Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

"How's the diet... Brother ? Me ? I'm fine. Just. Fine."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Lieux RP: Arc-En-Polis :: Zone Résidentielle
avatar
Science Guy
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 20
Localisation : Who knows ?
MessageSujet: "How's the diet... Brother ? Me ? I'm fine. Just. Fine." Mer 12 Avr - 16:40



Le sol tremblait, menaçant. Au-delà du fracas terrestre, on pouvait entendre des cris de douleurs et de peine. Des cris perdus dans l’immensité du vide et de l’obscurité. Il n’était pas simple pour les personnes de trouver leur chemin de cette façon. Et puis ensuite, il y avait les flammes. Ce satané feu qui mangeait autant qu’il le pouvait, dansant et festoyant sans que quelqu’un puisse y faire quelque chose. Il n’y avait pas d’eau et pas de créature de ce type à proximité. Finalement, les gens ici étaient condamnés alors ils couraient et ils criaient. C’était un vacarme humain très énervant et pénible à entendre. Toutes les rues contenaient des gens en attente de la mort. Et puis, il y a eu ce flash lumineux étrange. Enfin après cela, il n’y avait plus rien. Le monde que nous observions s'effondra.

~~~


Sherlock se redressa avec difficulté. En fait, il ne prit même pas la peine d’aller jusqu’à la position assise, confortable. A la place de cela, il s’arrêta à mi-chemin, prenant appui sur ses coudes qui touchait le sol crasseux. L’homme papillonna des yeux un bon moment avant de pouvoir se focaliser sur quelque chose un instant, puis il perdit le fil et regarda le vague. Ses cheveux bouclés étaient collés sur son front à cause de la sueur et dû au fait qu’ils n’avaient pas vu de l’eau depuis quelques jours. Sa peau était pâle, étrangement pâle et couverte d’égratignure et de points rouges. Certains semblaient même gonflés par une infection, ce n’était pas très beau à voir. Mais surtout, la constatation la plus importante était l’état de fébrilité de l’ancien professeur. Il tremblait et plus particulièrement aux mains alors qu’il essayait de les placer sur chacune de ses tempes. Là, il ouvrit grand ses yeux aux pupilles dilatées par des substances illicites. Il était encore en plein délire, peut-être à voir des hallucinations en ce moment-même. Ses paupières étaient mi-closes, lui donnant un air de mauvais réveil et pourtant, l’homme semblait tout à fait alerte. Comme effrayé, ses iris allaient à droite et à gauche avec énergie. La respiration de Sherlock était saccadée, troublée par des tous petits sursauts. Il n’était pas en état, il venait de faire encore un cauchemar.

« Putain de… Cauchemars… »

Il ferma les yeux un instant puis les rouvrit avec la ferme intention de faire quelque chose. Le bouclé laissa tomber ses mains sales contre lui et en approcha une d’une seringue qui se trouvait au sol. Ce n’était vraiment pas une bonne idée de prendre cet objet, il pouvait avoir appartenu à n’importe qui. Et pourtant, l’ancien professeur s’en fichait bien. Il avait besoin de se sentir mieux et d’oublier, c’est tout. Il voulait qu’on l’oublie. Sa main blanche agrippa donc la seringue avec difficulté et il l’a fit tombé juste après. Devant le nouvel effort à fournir, Sherlock se rallongea, n’ayant pas la force d’en faire beaucoup plus. L’homme tâtonna ensuite les pavés en espérant pouvoir attraper son saint graal mais il ne fit que le repousser une nouvelle fois. Prit de frustration, l’humain ouvrit sa bouche gercées pour proférer des insultes envers tout le monde mais aucun son ne voulut sortir pour l’aider à exprimer son mécontentement. Alors, il laissa tomber pour cette fois. Il fallait qu’il dorme encore. Encore un peu. Encore un peu de mauvais rêves…

~~~


Cette fois, l’environnement ne fut pas le même. Il pleuvait, le ciel était gris et grondant. Il y avait des tombes un peu partout et surtout, il n’y avait qu’un seul homme de présent. Vêtu de son long manteau sombre, il ne bougeait, pourtant trempé jusqu’aux os. Son regard était perdu mais triste. Il se baladait avec lenteur sur les inscriptions de pierre et sa bouche énumérait les noms qu’il y avait. Des élèves qu’il avait connu gisaient là, et il se tenait entre leurs tombes, vivant. Vivant et sauf, pas comme toutes ces pauvres victimes qu’il avait abandonné lâchement. Puis tout à coup, un tremblement semblable à celui de l’autre rêve vint perturber la tranquillité morbide du cimetière. Juste après, il y avait des corps qui sortaient de terre, les yeux fixaient sur l’homme qui les avait trahis. Des mains émergeaient de là où elles étaient enterrées. Les zombies faisaient du bruit, cela sonnait comme des plaintes. Mais Sherlock ne fuyait pas. Il resta là, attendant son destin. Les cadavres ambulants attrapèrent alors ses jambes, puis ses bras. L’un deux agrippa ses cheveux et ils tombèrent à la renverse…

~~~

L’homme se réveilla à nouveau en sueur. Il observa les alentours et constata qu’il était seul. Enfin, façon de parler car il y avait d’autres camés dans ces rues puant littéralement la mort. L’un d’eux aperçu Holmes et s’approcha de lui en titubant un peu. Il ouvrit ensuite son bec avec toutes ses dents pourries et cassées puis s’adressa au bouclé déboussolé :

« Tiens l’nouveau. J’crois que ça t’fera du bien. »

Il balança ensuite une seringue qui tomba sur le torse du jeune homme. Celui-ci n’en demandait pas plus et attrapa avec fébrilité l’objet qu’il attendait tant. Il porta ensuite la seringue à portée de ses yeux si beaux, si bleus et pourtant si fatigués. Sherlock passa ensuite plusieurs minutes à contempler la chose, probablement ailleurs. Pendant ce temps, l’autre été reparti à son joint. Entre camés, il y avait parfois de la solidarité, comme le prouvait cet acte de pure générosité. Une générosité qui ne faisait que de précipiter vers la mort les gens qui venaient ici pour oublier.
Puis le brun éleva lentement son bras gauche, là où il avait déjà fait des injections. La peau était rougeoyante par endroit, le spectacle était désolant. Sous l’épiderme pâle, on pouvait voir des veines boostées par la drogue. L’ancien professeur essaya alors de se planter l’aiguille une première fois dans la peau mais sa vision était troublée alors il rata son coup. Il frappa simplement l’air à la place.

Mais alors que Sherlock allait retenter son coup, il entendit des protestations des gens qui vivaient là. Apparemment, cela voulait dire qu’il y avait un intrus. Le genre d’intrus qui n’a rien à faire là, pour être exact. Quand l’ancien professeur est arrivé pour pouvoir planer un peu, il n’y avait pas eu autant de bouquant. Certains junkies le connaissaient déjà, étant ses fournisseurs principaux. Mais là, il y avait donc quelque chose qui clochait. Cependant, c’était bien loin d’alerter Holmes, qui en réalité, n’avait même rien entendu. Il fixait son bras en espérant que son peu de concentration suffirait pour l’aider à piquer juste. Il voulait que cette drogue passe dans ses veines à nouveau. Ensuite, il se sentirait mieux. Jusqu’à ce que les effets se dissipent une nouvelle fois… Puis les cauchemars et rebelote…

_________________
♦ Scientifique Pendulum ♦

Sherlock snobe en midnightblue

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dirigeant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 23
Localisation : Quelque part.
MessageSujet: Re: "How's the diet... Brother ? Me ? I'm fine. Just. Fine." Mer 17 Mai - 22:48
Sherlock
Holmes
& Holmes
Mycroft
Blabla

Sherlock Holmes a toujours été une source perpétuelle et constante de soucis. Et ce n’est pas sa nouvelle vie sur Oniria qui va changer l’inquiétude de l’aîné Holmes.

Mycroft soupira, la fatigue lui tirant les yeux et le visage. Ca n’en finissait plus, depuis la nuit de massacre à l’Institut Yume. La Ligue Neo, mais surtout la Team Pendulum, était entrée en action. Les dégâts étaient considérables, et les victimes plus nombreuses encore. Même dans son effectif, le Dirigeant avait subi des pertes. Heureusement, le commissariat pouvait aussi compter sur les nouvelles recrues. D’ailleurs Holmes venait justement de signer l’admission d’un nouvel Agent, un certain Walker.

Eliade lui servit une tasse de thé, qu’il accepta volontiers. Le plus dur restait à faire, les blessés allaient recevoir les soins qu’ils méritaient tous. Et le travail des Policiers allaient continuer. A cause de cet événement tragique, les images, les dossiers, les informations et les renseignements recueillis allaient être d’une très grande aide. Dans le lot, il y avait des représentants de toutes les Teams, y compris des hauts placés.

Un toqua à la porte, demandant l’autorisation d’entrée. La Florges rouge se chargea d’ouvrir et un certain agent des Services Secrets entra. Immédiatement, la fatigue de Mycroft s’accentua. Cet homme était assigné à une mission bien particulière et le voir n’annoncer jamais rien de bon. Le pauvre fut accueilli avec un regard encore plus froid que la pierre et aux traits tirés. Il n’avait même pas besoin de parler, le brun savait déjà de quoi il retournait.

Les informations en tête, Mycroft Holmes se fit transporter jusqu’au bâtiment. Bien, un autre endroit miteux. Son frère n’avait vraiment aucun respect pour la vie que leurs parents lui avaient donné. Et dire que l’Institut aurait bien besoin de son aide. Enfin non, c’était peut-être mieux ainsi. C’était même certain. Sherlock n’était surement plus qu’un ramassis d’humain ordinaire, perdu dans ses délires.

Quand il entra dans le bâtiment, un premier crasseux tenta de l’approcher. Mycroft le repoussa avec son parapluie, bien décidé à découvrir la raison de sa venue sans aide, merci bien. Au fur et à mesure de ses pas, les plaintes commencèrent. Mais le Policier n’en avait rien à faire. Il faudrait qu’il prévienne la branche des stups, une fois que son petit frère serait loin. Holmes ferait fermer cet endroit. Et il le vit enfin. En train d’essayer de se piquer, une fois de plus. Un coup de parapluie bien placé, et l’aiguille finit son chemin par terre.

« Well. Brother mine. How are you ? »

_________________

Présentation - RPs

"All lives end. All hearts are broken. Caring is not an advantage, Sherlock. "



Mycroft observe en #34334E.
Revenir en haut Aller en bas
"How's the diet... Brother ? Me ? I'm fine. Just. Fine."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Lieux RP: Arc-En-Polis :: Zone Résidentielle-
Sauter vers: