1 2 3
Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Des nouveautés sont à prévoir, restez connectés ! De plus, un recensement a lieu en ce moment-même. C'est le moment d'actualiser vos comptes !

A big mistake with a big guy.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RPG :: Archives :: RPs abandonnés
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Championne Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 90
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: A big mistake with a big guy. Sam 10 Déc - 16:13
« Putain, j'ai plus de café. Ni de sous. »

Je poussai une plainte emplie d'agonie. Le sort s'acharnait sur moi tel l'huissier qui vient réclamer son dû comme la pire des libellules. Démuni, je ne pouvais plus rien faire. Que je replace dans le contexte.

Ya genre quelques heures, j'avais encore un billet de dix sur moi. J'étais dans une rue d'Arc-En-Colis, je me dirigeais devant l'une de mes boutiques préférées. Cette journée-là, je venais de la sécher parce que… Parce que ça me faisait chier, voilà. De toute façon, yavait bien assez de pantoufles pour me remplacer. Faut dire, ils m'avaient pas mal fait rager ces trous du clou.

Putains de gosses qui foutent le bordel, putains de 'collègues' qui se moquent dans mon dos, mais leurs insultes ne m'atteignent pas. Qu'ils restent dans leur bas-monde ces gitans de premier choix de chez Car&Four. Ces sales rats ne me supportent pas, je le vois bien. Je suis quasiment sûr aussi qu'ils me donnent même plus de travail. Ce qu'ils pouvaient me débecter ces gras. Les adultes pire que les gosses, pff on aura tout vu. Mais je m'éloigne de feu mon argent.

J'avais ragequit l’Institut alors. J'avais décidé de m'acheter un café parce que je crevais la dalle. C'est pas logique mais on s'en fout ! Toujours était-il que j'étais juste sur le seuil d'entrer dans une boutique, que le putain de vent qui s'est jamais levé auparavant emporta proprement mon billet. Bien sûr, je me mis à courir après comme un désespéré. Même si je devais me taper l'air con en public, je préférais toujours ça qu'à perdre me thune.

Malheureusement et malgré tout les efforts du monde, je n'arrivai pas à rattraper ma précieuse money. Putain, ma vie craint ! Dépité, je dus me résoudre à faire demi-tour en direction du seul endroit où je pouvais me réfugier après ce traumatisme. Mon lieu de travail. Mon bureau plus exactement. C'était effectivement mon endroit le plus intime. D'ailleurs, j'avais pas à me plaindre, j'avais de la chance d'avoir une pièce pour moi tout seul. Enfin, en théorie. Les gros rats squattaient souvent, mais eux on leur disait rien étrangement. Alors que moi, si j'ai le malheur de m'asseoir sur une chaise de quelqu'un d'autre, on menace de me virer. La joie quoi.

De toute façon, j'avais pas assez d'argent pour me louer un appartement, maintenant encore moins que jamais. Peut-être qu'à deux, ça aurait pu fonctionner. Mais encore faudrait-il que je tolère que quelqu'un empiète mon Lebensraum, j'veux dire mon espace vital. C'était genre plus impossible que de la S-F à ce tarif-là. Avec tous ces connards, on peut parler de moi comme une vraie saloperie, mais au fond je ne fais que d'essayer de trouver une place dans ce monde de merde.

Donc, je retournai à l'Institut pour voir si il me restait pas du café. Je dus faire gaffe à pas me faire spotted par some random ass, mais c'était plutôt easy. Bien sûr, il ne restait plus rien. Je me souvint soudainement que j'avais déjà tout sifflé depuis deux jours déjà. Et la première réaction que j'eus face à cette situation fut :

« Putain, j'ai plus de café. Ni de sous. »

Me revoilà dans le présent. Putain de présent de merde. Je savais pas quoi faire, alors je décidai de refaire un tour dehors. Sinon les autres allaient encore me péter les couches, et puis qui sait, peut-être que je tomberai sur une pièce par terre. J'ajustai ma veste, il commençait vraiment à faire froid en ce moment.

Je me promenais en errant sans but. Je n'avais plus rien à faire, à part me laisser crever comme un SDF sous un pont. Il était bien sûr hors de question de m'abaisser à pareille crasseusité. Alors je marchais comme un con en attendant qu'un truc se passe. Ce qui arriva peu après.

Depuis quelques minutes déjà, j'avais l'impression qu'on me suivait. Un mec chelou en noir, très étrange si tu veux mon avis. Je m'engageai dans une ruelle à la con pour vérifier si c'était bel et bien un stalker, ce qui se confirma. J'accélérai alors légèrement pour me retrouver de nouveau dans une avenue bien visible et bien grande. Je continuai ma route tout en jetant des coups d'oeil derrière moi : L'autre continuait de me suivre. Notre manège dura quelques minutes avant que cela me cassa les couilles au plus haut point.

Faisant volte-face, je fis sursauter l'inconnu. Je commençai alors à m'énerver, bien décidé à savoir qu'est-ce qu'il me foutait. Les passants nous regardaient étrangement, mais peu importait.

« Dis donc mec, tu veux pas que je t'aides non plus ?! Je te vois bien à me suivre comme un petit chienchien, alors tu me dis ce que tu veux ou tu dégages ! »

Le mec n'avait pas dû trop apprécier ma réprimande parce que tout à coup il rusha dans ma direction. Complètement surpris, je ne pus rien faire pour l'empêcher de me taser la gueule. Le contact avec l'électricité me fit hurler de douleur. Mon corps rencontra violemment le trottoir, sonné. Ma sacoche était tombée un peu plus loin. J'essayais de me relever, mais le choc électrique m'avait totalement défoncé. Je lâchai une plainte alors qu'il m'empêchait de bouger en posant fermement son pied sur moi.

De l'autre côté de la route, je voyais des gens horrifiés. S'ils étaient pas cons ils allaient sûrement appeler la police ou quelque chose. Un espoir revenait alors, jusqu'au moment où je vis un autre mec en noir débarquer. Il alla ramasser mon sac, j'essayai alors de me débattre mais l'autre me tenait toujours au sol en me flanquant un bon kick dans le ventre. Je grognai de supplice, mais soudainement l'autre m'arrêta en prenant la parole tandis que j'entendais le premier en train de téléphoner.

« Mes chers amis, n'ayez crainte ! L'homme que nous venons d'interpeller est un dangereux criminel. Accusé d'être l'auteur de plusieurs attentats dans une autre région, il était tout à fait normal pour nous d'agir aussi violemment, bien que cela puisse vous surprendre. Nous avons parfaitement la situation en main, cet être dangereux est à présent maîtrisé ! Inutile de rester là à nous contempler, vous pouvez reprendre votre chemin ! »

Quoi ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire, ils avaient fumé ou quoi ?! Malheureusement, si l'envie de leur péter la gueule était intense, c'était horrible à admettre, mais j'étais totalement impuissant. Et dire qu'à la base je voulais juste m'acheter un café. Putain quelle vie de merde...

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: A big mistake with a big guy. Mer 1 Fév - 11:37
Mycroft Holmes était plongé dans ses papiers. Il avait plusieurs demandes d'emprisonnement à valider, des mandats d'arrêt, des perquisitions et autres joyeuseté du même acabit.  Après tout, il fallait bien que quelqu'un le fasse et l'homme d'affaire n'aurait confié cette tâche à personne d'autre que lui-même. Les poissons rouges ne pouvaient pas assurer pareil travail sans explication de sa part avant, et ce n'était que perte de temps.

La journée avait commencé très tôt pour le Chef des Services Secrets, et finirait très tard à n'en point douté. Mais c'était ce qu'il voulait, après tout. Consacrant sa vie à la lutte contre le crime, Mycroft ne pouvait qu'accepter l'inévitable et s'adapter. Rien de plus facile pour quelqu'un de son intelligence. Ce qui n'était pas le cas de tout le monde.

On frappa à la porte de son bureau, si timidement qu'il ne l'entendit pas. Si il fut surpris lorsque Eliade l'ouvrit, jouant le rôle de secrétaire pour son dresseur, il n'en montra rien. Un jeune homme, particulièrement tremblotant s'approcha un peu, avant de se stopper. Holmes grogna tout bas, il détestait particulièrement les nouvelles recrues.

"Oui ?"

Le Gentleman n'aimait pas être interrompu dans son travail, surtout pour des futilités que même un enfant de sept ans pourrait résoudre seul. Et malheureusement pour le plus intelligent, c'était souvent ce genre d'action qui obligeait les membres de son service à venir frapper à sa porte. Balbutiant une excuse boiteuse, le jeune stagiaire expliqua qu'un groupe d'agent avait intercepté un individu dangereux, classé sur la liste rouge. La liste comportant les criminels les plus recherchés, derrière la liste noire.

Haussant un sourcil, puis qu'aucune intervention était prévue dans la journée, cela signifiait que c'était un réel coup de chance. Mais Mycroft se méfiait de ces coups de chance car par le passé, ils s'étaient tous révélés infondés. Les agents avaient tendance à s'emporter trop rapidement quand ils n'y avait aucun supérieur pour les contrôler. D'un geste de la main, Holmes congédia le jeune homme et retourna à ses papiers.

Malheureusement, en même temps qu'Eliade fermait la porte, son portable sonna l'arrivée d'un message. Mycroft soupira et s'empressa de constater qu'il s'agissait de sa mère, lui rappelant de prendre une pause pour manger. Nouveau haussement de sourcils, le brun n'avait pas vu qu'il était déjà aussi tard. Et nouveau soupir, sans répondre à sa mère, comme tous les autres jours. Il posa son stylo et décida d'aller voir de quoi il retournait.

Eliade sur ses talons, le Chef fit son chemin jusqu'à une salle d'interrogatoire hautement surveillée. D'un simple geste de la main, il congédia tous les gardes. Sa sécurité n'était assurée que par son équipe Pokemon et personne d'autre, au grand désarroi de ses "gardes du corps". Rarity choisit justement ce moment pour sortir de l'ombre et prendre sa place derrière la porte.

Resserrant sa cravate une dernière fois, Mycroft entra dans la pièce pour découvrir un pauvre jeune homme, visiblement furieux. Une main dans une poche et l'autre prenant appuie sur son parapluie éternel, le brun se tourna vers le fautif. La liste rouge comportait beaucoup de criminels, tous connus et recherchés. Et Mycroft en était sûr : ce visage n'était pas sur la liste.

"Well."

Si jamais il prenait l'envie à ce jeune homme de partir, pensant être tranquille car pas de garde, Rarity se tenait derrière la porte, prête à le récupérer. Quant à Eliade, elle se tenait aux côtés de son dresseur, attendant patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Championne Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 90
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: A big mistake with a big guy. Sam 11 Fév - 10:29
Non content de m'avoir claqué au sol comme une vieille merde, ces bâtards m'avaient foutu les menottes et passé un sac à patate au-dessus de la tête. Cette constatation me fit bien rire, à croire que même chez les services secrets, c'était la grosse dèche ! Mais bon, le couvre-chef puait comme pas permis, alors je me débattu autant que faire se peut. Les deux men in black m'avaient bien amoché, alors ils n'eurent aucun mal à me pousser dans leur fourgon blindé. On se serait cru dans un film d'action, j'en croyais pas mes yeux.

Moi, une âme aussi pure et innocente que la mienne ! Se faire arrêter comme le pire des criminels, c'était tout simplement révoltant et outrageant. Je gueulai à l'arrière du camion, mais je crois bien que personne m'entendait. Ou alors ils en avaient rien à foutre ces connards. Alors j'arrêtai après quelques vaines minutes. Mais en plus c'est que je suffoquais sous cette putain de cagoule du Tiers-Monde, c'était horrible !

… Tiens, ça me donna une grande idée de génie. Éclaircissant ma sublime voix, je pris ensuite une grande inspiration emplie du fumet de pomme de terre. Et j'agis. Je me mis à me racler la gorge dans un bruit tout à fait répugnant. Après je toussai, de plus en plus fort. J'essayai de chercher de l'air là où je pouvais en trouver. Enfin au bout du rouleau, je tapai contre le mur du véhicule, montrant mon urgence et ma détresse. Mais au bout de quelques secondes, il était déjà trop tard. Je me sentais partir dans les limbes du Paradis, je pouvais déjà voir la Lumière alors que je tombai doucement à terre, faisant le mort.

J'attendis puis j'attendis, espérant qu'un de mes ravisseur viennent jeter un œil à mon état. Mais plus le temps passait, plus je me disais que mon super geste théâtre était passé inaperçu. Bande de manches à balai ! Mon plan tomba à l'eau, et je dis me résoudre à me redresser et atteindre. Gaaah, je détestais atteindre ! Et mon Dieu, dans quelle situation je m'étais encore embarqué ? C'est même pas comme si je l'avais recherché de me faire arrêter sérieux ! Mais quelle vie de merde !

Je soufflai bruyamment. En plus je n'avais plus ma sacoche, là où je rangeais toutes mes Pokeballs. Cela me rendait nerveux. Je ne l'aurais jamais avoué à quiconque, mais j'avais peur de ce qu'il pourrait arriver à mes compagnons. J'y tenais énormément, même si je ne le montrait pas vraiment. A dire vrai, c'est limite si je ferai pas passer leurs intérêts avant le mien ! Bon pis c'est aussi et surtout que, à six contre un, tu me dis il fait quoi le dresseur ? Mais même si je n'avais pas toujours été tendre avec eux, je savais que mes Pokemon me faisaient confiance. Mais là, fallait dire que c'était pas banal. Et même moi je perdais ma confiance, assimilant petit à petit la gravité de ma situation.

Finalement, au bout de ce qu'il sembla une heure, le camion s'arrêta. On me descendit sans ménagement, et même si je grognais mon mécontentement, je n'essayais plus de me rebeller. On entra dans un bâtiment, parce que malgré le sac en toile de jute qui était censé me cacher la vision, je distinguais tout de même le changement de luminosité. Et puis on tourna et gauche, et vas-y qu'on alla à droite. C'était un dédale infernal !

Enfin, on me fit entrer dans une pièce. On m'installa sur une chaise et on me délesta de ma cagoule de patate et de mes menottes. Je lançai un regard mauvais au garde, mais enfin je me sentais un peu plus libre. Le temps que l'homme quitta la pièce, j'observai la salle. Il n'y avait qu'un bureau en face, une seule porte, rien de bien folichon quoi. Cela ressemblait étrangement à une salle d'interrogatoire. C'était flippant.

Je restai seul pendant plusieurs minutes, et ma colère refaisait surface. Je savais bien qu'il y aurait un mec pour me cueillir derrière la porte si jamais l'envie me prenait de partir. Mais putain, ils pourraient quand même se magner le derche !

Ma délivrance sonna lorsque quelqu'un entra enfin. C'était un homme brun, bien fringué avec son costard, un peu vieux mais pas trop. Il semblait respirer le chic à plein nez, sans compter son parapluie qu'il utilisait comme une canne. Cette allure de bourge commençait déjà à m'énerver, mais il n'était pas seul. Un de ses Pokemon sans doute, une belle Florge aux couleurs un peu différentes de son espèce. La créature avait un air sévère mais juste, ce qui n'était pas pour me rassurer.

Le mec venait sûrement pour m'interroger ou je ne sais quoi, même si il semblait plus qu'ennuyé qu'autre chose. Je me levai alors soudainement, furibond comme un beau diable.

« Qui êtes-vous et qu'est-ce que je fais ici ?! Vous êtes le chef des services secrets ou quoi, paske si oui, vous pouvez dire à ces taupes qui vous servent d'agents qu'ils ont choppé le wrong guy ! Moi j'ai rien fait, je n'ai rien à voir dans cette histoire, alors vous avez intérêt à me relâcher immédiatement ! »

Alors que je venais de finir mon petit coup de gueule, je repensai à quelque chose de très important que j'avais oublié de mentionner. Un petit sourire narquois fleurit sur mon visage.

« Ou alors si, je l'avoue, j'ai commis un crime. Un crime de la plus grande amplitude... »

Je laissais planer le suspense, j'avais hâte de voir comment l'autre gugusse allait réagir.

« Une fois, j'ai… J'ai volé le sac… D'une grand-mère. »

Mais avant qu'il ne puisse répondre quoique ce soit, je repris aussitôt, presque incapable de m'empêcher de rire.

« Bon après vous inquiétez pas hein, elle m'a coursé sur sa mobylette et à même failli me rouler dessus, alors je lui ai rendu ! Mais je doute que pour quelque chose pareil, on doit envoyer les services secrets, n'est-ce pas ? »

C'était bien la vérité, mais racontée sur un ton si détaché et ironique. Ou bien un contraste énorme avec la lourde tâche des services secrets, pour un vieux délit… Ce n'était que du foutage de gueule pur et simple, mais en même temps, c'est pas moi qui avait commencé ce petit jeu-là.

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Captain E.C.U.C. / The Immortal
Inventaire: Insigne de Captain E.C.U.C.
Equipe:
Captain ECUC/Immortal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: A big mistake with a big guy. Sam 8 Avr - 18:02
RP abandonné !

Cause -> Le personnage Jeremy Croûte est supprimé.

_________________

Présentation - RPs

"Hi there ~ Captain Jack Harkness, and you are ?"



Jack flirt en #2D59D2.

Références:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A big mistake with a big guy.
Revenir en haut Aller en bas
A big mistake with a big guy.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» Your biggest mistake
» Oops, my mistake ▬ Matthew
» Fin du rp : My mistake, marked out in high vis to stay blended in /!\ {OK}
» Sometimes the only way to fix a mistake is to make it twice (Wayne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Hors RPG :: Archives :: RPs abandonnés-
Sauter vers: