1 2 3
Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Des nouveautés sont à prévoir, restez connectés ! De plus, un recensement a lieu en ce moment-même. C'est le moment d'actualiser vos comptes !

Elle l'admirait sans oser vouloir atteindre sa grandeur [Akamatsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Lieux RP: La région :: Bords de mer
avatar

Identité
Rang: Jaune Raichu
Inventaire:
Equipe:
Classe Jaune Raichu
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Date d'inscription : 24/09/2017
MessageSujet: Elle l'admirait sans oser vouloir atteindre sa grandeur [Akamatsu] Lun 16 Oct - 16:20
Elle l'admirait sans oser vouloir atteindre sa grandeurELLE ouvrit les yeux dans la pénombre. De faible lueurs, signe que le jour s'était déjà levé, filtraient à travers ses rideaux. Elle resta allongée un instant, quittant avec regrets le monde des rêves où elle vivait une vie merveilleuse. Le confort de son lit était ce qu'elle appréciait le plus au petit matin. Apercevant Neo dormant sur ses jambes, par-dessus la couette, elle n'osa pas bouger tout de suite. Ça lui faisait une raison de traîner un peu. Elle n'avait pas grand chose à faire aujourd'hui. Elle n'avait cours que l'après-midi, et ne savait pas bien comment remplir sa matinée. Elle n'avait pas prévu de se rendormir, la jeune fille n'y parviendrais pas de toute façon.

« Neo... Hé, Neo... » appela-t-elle doucement.

Le Chaglam ouvrit un œil, puis deux. Il suréleva la tête et croisa le regard de sa dresseuse qui lui offrit un sourire. Il baillât, puis entreprit de s'étirer de tous ses membres. Il savait que sa dresseuse ne bougerait pas tant qu'il ne l'aurait pas fait, alors, il sauta en dehors du lit, s'assit sur le sol, et poussa un miaulement dans le but de motiver L.
Le deuxième chat du groupe, Olympe, qui alors dormait sans son panier, fut à son tour réveillée par les miaulements de son partenaire félidé. Elle lui adressa un feulement faussement offusqué, destiné seulement à le taquiner. Après avoir fait sa petite séance d'étirement, elle seconda Neo dans leurs appels à la dresseuse.

« Oui, oui. J'arrive j'arrive » dit ELLE d'une voix qu'à moitié éveillée.

Mais ce fut finalement Anakin qui, réveillé depuis quelques heure déjà, utilisa ses pouvoirs psychiques afin de retirer la couette du lit de la bleue. Celle-ci daigna enfin se lever, et à l'instar de ses chats, s'étira en baillant. Il était temps, et puis elle ne pouvait définitivement plus se rallonger désormais.

« Bon allez, petit déj ! »

Mine de rien, elle préférait ses matins à l'Institut que ses matins chez elle. Au moins, elle n'était pas constamment effrayée que sa mère débarque dans la salle pour lui faire un quelconque reproche, ou se moquer d'elle, ou faire quoi que ce soit pour l'humilier encore plus et augmenter son mal-être. Non, ici c'était bien mieux, et ELLE parlait parfois avec des gens qu'elle aimait bien, des camarades de classe surtout, sans avoir le regard de sa maternelle sur elle. Cependant, l'influence d'Anna se faisait toujours ressentir, ne serait-ce que dans la façon de s'habiller d'L. Même si c'était des vêtements qu'elle n'aimait pas spécialement, son éducation l'avait formatée ainsi. L'avait formée à suivre des conventions qu'elle ne comprenait pas toujours, fais face auxquelles elle ne rechignait pas. Parce qu'elle n'en avait pas le courage. Parce qu'elle n'avait jamais réussi à trouver une force suffisante au fond d'elle-même. Et cela lui minait le moral, parfois, même si elle ne s'en rendait pas toujours compte. Elle était comme un oiseau à qui on aurait coupé les ailes, besoin de liberté mais impossible de s'envoler. Et le pire, c'est qu'L ne réalisait pas sa situation, et se disait juste qu'elle n'avait pas à se plaindre, car il y avait pire qu'elle.
Mais le truc, c'est qu'il y a toujours pire que soi.

En croquant dans son croissant, ELLE planifia sa matinée. Comme on aurait pu s'y attendre, elle avait décidé que c'était l'occasion parfaite pour un entraînement en dehors de son école. Ses Pokemon avaient besoin de perfectionner leurs techniques de combat, et le temps qu'elle avait ce matin lui suffirait largement pour améliorer tout cela. Elle l'annonça à ses compagnons qui, motivés, l'attendirent sur le pas de la porte de sa chambre quand elle fit ses derniers préparatifs. Elle prit son sac de cours, au cas où elle n'aurait pas le temps de repasser à son dortoir avant de démarrer sa journée.

« Bon, let's go ! »

C'était vers l'une des plage d'Oniria qu'elle avait décidé que son entraînement se déroulerait. D'une part, ils auraient de la place, et d'autre part c'était plutôt joli, ce qui était un avantage non-négligeable, vous en conviendrez. Et puis, Heidi appréciait tout particulièrement le bord de mer, ça lui rappelait sa région natale, Alola. Elle savait que les Sabelettes qu'elle pourrait croiser ne lui ressemblerait absolument pas, mais au moins, la plage avait le don de l'apaiser. La petite belette souffrait d'une forte anxiété sociale, et ce n'était pas bien simple à l'Institut, avec ce nombre incroyable d'élèves et de membres du personnel qui circulaient à tout va, tant et si bien que le Pokemon restait cloîtré à l'intérieur de sa Pokeball la plupart du temps, ne sortant que quand son environnement se faisait plus calme.

« Allez, sortez tous, on va s'entraîner ! » cria Elle une fois arrivée sur les lieux.

Seules Olympe et Heidi était restées dans leur ball pour le voyage, Neo préférant toujours suivre sa dresseuse à pattes malgré sa patte folle. Anakin lui, de son côté, n'était jamais dans sa ball, il préférait toujours surveiller les alentours, quelle que soit l'occasion, afin de protéger sa dresseuse en cas de danger.

« Olympe, c'est toi qui va commencer, ok ? »

La petite chatte bleue miaula pour confirmer et se plaça devant sa dresseuse. Ils durent s'éloigner d'un groupe d'enfants qui jouait là afin d'être sûrs de ne pas les blessés, et il se trouvaient un peu en retrait, pas loin des rochers. L'eau n'était qu'à quelques mètres, et puisque la mer montait, ELLE avait demandé à son Kirlia de surveiller qu'ils ne se laissent pas prendre au piège. Ce serait bête, d'autant plus qu'Elle ne savait pas vraiment nager et qu'aucun de ses Pokemon n'était de type eau.

« On commence doucement... Flammèche ! »

La Flamiaou s’exécuta, et réussi son attaque. C'était celle qu'elle maîtrisais le mieux, cela n'avait rien d’étonnant. Un peu de sable s'enflamma au contact de sa flamme, mais cela ne dura pas bien longtemps, le sable était encore humide après tout, et n'était de toute façon pas une matière qui s'enflammait facilement.

« Parfait, on continue ! »

L fouilla alors dans son sac et en ressortit une sorte de peluche en mousse. Elle la balança devant le Pokemon feu, qui comprit directement de quoi il s'agissait. Sa dresseuse s'en servait souvent, c'était un objet spécial pour les entraînements qu'elle avait trouvé sur internet, et ça lui servait bien.

« Tu connaît le truc, ceci est ton adversaire... Morsure ! »

Olympe se jeta en avant, et mordit de toutes ses forces sur le jouet. Celui-ci couina, signe que l'attaque avait été correctement exécutée. Olympe en poussa un miaulement de fierté. Mais bien sûr, ça n'allait pas se passer ainsi tout le temps. Toute contente d'elle, la chatte enchaîne avec une attaque Crocs Feu sans attendre les ordres de sa dresseuse. Cette dernière protesta, tout en sachant que ça ne servirait à rien. Olympe était bornée, et surtout, totalement désobéissante. Décidant qu'elle s'acharnerait sur le jouet qui couine, elle continua avec une attaque Mania. Elle cassa une patte à la peluche, patte qui vola quelque mètres plus loin.

« Bon, ça suffit, reviens ! »

ELLE tendit sa Pokeball, mais d'un saut, la Flamiaou évita le rayon. Elle tira la langue à la jeune fille, presque en air de défi. ELLE soupira et leva les yeux au ciel, se demandant une énième fois quand elle allait bien pouvoir se faire obéir par ce Pokemon qui n'en faisait toujours qu'à sa tête.

« Olympe, on a pas le temps de jouer là, on doit s'entraîner... Anakin, Hypnose. »

Le Kirlia, qui s'était préparé à cette éventualité, endormi sa partenaire surexcitée. Celle-ci avait bien tenté de riposta, mais bien vite elle tomba à plat sur le sable, les yeux fermés, poussant un ronronnement ronfleur. L'Onirienne put enfin la faire revenir dans sa ball. L'entraînement n'avait pas été bien long, et ce n'était pas encore aujourd'hui que son Pokemon allait perfectionner ses attaques ou en apprendre des nouvelles.

« Bon, Anakin, à ton tour ? »

Le Kirlia hocha la tête et se mit en place. Au moins, avec lui, ELLE était sûre d'être écoutée. Le chromatique tourna plusieurs fois sur lui-même dans une gracieuse danse, car il avait remarqué qu'ils avaient désormais du public. En effet, la pagaille provoquée par Olympe avait attiré les enfants de tout à l'heure, et ces derniers avaient abandonné leur jeu afin d'être en première loge d'un vrai entraînement de dresseur.

« On commence par Téléport ! Téléportes-toi plusieurs fois en essayant d'être le plus rapide possible ! »

Anakin se déplace d'endroit en endroit, et essayant d’accélérer ses téléportations. Il perfectionnait ainsi son esquive, mais aussi des préparations d'attaques. Ainsi, en combat, son adversaire ne saurait jamais où il apparaîtrait, ce qui aurait le don de lui donner l'avantage non-négligeable de la surprise.
Quand il eu fini, il apparut devant le groupe d'enfants et les salua, tel un acteur à la fin de sa représentation.

« Allez mon joli, on continue, c'est pas encore l'heure des applaudissements » commenta L en riant. « Tu vois ces cailloux ? Je veux que tu utilise Psycko pour les projeter vers la mer. »

Le Psy s’exécuta, et fit tout d'abord tournoyer le tas de cailloux au-dessus de sa tête, de plus en plus vite, afin de leur donner de la vitesse. En accord avec sa dresseuse, quand cette dernière lui fit signe, il lança ses projectile vers l'étendue d'eau salée. Certains ricochèrent, d'autres foncèrent tout droit dans la mer semblant la transpercer, en arrosant tout autour d'eux. Fière de son Pokemon, ELLE le félicita, tandis que les enfants applaudissaient.

« Bravo, et merci ! On recommence ça ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Championne Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 90
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: Elle l'admirait sans oser vouloir atteindre sa grandeur [Akamatsu] Hier à 23:08
Aujourd'hui, Akamatsu Kaede avait quartier libre. Aucun challenger n'était prévu au programme de son arène, elle était donc libre de faire ce dont elle avait envie. Après les récents événements, l'offensive de la Team Pendulum, le siège d'Arc-en-Polis, tous ces événements avaient grandement affecté la championne. Il fallait dire que les derniers temps étaient assez durs. La belle n'avait plus trop l'occasion de se rendre à la capitale, c'était pour ainsi dire dangereux. Dommage, car elle aimait bien y passer lorsqu'elle avait du temps libre. De toute façon, l'envie n'y était pas, ou plutôt n'y était plus.

Si Akamu fermait les yeux et se concentrait, elle pouvait encore revoir le feu ravageant l'Institut. La blonde pouvait de nouveau entendre les cris de souffrance et les pleurs de désespoirs d'enfants et d'adultes impuissants. Elle pouvait se revoir aux côtés d'un jeune homme brun, face-à-face avec la personne qui deviendrait son pire cauchemar. Depuis ce jour fatidique, l'adepte de l'Acier n'avait plus vu ni l'un, ni l'autre. Le soulagement d'être débarrassée de la Chef Galaxy n'était rien comparé à l'immense perte provoquée par le départ du Champion Sol. Kaede ne savait pas s'ils étaient encore vivants tous les deux. Pour sa part, quelqu'un avait déjà endossé le rôle du jeune homme brun. Quant à la Team Galaxy, ils ne s'étaient pas remontrés depuis cet incident.

Ces visions, elle le sentait, la hanteraient probablement pour le restant de sa vie. Mais il fallait continuer à aller de l'avant, au moins pour honorer le courage d'Owen. La blonde ne l'avait pas connu plus cela, et pourtant il lui avait semblé que les deux champions pouvaient bien s'entendre tous les deux. Mais voilà qu'il n'y aurait plus d'occasion d'approfondir leur lien, dépassant le simple statut de 'connaissances'. Il était trop tard à présent, et c'était bien ce que regrettait la dresseuse. De ne pas avoir pris le temps de mieux le connaître tant qu'elle en avait encore l'occasion.

Il ne servait pourtant à rien de se morfondre et de déprimer. La vie continuait malgré tout, elle le savait. C'était tout simplement une vérité difficile à accepter. Heureusement qu'elle avait ses Pokémon, sinon Akamatsu ne savait pas ce qu'elle aurait advenu. A présent, il n'y avait plus personne sur qui elle pouvait compter. Les seuls qui lui avaient témoigné de l'attention étaient l'ancien champion Sol, ainsi qu'un élève de l'Institut, que Kaede n'avait plus revu depuis cette nuit sanglante. Il s'appelait Bob, et la fana d'Acier avait eu pour projet de le prendre sous son aile, de l'aider à progresser en combat Pokémon.

Mais voilà qu'elle avait du dire adieu à toutes ces belles choses, tous ces beaux moments qui n'auraient pas lieu d'être. La fille était pourtant connue pour être des plus souriantes, c'était ce qu'elle savait faire de mieux. Sourire, et surtout faire sourire. Mais comment parvenir à la dernière chose quand il manquait la première ? Car oui, le sourire avait depuis longtemps quitté le doux visage de la blonde. Son air était beaucoup plus triste, et bien que parfois ses lèvres se soulevaient, il ne s'agissait que d'un maigre et pathétique sourire. La jeune femme avait perdu de sa superbe en perdant de son sourire, c'était vraiment un triste spectacle à voir.

Pour la réconforter et lui remonter le moral, ses Pokémon tentaient tout ce qui était en leur pouvoir. Ils l'invitaient à jouer avec eux, à s'occuper d'eux, et aujourd'hui ils avaient décidé de l'emmener se balader avec eux. Plus particulièrement, c'était Napoléon qui l'avait poussée à sortir de chez, à ne plus rester cloîtrée. Le Pingoléon avait beau porter fièrement le type Acier, son affiliation natale de l'Eau prenait le dessus. Il voulait donc aller à un endroit avec de l'eau, la plage, un lac, n'importe quoi. Akamatsu avait alors du quitter son piano le temps d'une promenade, instrument utilisé très fréquemment depuis le jour fatidique. La championne l'avait quitté pour faire plaisir à son Pokémon.

C'est ainsi qu'elle se rendit sur un des littoraux d'Oniria. Le matin, le soleil dardait lentement ses rayons sur la surface bleutée, mais aussi sur la plage de sable blanc. C'était un endroit agréable. A cette heure-ci, il n'y aurait sûrement pas grand-monde, ce qui arrangeait bien la joueuse de piano. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était du calme solitaire, sans interruption. Elle voulait se poser quelque part à la limite où ciel et terre se rencontraient, pour observer le remous du ressac, et attendre. Qu'aurait-elle pu faire d'autre de toute façon ? La pauvre femme n'était plus que l'ombre d'elle-même, sa bonne humeur légendaire envolée depuis bien longtemps.

Mais si Akamatsu s'attendait à passer tranquillement sa matinée à l'écart de la société, elle faisait fausse route. En effet, elle n'était pas la première personne a avoir l'idée de se rendre l'un des bords de mer d'Oniria, plus précisément dans un endroit reculé du bord de mer. Déjà l'envie de faire demi-tour susurrait à son oreille. Mais son Pingoléon ne l'entendait pas de cette oreille, qui l'intimait de se presser. La jeune femme eut un geste repoussant de la main, exaspérée. Oui oui elle descendrait, elle ne se défilerait pas, mais avant elle voulait voir un peu de quoi il en retournait. A vrai dire, cela l'intriguait, alors elle posa ses coudes sur la barrière qui l'empêchait de tomber dans les rochers.

En contrebas, une jeune fille, probablement une adolescente, se livrait à une sorte d'entraînement avec ses Pokémon. Kaede pouvait en voir quatre ; Un petit Sabelette Alola très mignon, un Kirlia chromatique qui semblait surveiller quelque chose, un Chaglam tout ce qu'il y a de plus mignon, et enfin et pas des moindres, un Flamiaou aux couleurs alternés, très beau en soit, en train d'utiliser ce qui semblait être une attaque Flammèche. La capacité n'avait rien d'extravagant, mais on sentait que la matou y mettait du sien. De plus, sa dresseuse semblait satisfaite et l'encourager davantage.

La bleue devait sûrement être une jeune dresseuse en herbe, à moins qu'elle n'était élève à l'Institut. Après tout, la ville n'était pas forcément très très loin. Akamu décida de rester à sa place un peu plus longtemps, pour observer la suite de l'entraînement. Cette gamine et ses Pokemon étaient vraiment adorables, et si en tant normal la blonde se serait déjà précipitée avec un grand sourire, aujourd'hui elle préférait rester en retrait afin de ne pas les déranger. La championne pensa pendant un instant que son caractère enjoué et dynamique n'était peut-être pas la meilleure façon de se comporter, vu qu'elle pouvait être aussi impulsive. Finalement, la jeune femme commençait à se plaire dans son repli du monde, sans geste nerveux et excité, sans parole précipitée et ininterrompue, sans sourire tout court.

Elle secoua la tête. Le starter Feu venait quasiment de déchiqueter la poupée que sa dresseuse lui avait confiée pour l'entraînement, et la situation escalada de mal en pis lorsque le Pokémon esquiva le rayon de sa Pokéball. La bleue réagit vite néanmoins, demandant à son Kirlia d'endormir le félin qui se nommait apparemment 'Olympe'. Justement, le type Psy, répondant du nom de 'Anakin', devait à son tour passer à l'entraînement. En tournant légèrement la tête sur le côté, Akamatsu pouvait voir un petit attroupement d'enfants, probablement interpellés par le raffut causé par le Flamiaou.

Pendant que la jeune dresseuse dictait de nouveaux ordres, la championne de fer commença à longer la barrière afin d'arriver aux escaliers permettant de rejoindre le sol de poussière blanc. Quant le chromatique eut fini ses deux prestations, c'est à ce moment-là que Kaede décida de se révéler. L'inconnue était de dos, alors elle décida que parler était la meilleure solution.

« Avec plaisir ! Dit-elle d'une voix exagérément enjouée. Cela te dérange si je me joins à toi pour la suite ? »

La question avait été posée avec une certaine candeur, mais aussi un brin d'hésitation. Consciente de son attitude un peu… décalée, la blonde enchaîna immédiatement :

« Oh, bien sûr, si ça ne te dérange pas. Je ne voudrais pas vous causer des problèmes, à toi et tes Pokémon, et je comprendrais si tu refuses ma proposition ah ah… Moi, c'est Akamatsu, mais tu peux m'appeler Akamu, c'est plus court. Et toi ? »

La fin était encore plus étrange que le début, et la joueuse de clavier se maudissait d'avoir agi comme une sotte. Agir comme elle en avait l'habitude autrefois, avant l'accident de l'Institut. Agir comme la personne qu'elle n'était plus ; Cela ne sonnait pas naturel du tout, ou plutôt, cela ne sonnait plus naturel. Mais pourtant, c'était plus fort qu'elle : Une partie de son être refusait toujours d'admettre que sa gaieté naturelle, son air quelque peu naïf, et surtout sa tendance à sourire pour un rien se soient envolées pour toujours.

Alors le cocktail entre manies du passé et ce qu'il en était au présent avait un certain arrière-goût, que ce soit pour la blonde ou pour la dresseuse. Napoléon se tenait derrière Kaede, toisant l'autre humaine sans vraiment comprendre ce qui avait pu pousser sa propriétaire à aller la voir.

… Quelque chose clochait, quelque chose était faux dans ce tableau qui aurait pu sembler de prime abord banal et idyllique, ce qui ne rendait pas la situation des plus agréables. Mais bon, l'adepte du type Acier ne savait pas trop quoi faire à part se dandiner légèrement sur place comme une idiote en attendant une réponse, si d'ici là la bleue ne prenait pas la fuite en pensant que la blonde était folle…

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
Elle l'admirait sans oser vouloir atteindre sa grandeur [Akamatsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» matt ☼ « Aimer jusqu'à la déchirure aimer, même trop, même mal, tenter, sans force et sans armure, d'atteindre l'inaccessible étoile... »
» Doucement, sans le vouloir, on passe du cœur à la mémoire ۞ MAG
» Chaque instants sans elle me fais souffrir. [PV : Sanka']
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Lieux RP: La région :: Bords de mer-
Sauter vers: