Bienvenue

Forum RPG Pokémon. Pas d'âge limite mais potentiel contenu mature. Personnalisation poussée avec les shinies et les Fakemon.

Liens utiles

Effectifs

Progressus x ... membre(s)
Mirabilis x ... membre(s)
Civils x ... membre(s)
Pokémon x ... membre(s)

Rumeurs

♦ Nous sommes en hiver !
Il semblerait que les boulangers d'Oniria soient vraiment tentés de rejoindre la Fondation Progressus... Affaire à suivre.

Membres du mois

Code par MV/Shoki - Never Utopia
1 2 3
Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'OveR ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Adventure is out there, they say ft. Zénon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amaranth Dione
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/05/2017
Dévoiler le secret

Identité
Rang/Talent: Illustrateur/ L'Esprit
Equipe:
Revenir en haut Aller en bas
Adventure is out there, they say ft. Zénon
Mer 28 Mar - 23:45

adventure is out there, they say
AVEC ZÉNON

" Je crois qu'on y est presque. " relevant un peu ta visières, tu jettes un oeil au chemin

Escarpé, mais tu as les bonnes chaussures. Un peu en avant, Erèbe trottine comme si la montagne lui appartenait, et tu supposes que ce n'est pas loin de la réalité. Après tout, cette zone d'Oniria semble assez adaptée pour des Farfurets, tu ne serais pas surpris d'en croiser. L'air s'est raréfié depuis le début de ton ascension sur le flanc de montagne, et tu es heureux d'être parti en pull malgré le grand soleil: les vents sont glacés.

et puis le temps a beau sembler prometteur
l'hiver n'est toujours pas fini

Arrivé au sommet d'une petite montée, tu fais glisser le sac à dos de tes épaules et lances à Erèbe de s'arrêter. Tu as beau apprécier les randonnées, ça ne t'empêche pas de t'essouffler dans les montées. La fatigue dans tes jambes ne dérange pas, mais l'air glacé ne cesse d'irriter ta gorge sèche. Ton Farfuret est de retour, un peu agacé de "déjà" s'arrêter lorsque tu bois quelques gorgées d'eau fraîche depuis ta gourde.

" Ecoute, tout le monde n'est pas une pile électrique dans ton genre. " taquines-tu, sourire aux lèvres

Il croise ses pattes griffues sans répondre puis se balance d'avant en arrière, impatient de repartir. Tu n'as pas laissé Dolos hors de sa pokéball, la Gardevoir appréciant certes le grand air mais pas la poussière et la boue qui vont généralement avec. Disons qu'elle a flotté à tes côtés au début de la marche puis t'a vite signifié qu'elle préférerait rentrer lorsque le chemin s'est réellement mis à grimper.

dire qu'elle n'aime pas être qualifiée de délicate
parfois, elle ne fait rien pour aller contre cette idée

Elle n'aurait même pas eu à faire d'efforts pour suivre, à vrai dire, puisqu'elle avait d'emblée décidé de ne pas toucher le sol. Mais loin de toi l'idée de t'en plaindre: ton Pokémon n'aurait eu de cesse de commenter sur la façon les cheveux collés sur ton front par la sueur sont disgracieux et la quantité de poussière que tes chaussures vont ramener à l'appartement. Pas que tu aies d'appareil pour comprendre ce que dit Dolos, mais ses regards obliques sont largement suffisants, la plupart du temps.

Rangeant ta gourde, tu te remets en marche avec un certain enthousiasme. La vue est très belle, depuis ton perchoir, et l'air frais te fait du bien. Tu as emmené un carnet de dessin et quelques crayons au cas où le paysage t'inspire une fois en haut, d'ailleurs. Dessiner des vêtements pour ton cursus est une chose, mais tu n'es pas très bon pour les paysages et tu aimerais t'améliorer également. Tes pensées dérivent un moment sur les projets laissés en suspens le temps de ta randonnée, tournant rapidement coupables et amères.

vraiment, si tu as le temps pour ça, Amaranth
tu devrais avoir pris le temps de les finir

(mais culpabiliser détourne ton attention)
(et tu ne regardes plus bien où tu marches)

Le cri d'alerte d'Erèbe arrive trop tard pour t'empêcher de marcher un peu trop près du bord du chemin étroit. Ton pied est à moitié dans le vide à moitié sur la roche et ça ne suffit pas pour soutenir ton poids. Tu glisses du sentier dans un cri de surprise, tentant vainement de te rattraper avant de tomber trop bas. La roche érafle ta jambe, puis tes coudes, ton épaule, ton avant-bras et tes paumes quand tu tentes de ralentir la chute.

tu t'imagines arriver en pas
(sans imaginer le nombre de morceaux)

Combinée à la douleur, la panique te met les larmes aux yeux le temps de la chute, jusqu'à ce qu'un affleurement rocheux te rattrape. Sans délicatesse aucune, bien sûr. Tu te réceptionnes sur le flanc et le monde a l'air de tourner autour de toi tandis que tes poumons luttent pour rattraper l'air qui en a été chassé. Les couleurs de mélangent aux formes et l'appel d'Erèbe qui est descendu à ta hauteur t'atteint à peine.

il doit être inquiet
tu devrais te lever

tu devrais mais tu as mal, honnêtement
peut-être que tu peux rester là un moment ?

" Juste 5 minutes.. " on croirait qu'il est 6h et que tu n'as pas envie de te lever

Mais tu es bel et bien sur un affleurement rocheux, éraflé un peu partout et sans doute avec quelque-chose de cassé. Quoi, tu l'ignores, pour l'instant tout fait mal. Alors tu attends un peu d'être à nouveau capable d'y voir clair, souffle court, essayant laborieusement de ne pas paniquer.

(avec un succès discutable)
(mais c'est toujours bien d'essayer)


©️ EKKINOX
Voir le profil de l'utilisateur
Zénon
avatar
Esprit Libre
Messages : 73
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 27
Localisation : Là où me porte le vent.
Dévoiler le secret

Identité
Rang/Talent: Sauvage Légendaire / Pression
Equipe:
Revenir en haut Aller en bas
Re: Adventure is out there, they say ft. Zénon
Jeu 10 Mai - 1:53

DIONE
Amaranth


Zénon

「  Adventure is out there, they say. 」
Cela faisait longtemps que je n'étais pas retourné en ces lieux. Est-ce que cela me rendait nostalgique ? Pas vraiment. Je me tenais au sommet du Mont Mangeciel et j'avais décidé de laisser errer mes pensées, de laisser un peu libre cours à ces dernières. Prendre le temps pour respirer et réfléchir à la suite des événements. Je me devais de planifier mes actions. Avec tout ce qu'il s'était passé ces dernières années, je n'avais pas pu prendre un peu de temps.

Je m'installais donc sur un des nombreux affleurements rocheux à ma disposition, prenant une posture pensive, ma patte droite soutenant tranquillement ma tête. De nombreux nuages flottaient tout autour de moi, occultant le paysage qui se tenait sous eux. Ces éléments ronflants, cotonneux et humides étaient paisiblement en train de vaquer à leur voyage céleste mais cela me dérangeait légèrement. D'un mouvement de la patte gauche ainsi que d'une légère impulsion psychique, j'écartais ces fâcheux de mon chemin, me permettant de contempler à loisir le paysage qui se découvrait à ma vue. Ces monts escarpés saupoudrés par intermittence, ses grottes encastrées permettant à de nombreux Pokémon de s'abriter et de subsister.

Je continuais d'observer tranquillement les lieux lorsqu'un son particulièrement fort se réverbéra sur les parois de la montagne. Un cri d'alerte poussé depuis les contrebas. Je n'arrivais cependant pas à savoir d'où il provenait exactement. Il était de mon devoir d'aller enquêter sur cet incident. Je me relevais d'une poussée psychique et je m'élevais lentement dans les airs. Je fermais les yeux et j'étendais mes pouvoirs psychiques en contrebas afin de sonder les lieux et découvrir d'où provenait cette réaction. Après quelques instants de recherches, je trouvais enfin d'où provenait ce cri.

Sans plus attendre un seul instant, je plongeais à toute vitesse en longeant les flancs de la montagne, me rapprochant de plus en plus des lieux de l'accident. En arrivant à portée, tu pouvais enfin distinguer le Pokémon qui avait poussé ce cri strident. C'était un Farfuret, et à en voir son attitude, il semblait assez nerveux, se tenant d'ailleurs à côté d'une silhouette assez frêle. Un humain, ou une humaine ? Je ne saurais le dire à première vue. Je continuais donc à m'avancer et je décidais de me rapprocher doucement en lévitant, me mettant tout de même hors de portée du Pokémon. Je n'étais nullement inquiet par rapport à l'attitude que pourrait adopter ce dernier mais cela ne servait à rien de lui donner une raison d'engager les hostilités. Surtout qu'ils étaient postés sur un affleurement rocheux encore plus étroit qu'une corniche et le moindre mouvement pouvait sûrement être périlleux. Avec un peu de malchance en plus, la roche pouvait être friable et se désagréger à la moindre pression.

Je continuais d'observer l'humain afin de le détailler un peu plus. J'avais déjà réussi à identifier son genre, bien qu'il me semblait presque tendre vers son opposé sexuel. A force d'analyse, j'avais pu remarquer de nombreuses écorchures sur son corps ainsi que quelques déchirures sur ses vêtements. Par contre je n'arrivais pas à voir de là où je me trouvais s'il n'avait que ces blessures superficielles ou d'autres traumatismes. Je levais les yeux et j'observais quelques lambeaux de tissus ainsi que quelques gouttes de sang sur les parois. Il semblait avoir dégringolé le long de la paroi avant d'atterrir assez brutalement. Je posais de nouveaux mes yeux sur l'humain et son Pokémon. Il allait me falloir approcher les deux individus si je voulais leur apporter mon aide. Je soupirais légèrement avant de projeter dans un premier temps mes pensées vers le Farfuret.

- Je t'ai entendu hurler depuis le sommet où je me trouvais. Je suis venu immédiatement pour tenter de t'aider. Je tournais mon regard vers le jeune homme avant de reposer mon regard sur le Pokémon, le fixant dans les yeux. Cet humain est ton dresseur je suppose. Je voudrais pouvoir approcher afin de lui apporter assistance.

Je croisais les bras patientant tranquillement, fixant à nouveau mon attention sur l'humain. Je plissais légèrement les yeux en le détaillant une nouvelle fois. Il me semblait l'avoir déjà rencontré par le passé. Du moins cet humain précisément m'évoquait quelque chose. Mais cela semblait être un souvenir diffus et informe. Je chassais cette idée de ma tête. Cela devrait attendre, j'avais d'autres fers sur le feu. Je projetais désormais mes pensées vers les deux individus afin d'éviter de faire paniquer le petit Pokémon.

- Vous êtes bien loin de la civilisation humaine. Et vous vous êtes mis dans une situation fort périlleuse. Je vois que vous avez quelques écorchures mais je n'arrive pas à voir si cela s'arrête là ou si vous avez d'autres blessures. Mais au vue de la chute que vous avez subi, cela ne m'étonnerait pas que vous vous soyez brisé quelques os.