit du genre à la prendre au sérieux de toutes façons.. Ou peut-être que si. Et qu'il n'était pas intéressé de toutes façons, ce qui ne pouvait que la rassurer. Il ramassa l'un des oeufs avant de signifier son désintérêt pour eux, ce qui sembla assez paradoxal à 500 mais elle se garda de commenter. Au lieu de ça elle regarda attentivement lorsque la chose se mit à bouger, visiblement proche de l'éclosion. Son sourire s'élargit: Chess avec un bébé Pokémon sur les bras, l'idée était cocasse. Il serait sans doute tellement exaspéré au bout de si peu de temps que pour un peu, elle douterait de la survie du monstre. Ou du hacker. Mais la coquille ne se fissura pas, donnant au trio un temps de sursis pour mettre la merde avant d'avoir à s'occuper de ce problème. Ne voyant pas tant d'options que cela, la brune finit par se relever de sa position accroupie, les mains sur les hanches.

«   Quoi qu'il en soit, maintenant que Riddle nous honore de sa présence, que diriez vous de passer aux choses sérieuses ?, lança-t-elle, un éclair de malice dans les yeux, J'ai un mouvement de panique à provoquer, ça vous tente ? »

Interrogea 500 bien qu'elle ne prévoie pas réellement de leur laisser le choix. S'ils s'occupaient avec le bordel provoqué, a priori personne ne porterait attention à elle pendant qu'elle cherchait des données à éliminer. Des données conservées sur papier et datant de l'époque où Ludovic étudiait ici. Non, parce que clairement, s'il y avait eu moyen de s'en débarrasser en ligne, elle n'aurait pas fait le déplacement. Aller sur le terrain n'était pas exactement son délire, surtout que ça lui avait toujours apporté beaucoup plus de complications que faire les choses depuis son ordinateur, chez elle. Inconsciemment, la kalosienne laissa son regard se porter sur Riddle, qui des deux était le plus à-même de surveiller ses mouvements. Depuis qu'il savait avoir affaire à une ancienne Flare, le jeune homme était particulièrement suspicieux à son égard. Pas qu'il aie tort: elle n'était pas une bonne personne, mais il ne lui facilitai pas la tâche.

«  Quant aux oeufs.., elle fit mine de réfléchir, Sentimentaux comme vous êtes, je suis certaine que ça vous peine beaucoup de les laisser là, alors PRX-C s'en chargera ~ »

Annonça-t-elle en laissant la Symbios quitter sa pokéball. Ce n'était pas souvent, que la jeune femme avait besoin de son aide, mais elle savait pouvoir faire confiance à un pokémon aussi doux et bien intentionné, avec l'agitation constante de Fluff en moins. La Fouinar ferait de son mieux, assurément, mais sa dresseuse savait pertinemment que la tentation d'aller courir et se faufiler partout serait trop forte. Après de brèves explications elle caressa affectueusement la tête de son monstre et désigna la direction qu'elle supposait être celle des bureaux administratifs. Oh pas qu'elle y aille à l'aveugle: selon les plans qu'elle avait étudié c'était la bonne direction, mais peut-être n'étaient-ils pas à jour. C'était en tout cas les plus récents que la hacker aie pu trouver. Prenant Chess par la main pour s'assurer qu'il suive au lieu de fuir en courant, elle se dirigea à pas décidés vers les futurs lieux du crime, plutôt satisfaite de la façon dont elle se proposait de régler le problème des oeufs. PRX-C était un amour, on pouvait lui faire confiance. Pas comme à sa dresseuse.

«  Direction l'administration !, annonça-t-elle, Après tout c'est bien là que vont les nouveaux en premier, non ? »

Fit la jeune femme, laissant deviner aux deux autres quelle était leur couverture au cas où on leur demande ce qu'ils faisaient ici. Pas qu'elle s'imagine tomber sur qui que ce soit avant d'arriver aux bureaux, les élèves étant vraisemblablement en classe pour le moment, mais sait-on jamais. C'était toujours bon d'avoir un plan de secours. Parce qu'à force de tout voir mal tourner, 500 préférait prendre quelques précautions. Certes, la plupart du temps son arrogance lui assurait que ça se passerait bien et que de toutes façons elle s'en tirerait, douée comme elle était pour inventer mensonge sur mensonge, mais pas cette fois. Passer pour encore plus idiote qu'elle ne le semblait d'habitude aux yeux des deux hackers n'était pour le moment pas quelque-chose dont elle avait besoin. Elle aurait besoin d'eux si la panique ne gagnait pas les personnes affiliées à l'administration et qu'elles ne quittaient pas leurs bureaux pour voir de quoi il s'agissait, lui laissant ainsi champ libre. Elle aurait besoin d'eux pour détourner leur attention. Ou les menacer. Ou les assommer.


_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Only fools do what we do ~ feat. BAES
Revenir en haut Aller en bas
Only fools do what we do ~ feat. BAES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Hors RPG :: Archives :: RPs abandonnés-
Sauter vers: