Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

I drink your coffee, and I like it.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Lieux RP: Institut :: Salles de l'Institut :: Classe Commune
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: I drink your coffee, and I like it. Lun 5 Déc - 23:01
« Ah putain Théo t'es chiant ! »

Cet abruti venait de me réveiller pendant ma sieste en jappant comme un malade ! Bon, d'un autre côté, je lui en voulais pas trop. J'étais en plein cauchemar : J'ai vu le dirlo adjoint à poil en train de faire du pole-dancing. J'vous jure, faut vraiment que j'arrête le porno avant de dormir. Et pis bon, si je me fais chopper… Bah, je suis bien trop discret et intelligent pour qu'on arrive à me griller ! Et puis, tout le monde le fait, alors je vois pas où est le problème ?

Toujours est-il que j'avais la tête dans le lard. J'avais encore rien foutu de la journée, et ça m'avait exténué. Enfin je pense qu'on a quand même remarqué que je glandais, parce qu'il y avait un tas de papiers bien ordonné devant moi, mais qui n'était pas là avant. C'était encore un truc à distribuer, et à toutes les classes putain ! Crap, I hate this so much. I mean, je vais devoir faire TOUT LE TOUR de l'Institut, et pour quoi au final ? Encore une alerte aux poux à la con qui sévissent dans l'établissement ! Nan mais quelle bande de crasseux, no way je m'en vais leur donner ça ! C'est qu'ils pourraient me contaminer les sales mioches !

Je lâchai un soupir de frustration. Pourquoi ça tombe toujours sur moi c'te corvée ? Bon ok, je suis peut-être pas un des surveillants les plus actifs, mais quand même ! On croirait que c'est fait exprès tiens ! Ils auraient pu confier la tâche à… merde, il s'appelle comment l'autre déjà ? Kãssõs ? Oh chais plus, et de toute façon c'est un nom du Tiers-Monde alors osef.

Pendant que je m'énervais tout seul sur mon sort abominable, je vis du coin de l'oeil Théo qui s'amusait avec l'électricité statique en s'approchant lentement de moi. Le réflexe du super Bayan me permis d'esquiver de peu la décharge du Voltali. Hé attends là, je crie à l'assassinat ! Il a bien voulu me tuer là, je rêve ? Je pris la première chose sous la main et lui balança à la gueule. Merde, c'était mon stylo… Rhaaa, quelle journée pourrite ! Et pis ce con qu'arrêtait pas de me faire chier aujourd'hui. Il a des poux c'est pas possible !

M'enfin, je me décidai enfin à prendre ces papelards à la con. Théo semblait être content de mon action. Je pense qu'il voulait se dégourdir  les papattes. Grand bien lui fasse, surtout si il pouvait botter un ou deux élèves… Nan, peut-être pas quand même. Je ne suis pas un pareil monstre, right ?

Whatever. Je me penchai pour ramasser mon stylo. Bon, il était pas trop sale, c'était déjà ça. Une fois en train de mordiller mon crayon fétiche, j'attrapai ma sacoche de Pokeballs et mon téléphone, choppa les clefs du bureau avant de le refermer derrière moi et Théo. Plus vite on aura fini cette merde, plus vite je pourrai pioncer pénard.

L'étage du rez-de-chaussée fut facile à check. Je rentre, je pose mon bien, je me casse. Ils n'ont même pas le temps de me dire quoi que ce soit que j'ai déjà disparu. Ma tactique marchait du tonnerre, je suis un génie, CQFD.

Bon, le reste c'était déjà plus chiant déjà. Yavait certaines classes qui avait déjà reçu le truc de poux, donc fallait pas se tromper. ET pis yen a d'autres qu'on ne devait pas déranger, parce « qu'ils étaient en contrôle », nananananeuh ! Les pauvres choux va.

Et c'est vrai que le temps passait, et ça commençait à me faire chier. Au bout de quoi, trois classes, j'en avais plein le derche. Du coup pour me calmer, j'insultais tout le monde dans les couloirs, par derrière bien sûr.

J'arrivai finalement devant une nouvelle salle, la routine quoi. Je rentre sans frapper parce que c'est plus marrant. Je crois que c'était un cours de physique. Yavait plein de truc de scientifique sur les tables des gamins.

Le professeur, un roux tiens, était occupé au fond de la pièce avec un lardon. Comme d'hab', pas un « bonjour » ou un « pardon du dérangement » de ma bouche, non, je suis bien trop éduqué pour. Je ne m'adresse pas aux êtres inférieurs, sinon où irait ma réputation ? Dans les montagnes d'Unys je crois bien, tout comme ma patience.

Je m'approchai du bureau pour poser mon butin sans même attendre une autorisation quelconque.

« A donner aux mioches. » Je lâchai d'un ton monocorde, sans même savoir si le roux m'avait entendu.

Peu importe, mon job ici était terminé. Et alors que je m'apprêtai à faire demi-tour, mon cerveau s'enclencha soudainement lorsque j’aperçus quelque chose de très interesting.

Là, une tasse fumante, encore chaude. Son odeur alléchante parvint doucement à mes délicates narines. Pas de doute possible : Dans ce réceptacle sacré, reposait le nectar divin, l'or noir. J'avais enfin trouvé le Saint Chââral, la chose qui allait illuminer ma journée merdique.

Complètement hypnotisé, je cédai à la tentation. Ce café me faisait de l'oeil depuis trois secondes déjà, je n'en pouvais plus. C'est qu'il essayait de me pécho le petit coquin, moi, un sexy beau gosse. Mais après tout, pourquoi pas ?

Ni une ni deux, je me saisit de la relique légendaire avant de la porter lentement à mes lèvres. Le liquide ardent vint me caresser chaleureusement alors que j'avalai goulûment chaque gorgées, en les dégustant comme si chacune était ma dernière. Je pouvais enfin mourir heureux.

Cette boisson d'une douceur inégalable sonnait comme une ode à la joie dans mon crâne, c'était la grosse teuf. Une fois le fond léché jusqu'à la dernière goutte, je me sentais au paradis. Cela m'avait remonté le moral et redonné du courage. Je me permis même un léger sourire.

Juste avant de voir quelque chose de terrifiant derrière moi...

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prof. Physique
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Mar 6 Déc - 21:59
La journée était longue, les cours avaient été horrible, à chaque classe qui passait, des élèves plus branquignoles les uns que les autres se succédaient. Conquer et Snatchy n’ont pas chômé cette fois encore, Rockador a pilonné un nombre incalculable de tables et réveillés un nombre alarmant d’élèves. Louty quant à lui n’avait fait que de dormir et de ronfler autour du cou de son propriétaire, ce fut bien l’un des seuls à s’amuser, Apolélia aussi s’est bien amusé à provoquer ces ignares, pour le plus grand plaisir de Viktor. Mais malgré ce ramassis de larves incompétentes, une chose maintenait cet homme intact psychologiquement. Sa boisson, sa drogue … Non son sang, le café ! Mais alors qu’un nouveau cours commençait et que l’un de ces incapables faisait un foin pas possible, raah ces pseudos intellos comme ils aiment se décrire, le professeur de Physique qui avait enfin pu s’installer dans son fauteuil, du se lever et poser sa dose de caféine sur son bureau. Et tandis qu’il allait répondre à l’incapable, un coup de porte se fit entendre mais le professeur ne prit pas la peine de regarder qui osait le déranger, mais alors que quelques secondes s’étaient écoulées et qu’une interpellation s’était fait entendre, un drame se produisit.
Le « radar à café » du Roux se mit à signaler un danger imminent, et comme instinctivement le professeur se retourna vers le lieu du crime… Son café avait été bu par cet immonde criminel, comment un misérable pourceau avait osé s’en prendre à sa raison de vivre. Le sang du Professeur ne fit qu’un tour et Conquer du haut de ses 2m30 se mit dans le dos du jeune homme comme pour lui faire comprendre qu’il allait avoir des problèmes. Problèmes qui se présentaient sous la forme d’un Viktor complètement fou et qui pour une fois se rabaissa à former des phrases complètes pour parler, sous le ton de la colère :

« Ou te crois-tu le moucheron ? De quel droit OSES-tu me priver de ma dose de caféine, surtout lorsque je suis entouré par une vingtaine de tronches de cake tout juste bonnes à regarder leurs poils de nez pousser ? Misérable ver de terre, tu ferais mieux de t’excuser de suite et d’implorer ma grâce quitte même à te prosterner devant mon illustre personne. Où Sinon … »

Viktor fit ensuite signe à son fidèle Aligatueur de se reculer un peu, alors que Louty fut réveillé par le haussement de ton inhabituel de son maître, et comme gêné par le bruit retourna se coucher sur le fauteuil de ce-dernier. Le professeur savait pertinemment que le jeune qui lui faisait face était bien fous d’avoir commis un tel crime …

_________________
Hey! Vous êtes en présence d'un être merveilleux! Des êtres sales dans votre genre n'ont rien à faire près de moi...



Viktor vous snobbe en #006600


Regardez la beauté que je suis:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Ven 9 Déc - 19:05
… C'était un de ses jours où le monde voulait te voir crever dans d'immondes horreurs. Mais c'était également un de ces jours où l'on donnerait n'importe quoi pour le revivre. Malheureusement, je ne savais pas trop où me placer. Est-ce que je devais faire un arrêt cérébral du bonheur ou bien un infarctus de la pourritude ultime ? Parce que peu importe ce que je choisie, j'allais tout de même mourir dans deux seconde, le temps de me retourner. Je savais que c'était la pire idée du monde, mais je le fis…

… Tout ça pour faire face à un putain d'Aligatueur. Heureusement qu'il y avait du public pour m'admirer, sinon je crois que j'aurais hurlé à cause de ce bâtard. Mon pare-feu beaugossitude m'empêcha de commettre la pire des humiliations. A la place, mon instinct de survie m'ordonna un sursaut, parce hell c'est qu'il m'a foutu la chiasse le gros lard !

Je fis mon maximum pour me reprendre rapidement. Il ne fallait pas que l'on me voit avec de la peur sur mon visage. Par conséquent, seul un œil averti a pu spotted mon presqu'invisible soubresaut. Eh oh, un peu de classe quand même ! Je ne peux pas me permettre ne serait-ce que d'être surpris.

Je dois reconnaître ce coup-ci que mon imprudence m'a joué des tours. Tellement absorbé par la dégustation de mon café, je n'avais même pas entendu l'Aligatueur se glisser derrière moi, ni vu ce Gigalithe, et encore moins ce Trioxhydre… ainsi que le truc là, qui ressemblait à une croûte une loutre… Putain mais c'était la foire ici ! D'où ils venaient tous ces clampins ?! Ah ! Peut-être du mec qui me gueulait dessus ? Voyons voir…

Je me retourne alors pour faire face à Roux, qui avait l'air pas mal furax. J'vois pas pourquoi beh ! Mais même si il me faisait bien rire avec son sermon de merde, j'étais un peu inquiet quand même. Le chemin jusqu'à la sortie était bloquée par l'autre colosse. Théo du sentir mon anxiété, car je le sentais qu'il commençait à grogner. De plus, il fixait hargneusement le Pokemon Eau.

Je passai vite fait la main dans sa fourrure hirsute pour le calmer. Parce que même si je m'en foutais de ce que racontait Roux, il restait tout de même un professeur. Et les profs ont du pouvoir. Et apparemment, j'étais devenu son ennemi numéro un dans le monde, tout ça parce que j'ai bu son café à la con. Brrref, j'étais pas dans le couscous là.

Mais bon, il faut pas exagérer au bout d'un moment. Nan mais c'est genre, le mec il se prend pour le Dieu de Mamadou là ! Bon okay, je lui ai chourrave son féca, mais c'est de sa faute ! Il avait qu'à pas laisser la tasse fumante bien en évidence sur son bureau, qui m'appelait à chaque coup d'oeil. Je ne suis pas le seul coupable dans cette histoire !

Pis ce mec c'était juste trop ! A croire qu'il need le café pour survivre ! Et ses manières de me traiter comme un sous-jambon, nan mais il s'y croit ma parole ! La colère montait en moi pendant qu'il me crachait son venin à la gueule. Mais j'y peux rien mec si tu fais pas gaffe à tes affaires ! C'est peut-être une injustice certes, mais subit les conséquences en silence merde. C'est pas comme si je venais de tuer son meilleur ami là ! J'ai juste bu son café, et Roux on croirait que c'est la fin du monde. Il a qu'à aller s'en chercher un, tiens !

… Wait.

Oh putain le génie ! Je savais exactement ce qu'il me restait à faire. Cette tactique était infaillible. Obligé que je sorte d'ici vivant ! Feignant l'empathie et la compassion, j'ignorai royalement tout ce que Roux venait de débiter pour gagner la clef de ma libération.

« Ecoute mec, on est pas partis sur le bon pied toi et moi. Ce que je te propose, c'est que je vais te rechercher un café et on oublie toute cette histoire, you agree ? »

Si je restais relativement calme et poli, boosté par mon génie, il était en revanche hors de question de m'excuser ou de m'écraser comme une blatte. Roux se fourrait le doigt dans la calvitie ! En espérant qu'il bouge son gros lardon d'Aligatueur, yavait plus qu'à attendre sa réponse…

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prof. Physique
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Sam 10 Déc - 22:58
Ce mollusque espérait bien s’en sortir en prétextant aller chercher un Café, non mais pour qui il se prenait le loustic, il osait boire l’élixir de vie que le professeur aimait tant, et derrière lui et son sac à puces allaient s’en tirer comme ça, il s’est cru où lui, chez mémé à la campagne ? Viktor avait bien une solution pour réparer son préjudice, mais avant fallait dégager les tronches de Cake :

« Bon les faces de Merlu, le cours est terminé pour demain vous ferez les 5 exos de la page, si vos cerveaux de Ramoloss en sont capables… Maintenant déguerpissez, vous polluez mon atmosphère. »

Maintenant ne restait plus qu’à s’occuper de l’autre Aspicot qui semblait avoir retrouvé ses couleurs. Fallait bien le piéger à son propre jeu, qu’il paye et souffre pour son crime. Telles étaient les pensées du professeur de physique, qui s’apprêtait enfin à prendre sa revanche, si ça ne tenait qu’à lui il aurait pendu ce misérable par les pouces et la tête en bas. Cela lui aurait fait les pieds, mais bon cette sentence dut être remplacée par l’idée génialissimement brillante :

« Oh quelle délicate attention venant d’un moucheron, mais ça ne marche pas comme ça si tu dois me redonner mon café mais tu n’iras pas seul, Snatchy va t’accompagner et sache que si tu tentes de t’échapper tu vas pas être très content de ce qu’il va faire de toi… Alors que comptes-tu faire, te débiner ou assumer tes conneries ? »

Viktor savourait intérieurement sa vengeance tandis qu’il faisait signe à Conquer de s’écarter de la porte et à Snatchy de s’approcher pour rappeler à ce vermisseau l’envergure de son problème. Il lui restait plus qu’à attendre la réaction de l’autre mollusque tout en contemplant son immense génie cérébral…

_________________
Hey! Vous êtes en présence d'un être merveilleux! Des êtres sales dans votre genre n'ont rien à faire près de moi...



Viktor vous snobbe en #006600


Regardez la beauté que je suis:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Dim 11 Déc - 10:37
… Bon, au moins il avait bougé son gros lardon d'Aligatueur pour que je puisse sortir. Enfin non, en premier lieu c'étaient les gamins qui devaient dégager. Roux venait de les congédier pour qu'on règle tranquille notre différend. Dommage, j'aimais bien quand on me regardait, sans compter que ça m'apportait un léger soutien moral pour ne pas me soumettre comme un pissenlit. Là, ne restait plus que Roux, sa cohue de Pokemons pas très sympas, Théo et moi. C'est clair que j'étais en position désavantageuse.

Et le pire dans cette histoire, outre le fait qu'il m'insultait de nouveau l'autre con, ce qui m'énervait gentiment à la longue, c'est que ma tactique de Dieu avait été contré par… Ce roux là ! Il voulait bien que je sorte aller lui chercher un café, mais accompagné de son Trioxhydre de merde. Putain le stalker je te jure ! Bon au moins il était pas con, enfin si, enfin je sais pas. C'était tellement déroutant de se retrouver à échapper à un roux.

Je me mis alors à peser les options qui se présentaient à moi. J'en voyais pas mal, mais seules trois ne me demandaient pas d'avoir une kulum à disposition. Ce seraient donc les seules réalisables, great. La première consistait à aller lui chercher le café, sans plus, en espérant que la situation se débloque plus que maintenant. La deuxième, c'était de répondre 'No way mec tu m'as pris pour ta bonniche ?'. Mais bon, je doutais fortement de ce qui allait m'arriver après ça.

La troisième, la plus dangereuse soit dit en passant, revenait à sortir de la salle avec Théo et 'Snatchy', de s'éloigner quelque peu puis d'ordonner à Théo un bon Vive-Attaque bien placé. On aurait l'effet de surprise, soit pour fuir, soit pour renchérir. Et puis, il ne devait pas être si fort que ça le dragon, right ? C'est pas comme si les deux avaient cinq niveaux de différence hahaha !

Après d'intenses et mûres réflexions, j’optai pour la troisième possibilité. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? Au pire, j'avais toujours ma sacoche sur moi, un six contre un, je pense que je gagne là. Voilà, j'étais décidé sur ce que j'allais faire, mais avant il fallait juste que je règle deux petits problèmes. J'avais mes limites, et il fallait bien le faire comprendre à Roux, ça.

« En premier lieu, tu pourrais te calmer sur les insultes mon gars, c'est pas très plaisant pour le contact social. Oh excuse-moi, c'est vrai que vu ta gueule, t'en a même pas ! Que c'est triste, Roux all alone, il est obligé de sortir tous ses Pokemons pour faire un semblant d'autorité et d'amitié. Et puis qu'est-ce que tu crois que tu peux me faire, à me retenir contre mon gré dans ta salle de cours ? Déjà, les gens se poseraient pas mal de question, et ensuite, si jamais t'ordonnes à un de tes compagnons que de ne serait-ce que de me toucher, je porte plainte pour 'coups infligés par Pokemon de dresseur'. Voilà, donc je pense que tu ferais mieux de te calmer. Mais bon tu vois, comme je suis une âme charitable, je vais aller le chercher ton pauvre café. Tu peux même continuer de demander à 'Scratchy' de m'accompagner. Tu vois à quel point je suis gentil ? Ha, parfois je me surprends moi-même… Par contre, j'ai plus de sous, t'as pas une pièce pour moi ? »

Bon okay, j'ai peut-être un chouïa exagéré avec la dernière phrase, mais bon quand je me tais pendant un petit moment, faut pas t'attendre à ce que je te chante les Rizounours. J'ai hâte de voir comment Roux va réagir, moi en tout cas ça m'a fait du bien, et j'ai même retrouvé de l'assurance...

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prof. Physique
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Sam 17 Déc - 21:06
Le surveillant commençait réellement à taper sur les nerfs de Viktor, rien que son look était ignoble à voir, aucun goût assurément un de ces prétentieux qui n’ont rien pour eux et se couvrent d’une gloire qu’ils n’ont pas. Mais bon cela n’était pas le plus gros problème du professeur, oh que non, cet Aspicot de malheur avait enfin repris la parole, tout cela pour quoi ? Non pas pour s’excuser comme il aurait dû, mais plutôt pour provoquer notre homme. Mais pour qui il se prenait celui-là. Et en plus de cela, il osait demander l’argent nécessaire pour rembourser le café qu’il avait injustement bu ? Mais quelle mouche le pique lui ? Pas question qu’il s’en tire à si bon compte, et Viktor avait bien une idée pour cela, il reprit donc un ton et un air supérieur à ce vulgaire surveillant :

« Bon je vois que nos points de vue divergent de plus en plus, c’est pourquoi plutôt que de t’envoyer seul au café, je vais venir avec ta misérable personne, puisque je n’ai plus le moindre concombre à éduquer. Alors sens toi béni tu vas être accompagné d’un être supérieur. »

Viktor fit donc revenir tout ses Pokémon dans leurs Pokéball excepté Snatchy, et Louty qui s’est remis sur le cou de Viktor, afin de se reposer encore un peu. Viktor fit donc signe à Jeremy de passer le premier suivi de très près par le Trioxhydre du professeur et de ce-dernier, il avait bien l’intention de voir son café lui être payé et surtout de voir la tronche qu’il va tirer après avoir déboursé son argent pour voir un café se faire descendre sous ses yeux. Il était temps de prendre sa revanche et de donner ainsi un meilleur goût à son café : Celui de la satisfaction …
Le temps de trajet entre la salle de cours et la machine à café était d’environ 2 éternités selon Viktor, et il devait donc trouver un moyen de passer le temps hélas la seule solution possible était de faire la conversation à ce truc. Mais bon quand il n’y a pas d’autres solutions …

« Bon à part ça, pourquoi t’es devenu surveillant,  hein l’esprit inférieur ? Après c’est sûr que vu que tu dégages autant de charisme qu’un Corayon desséché, t’as surement pas pu faire autrement, mais bon t’as peut-être une histoire pseudo-intéressante à me proposer, du moins il faut l’espérer … »

Viktor était plutôt fier de sa dernière pique, et ne s’en cacha pas de le montrer au travers d’un sourire narquois, il attendait de voir ce que le mou du genou allait répondre …

_________________
Hey! Vous êtes en présence d'un être merveilleux! Des êtres sales dans votre genre n'ont rien à faire près de moi...



Viktor vous snobbe en #006600


Regardez la beauté que je suis:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Mer 1 Fév - 15:15
Ces yeux méprisants, ce regard détestable, ces cheveux d'une couleur surnaturelle. Décidément, tout me dégoûtait au plus au point, mais pas autant que ses paroles crues. Au moins, cela annonçait le type de personne auquel j'avais à faire, et c'était pas plus mal. Je n'aurai donc pas besoin de me faire chier à essayer de le découvrir par moi-même. Que j'étais feignasse. Mais bon, je n'allais pas me cacher de l'être, comme toutes mes autres merveilleuses qualités. Non vraiment, je tenais à ce que Roux les découvre une par une. Cela pourrait donner quelque chose d'amusant, comme une espèce de vengeance. Mais à l'heure d'aujourd'hui, le professeur s'était gentiment proposé pour me tenir compagnie dans ce triste voyage jusqu'à la machine à café. Cette invitation des plus chaleureuses me ravit au plus au point. Really.

Je coulai un sourire crispé. C'était la première réaction instinctive qui était venue. Shit, ce petit moment de faiblesse n'allait certainement pas passer inaperçu. De plus, mon plan précédent tombais à l'eau, celui où je devais attaquer le Scratchy en traître. C'était tout moi ça, mais malheureusement je ne pourrais pas en profiter. Soit, je ferai sans ! Mon cerveau incroyablement développé ne devrait pas avoir de mal à trouver une issue de secours. Il fallait juste le mettre en route et attendre. Alors pendant ce temps, je continuerai à agir normalement. Enfin, c'était plutôt un grand mot pour moi.

« Oh mais quelle chance incroyable que de se faire escorter par le roi des rouquins en personne ! Dieu Arceus venait vraiment de m'offrir un cadeau dont je ne pourrais réfuter l'utilité et la gentillesse. Oui vraiment, je ne peux qu'accepter cette noble requête ! »

L'ironie jouait d'un parti à l'autre. Tantôt Roux, tantôt moi. C'est ce qui rendait l'échange épicé et pointu, ce qui franchement reconnaissons-le apportait de l'intérêt. Pour une fois qu'on ne faisait pas que de me gueuler dessus, il me fallait en profiter au maximum. Et même si je ne l'aurais jamais avoué en face de sa gueule de con, j'aimais bien sa manière de parler. Un peu. Un tout petit peu.

Bref, le mec m'invita alors à passer le premier pour sortir de la salle, ce que je fis d'un pas rapide. Je ne voulais pas y passer toute la journée, c'est pourquoi j'avais bien voulu partir sans plus de cérémonie, même si l'envie ne me manquait pas. Théo suivit sur mes traces, les oreilles dressées et le regard vif. Si il était étonné de mon comportement, je l'étais tout de même moins que lui. Mais bon, la frustration et l'impatience commençaient déjà à foutre la merde dans mes tripes, inutile de faire durer le plaisir de l'autre bâtard.

Roux arriva accompagné de son insupportable patate volante. Ce Pokemon-là, je le tenais en horreur. Il ne me disait rien qui vaille, pas plus que son dresseur. Mais bon, sa présence devait être ABSOLUMENT obligatoire forcément évidemment bien sûr c'est logique. Le prof avait peut-être peur que je prenne la fuite comme un coward, ce que je comptais réellement faire. Mais d'un autre côté, c'était une action dégradante pour mon image de beau gosse. Alors j'allais prendre sur moi, mais je ne savais pas si j'allais rester clean longtemps. A voir ce que faisait Roux.

Et justement, ce con ne pouvait s'empêcher d'ajouter son grain de sucre pendant qu'on cheminait ensemble vers notre objectif… Ne voyait rien d'anormal dans cette phrase.

Si je faisais abstraction de ses nombreuses remarques et insultes désobligeantes, je comprenais que Monsieur me demandait pour quelle raison j'étais devenu un pauvre surveillant du Tiers-Monde luttant chaque jour pour sa survie. La raison était pourtant simple et décevante, un peu comme lui. Je devais trouver un gagne-pain, et l'on m'avait embauché sans faire d'histoire. Je décidai donc de lui répondre honnêtement, ne trouvant pas d'intérêt ici à balancer une pique.

« J'avais besoin d'argent, c'est tout. C'est vrai qu'avec mon sharisme incontestable, j'aurais pu trouver mieux quand même. Mais c'est la crise ma bonne dame ! »

Je finis sur un minuscule sourire, ne me demandant même pas si l'autre l'avait remarqué. Après tout, malgré tout le mal que je pouvais dire de cette situation professionnelle, fallait avouer que ça me sauvait un peu la vie quand même, ya pas à tortiller ! Et même si c'est vraiment merdique, bah je me dis que j'aurais pu tomber sur pire.

Mais bon la conversation aurait pu relativement bien continuer, si seulement ce cher Roux n'avait pas renchéri sur cette dernière phrase. Mmh yummy, une histoire 'pseudo-intéressante' à raconter ? Bah bien sûr, sinon ça serait pas drôle tiens ! Je pouvais déjà sentir la colère monter, mais c'était plus fort que moi. Pour qui il se prenait lui ? Il n'avait aucun droit d'insinuer que mon passé soit misérable sans même en connaître un seul mot !

Il n'en valait vraiment pas. Roux ne valait pas que je pètes un câble, mais c'était trop tard. Théo grognait à mes jambes, je venait de m'arrêter en fermant le poing. Ce mec, ce connard, j'attendis qu'il s'arrête pour me faire volte-face. Je voulais m'adresser à ses yeux dédaigneux au possible, ma voix sortit sans prévenir, avec une teinte menaçante et ironique. J'étais au bout de ma patience, et cela devait bien faire sourire le professeur, mais peu importe, il fallait que je me défoule.

« Alors quoi ? Déjà tu m'insultes comme un drogué en manque, ça encore ça peut passer vu que je fais de même. Tu me questionnes sur ma vie privée juste pour faire passer le temps, comme si tu te foutais déjà de la réponse pour peu que ça allait te boucher le trou du cul. Encore, j'accepte parce que je n'ai pas à me cacher de ça, même si ce n'est pas très reluisant. Mais maintenant, tu oses critiquer mon passé alors que tu ne sais rien ? Tu oses salir, dénigrer mon histoire juste par pur ennui ?! Okay alors laisse-moi te dire une chose, puisque de toute façon t'en a rien à cirer, tu me déteste et tu te crois supérieur : Ma vie n'était pas des plus réjouissantes, j'ai été maltraité pendant toute mon enfance, mon père s'est fait pété par un taliban et ma mère a foutu le camp parce qu'elle avait trop peur de moi.

T'es fier de toi maintenant ? Tu crois que t'as gagné, que j'ai abandonné ? Tu te crois le plus fort ? Certainement pas, mais t'as bien raison sur un point, enfin presque. Je n'ai pas abandonné parce que tu me faisais trop peur ou trop chier, loin de là. T'es à peine plus menaçant qu'un ver de terre, et ton Trioxhydre ne joue en rien là-dedans. C'est juste qu'on est pas fait pour s'entendre, ça se sent à quinze kilomètres. Alors ça sert à rien de faire durer le plaisir à celui qui fera la meilleure pique ou insulte, ça ne me plaît pas avec toi. De toute manière je vois bien que même si on se connaît depuis dix minutes, on se déteste déjà comme pas possible. Alors moi j'arrête là. Tu peux dire que c'est de la lâcheté, certes. Mais je n'ai pas envie de perdre mon temps avec ceux qui ne le valent pas. Je te paye ton putain de café, et on ne se revoit plus jamais.
 »

Pour sûr, je n'avais pas l'habitude de faire des monologues aussi long. Mais c'était sorti tout seul, et honnêtement cela me faisait un bien fou. Peu importe ce qu'allait penser le rouquin, moi j'étais fixé sur ma décision.

Je pris une grande inspiration avant de reprendre la marche vers la machine à café. Je n'attendis même pas qu'il me réponde, si c'était pour me dévaloriser une fois de plus ça ne m'intéressait pas.

Pour cela, il fallait descendre au rez-de-chaussée, ce qui n'était pas franchement une pensée agréable, mais il fallait le faire. Roux aurait alors le loisir de réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir me répondre. Encore son cynisme énervant, un silence troublant, ou bien une parole sincère ? Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, mais nul doute que je n'allais pas m'amuser à répliquer, à moins qu'il ne s'agisse de quelque chose de vraiment, vraiment surprenant.

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prof. Physique
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it. Dim 12 Fév - 19:24
Jamais depuis qu’il était là Viktor avait apprécié autant de se rendre de sa salle de cours à son saint graal, la machine à café. Mais il est vrai que son trajet n’était pas habituel puisqu’il avait pour compagnie un ignoble manant qui avait osé boire sous ses yeux son élixir de vie. Et l’ironie utilisé par cet abomination donnait un léger sentiment d’amusement au professeur, pour une fois qu’une personne avait un peu de répondant, il fallait bien en profiter. Les mètres passaient un à un doucement dans une ambiance lourde, et la question du roux avait encore plus alourdi cette ambiance. Heureusement pour lui Jeremy (bien que son nom soit inconnu au professeur non pas qu’il s’en soucie) avait toujours une réponse rapide à fournir.

Le fourbe, il se permit une petite pique bien placée, il fallait reconnaître que c’était bien joué, mais toutefois le sourire qui se fit naissant sur le visage du petit brun disparut bien vite, la deuxième partie de la demande du professeur venait de faire mouche. Le petit sourire du marmot disparut en moins d’un instant, et désormais quelque chose d’autre avait pris le dessus sur sa raison, la preuve en était simple, il s’arrêta puis lorsque Viktor lui aussi s’arrêta se mit à hurler, mais pour qui il se prenait.

Le monologue fut long et quelque peu ennuyeux, enfin ennuyeux fut un bien grand mot, le grand roux ne répondit pas sur l’instant, le Voltali aux pieds de son dresseur continuait de grogner comme s’il n’était pas content de le voir ainsi. Quand Jeremy eut fini de parler, il reprit la route vers la machine, Viktor reprit la route et ce fut à son tour de sourire, il venait de déceler les limites de son interlocuteur, et un homme dont on connait les limites et les faiblesses est un homme fichu. Snatchy regardait son maître sourire mais aussi l’évolition électrique qui semblait toujours remonté contre la pauvre victime du jour, la troisième tête de l’hydre volante regardait autre part, comme s’il ne voulait pas voir ce qui allait arriver. Le professeur se décida donc à ouvrir la bouche et comme à son accoutumée utilisa un ton particulièrement cynique :

« Eh bien eh bien, on dirait que le petit Ptyranidur se met à vouloir mordre comme un Rexillius, mais où est donc passé ton habituelle arrogance ? Se serait-elle écroulée comme un château de cartes sur lequel on souffle un peu ? Il faut croire que ton caractère m’as-tu vu et ton image de « Beau gosse » n’était que du vent. Ah pauvre petite chose si j’avais le temps je te plaindrais mais vois-tu j’ai un café à récupérer, et en parlant de ça le voilà qui arrive, tu sais donc ce qu’il te reste à faire… »

Viktor jubilait intérieurement, il venait d’arriver à sa destination, et en plus il venait de jouer à son petit jeu préféré,  celui qui consiste à atteindre les limites d’une personne, et encore une fois il avait gagné, ce qui dans son cerveau lui rappelait qu’il était désormais à exactement  300 victoires, bien qu’il s’était juré d’être déjà à 302. Mais bon cela n’était pas important, il regardait alors fixement tour à tour Jeremy et la machine à café, comme pour lui rappeler ce qu’il lui restait à faire. Plus que quelques secondes et sa revanche serait prise et pourrait être savourée au travers d’une délicieuse boisson …

_________________
Hey! Vous êtes en présence d'un être merveilleux! Des êtres sales dans votre genre n'ont rien à faire près de moi...



Viktor vous snobbe en #006600


Regardez la beauté que je suis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I drink your coffee, and I like it.
Revenir en haut Aller en bas
I drink your coffee, and I like it.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. It's Coffee Time !
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» Coffee or Tea ?
» I drink beer because no great story started with someone eating a salad. | Nathaniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Lieux RP: Institut :: Salles de l'Institut :: Classe Commune-
Sauter vers: