Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

No way I'm gonna clean this shit !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Lieux RP: Institut :: Salles de l'Institut :: Classe Commune
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: No way I'm gonna clean this shit ! Lun 5 Déc - 22:08
-Bzzzt bzzt, bzzt bzzt-

Affalé sur mon bureau en train de jouer au Mikagros, mon portable vibra soudainement. D'une main lamentablement lente, je le récupérai. Une notif' sur Facedechoux, comme genre toute les trois putains de secondes. Tant pis, je la skippe avant de reposer mon objet, reprenant mon jeu bien loin des plus passionnants.

Aujourd'hui, j'étais pas de tour de surveillance. La chance, surtout là. Y paraît que les gamins sont infernaux d'après les 'collègues'… Putain je savais même pas leurs noms, et encore moins leurs gueules. M'enfin qu'est-ce que ça pouvait me faire de toute façon ? Je me pris d'un rire sarcastique, sûrement pour faire passer le temps.

-Bzzzt bzzt, bzzt bzzt-

Je jetai une nouvelle fois un coup d'oeil, énervé. Putain c'était pas encore l'autre truc de merde quand même ? Je savais même plus pourquoi je m'étais inscrit. Quelle merde. Mais cette fois-ci, je m'y repris à deux fois pour regarder. En fait, c'était un message.

Un de mes si charmants 'collègues' m'avait envoyé pour un nettoyage à l'étage des sciences. Nan mais quels rats ceux-là ! Ils ont réellement cru que j'allais me déplacer, et en plus m'occuper de la merde d'une expérience qu'a mal tournée ! J'hallucine là, y m'ont pris pour une meuf de ménage ou quoi là ?

Frustré, j'ai limite balancé le téléphone. Ma journée tranquille, pénarde. Mais non, faut qu'une classe à la con fasse péter la salle, sinon c'est pas drôle. Ils leur apprennent quoi là-bas, à faire des bombes de talibans ?

Oh et pis cut, pour ce que j'en avais à faire de toute façon. Au moins, ça leur fera le pieds à se croire plus doués que n'importe qui là. J'en peux plus de ces vantards de profs à la con qui se croient plus forts que leur mère. De toute façon, je suis sûr qu'ils sont tous comme ça, bah !

Alors que je reprenais mon intense partie de… De ce truc-là, ya un random qui frappe à la porte. Great. Jamais tranquille ici. Je gueule alors un truc incompréhensible, mais l'autre avait l'air d'avoir compris mon message parce qu'il entra dans l'Office. C'était le Janitor de service. Ce con avait une serpillière à la main et un balai, et surtout mon dieu ce sourire narquois. Comme si il appréhendait avec excitation ce qui allait arriver… Wait.

En fait, il me balança tout son matos sur le bureau. Puis sans un mot, il claqua la porte comme un malade. Le bruit assourdissant réveilla Théo qui pionçait tranquillement sur mes pieds. Cet abruti envoya une décharge par réflexe, et bien sûr je me bouffa tout le coup de jus. Putain, ça faisait mal ! Mais c'était pas ça le pire nan.

Je récupérai d'une main tremblotante mon appareil que j'avais envoyé valser auparavant. Pitié, faites que non, faites que non… NAAAAAN ! Mes cheveux impeccables, j'y crois pas ! Tout ébouriffés et disgracieux. Pas moyen que je sorte comme ça, j'aurai l'air de quoi sinon ? Un pauvre clampin du Ouzbékistan, parfaitement !

Atteinte à ma beaugossitude détectée, l'alerte maximale était déclenchée. Heureusement, yavait toujours un plan de secours, mais enfoui sous le putain de bordel de la table ! J'entrepris de virer la lavette imbibée d'un liquide dont je ne voudrais sûrement jamais connaître l'existence, vu l'odeur qu'elle dégageait. Rho fait chier, tous mes papiers là, abusé ptain ! Tous mouillés, et même mon bon de réduc' de chez McDove. Franchement, ma vie puait au plus haut point. Et en plus je trouvais pas l'objet convoité, c'est pas possible !

Alors que je commençais lentement mais nettement à perdre patience, je me souvint qu'en fait, il se trouvait dans un des tiroirs du bureau. Frustré, mais content, je saisis immédiatement le remède à tout mes maux. Mon peigne, renforcé par des dents de titanes pour coiffer au mieux. J'avais l'impression de retrouver une partie de mon âme, tandis que je me brossais tranquillement.

Cela me prit dix minutes, mais au moins j'étais impeccable. Et quelle satisfaction que de se sentir supérieur à ces brosses à chiottes. Nan mais ces coupes je te jure, des merdes authentiques. Faut le voir pour le croire là. J'en pouvais plus de ce manque de classe inter-galactique, mais jamais je n'aurais dévoilé mes secrets pour être si parfait. Que voulez-vous c'est la gloire, et tout le monde ne la mérite pas.

Ce petit moment de reconcentration avec moi-même avait permis à mon esprit de se calmer. Parfois, les petits plaisirs de la vie sont les meilleurs. Mais bon, quand je revis la serviette inondée en train de dégouliner de partout, mon instant magique se brisa. Retour à la réalité.

Je me levai et empoignai la serpillière et un seau qui traînait devant la porte. Je ne l'avais même pas remarqué avant. J'espère que je n'aurai pas besoin de plus, la salle de classe était au dernier étage. La morosité de la tâche me frappa de plein fouet, et je me mis à soupirer de désespoir. Avec un air renfrogné collé sur la gueule, j'appelai Théo pour que je puisse refermer le bureau derrière moi. Cela me faisait penser d'ailleurs que je ne l'avais pas grondé pour son comportement de tout à l'heure. Bah ! J'avais bien trop la flemme, et l'ennui me guettait déjà.

Et what a pain ! Monter tous ces escaliers, j'en pouvais plus. J'avais pas l'habitude de fournir autant d'efforts je crois. Ou alors j'avais choppé le cancer du cholestérol sans m'en rendre compte, meh.

Je checkai une nouvelle fois mon téléphone pour connaître le numéro de la salle où je devais aller nettoyer. Enfin, 'nettoyer', c'est vite dit. Au grand jamais je m'abaisserai à ce genre d'ingratitude. Et je suis sûr que c'était radioactif cette merde ! Pis attends hein, c'est pas à moi de faire le sale boulot. Je sais pas si c'est un élève ou le prof, déjà je m'en tape, mais en plus c'est lui qui récurera le sol et plafond. Je vais pas aller me salir mes jolies pattes là-dedans parce que quelqu'un est vraiment trop con !

Enfin bref. En plus, ça faisait quoi, un quart d'heure peut-être que je devais amener le matériel ? Bon, Je conçois que la ponctualité n'est pas mon fort. De plus, c'est de la faute du putain de Voltali si j'avais perdu du temps. D'ailleurs, je lui lançai un regard assassin. C'te bâtard me répondit en tirant la langue, nan mais quel gamin !

Bon, j'arrivai enfin au bon endroit, et putain fallait dire que ça schlinguait là-dedans. C'est limite si tu vas pas jusqu'à l'asphyxie !

Enervé, ennuyé, impatient d'en finir, je ne pris même pas la peine de toquer avant d'entrer. Je claquai même la porte sans trop le vouloir, mais hell fuck, c'est pas comme si je n'avais que ça à faire. En plus v'là pas l'air fin, avec mon seau et ma lavette. Mais bon, ils pouvaient bien me juger ces pauvres croûtes, en tout cas ils ne m'arrivaient même pas jusque l'orteil, et bim !

Par contre, j'avoue que je ne savais pas trop quoi faire là. Je jetai un rapide coup d'oeil pour essayer de trouver le professeur. Quand je le repérai, j'attendis une action de sa part. Genre chais pas moi, 'Vous êtes qui vous ?', 'Nan mais ça va pas ?!', 'Ah quand même, ça fait des lustres que j'attends.', et d'autres encore...

_________________
Akamatsu smiles to everybody in #ff002e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Science Guy
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 20
Localisation : Who knows ?
MessageSujet: Re: No way I'm gonna clean this shit ! Mer 14 Déc - 18:10

No way I'm gonna clean this shit !

ft. Jeremcroûte
RP duo. (qui pue)

Sherlock observait les gosses à en mourir. Non mais vraiment, la classe était des plus ennuyeuses pendant un devoir surveillé. Mais voilà tout, l’éducation voulait des NOTES pour classer les élèves donc il fallait préparer des « contrôles » pour cela, et pendant le temps de cet examen éphémère, le professeur s’ennuyait clairement. Déjà qu’en temps normal, ses élèves n’étaient pas particulièrement réactifs ou intéressants, mais alors là, c’était le bouquet. Il y avait bien des petites choses à faire comme tous les autres collègues, corriger un exercice, faire le point sur la classe…
Mais tout cela, Sherlock Holmes n’en avait pas besoin et n’avait surtout pas envie de le faire. Il n’était pas venu ici pour être prof alors pourquoi travailler comme tel ? Mais l’homme devait bien avouer qu’il appréciait être ici. Quelques fois.

Pour passer le temps, il avait bien une idée. Observer ses élèves pendant qu’ils étaient en train d’effectuer une tâche… Difficile était quelque chose de vraiment sympathique à voir. En effet, voir ces petites mains qui tremblotent et traduisent un stress montant. Voir ce pauvre crayon se faire mâchouiller pendant un bon moment avant que la réponse n’arrive dans l’esprit du gosse. Quel spectacle !

C’était également un bon moyen pour voir ceux qui étaient un minimum intelligent (ce qui voulait dire pour le professeur que l’élève n’avait pas beaucoup besoin de faire des pauses et qu’il grattait la feuille en vitesse et avec assurance). Il y avait aussi les élèves moyens qui faisaient de leur mieux. Ceux-là s’arrêtaient parfois pendant plusieurs minutes, incapables de trouver la bonne réponse. Néanmoins, on pouvait voir qu’ils se creusaient les méninges. Cette façon de se tortiller sur le siège, ils voulaient bien faire. Cette façon d’écrire un mot sur le coin de la feuille pour vérifier que c’était la bonne orthographe, ou le bon calcul dans le cas des chiffres. Ces élèves stressés en permanence, avant, pendant et après le devoir surveillé. Ils ne croyaient pas en leurs capacités ou bien n’avaient pas assez appris pour être incollables sur le sujet. Un niveau moyen en somme, très médiocre intellectuellement, surtout pour Holmes. Mais ils étaient ses élèves préférés, si tant est qu’il en avait.

Et puis, il y avait les nuls pour finir. Ou plutôt ceux qui ne voulaient pas se donner la peine de réussir ou qui avaient un cerveau bien trop peu développé. Parfois, c’était impressionnant. Même un Capumain en bas-âge pouvait faire mieux… Ces élèves-là, Sherlock s’en fichait bien. Ils n’étaient pas intéressants. Ils manquaient de volonté ou d’intelligence, de vraies croûtes.
Finalement, le temps pour le devoir toucha à sa fin. ENFIN.

Sherlock se leva donc avec nonchalance de son siège et ordonna ensuite à un élève de ramasser les copies. Ce n’était pas comme si le professeur devait faire la corvée ramassage tout de même. Le choisi se dépêcha donc de satisfaire la requête du maître en question Pokémon et une fois cela fait, Sherlock posa un regard sur l’ensemble de la classe. Il eut ensuite un sourire très bref et se retourna d’une simple rotation.
Il déclara ensuite à ses élèves de rester calme et il sortit de la salle de cours. Ses élèves avaient plutôt intérêt à être sages, et ils le savaient… Ce professeur pouvait être terriblement cruel quand on l’importunait. Humiliation intellectuelle et pédagogique attendait les dissidents. C’était une expérience très… Traumatisante.

Donc le jeune homme aux cheveux de jais alla chercher son matériel. Non pas pour illustrer un cours sur les Pokémon mais plutôt quelques tubes à essais, avec des produits chimiques. Il fallait dire que la chimie était son pêché mignon…
Holmes retourna donc dans sa classe, très calme et déposa tout son bazar.

« Les Pokémon c’est gentil et mignon mais aujourd’hui, nous allons plutôt voir comment fabriquer du nitrate d’argent. Pour une raison que vous ne comprendriez pas car vous êtes malheureusement trop limités donc ne vous posez pas de question et écoutez bien. »

Il expliqua donc le protocole et donna une fiche explicative à chacun. Cependant, il y en avait toujours un pour faire n’importe quoi et ce qui devait arriver arriva. Sherlock ne savait pas trop comment c’était possible de rater une telle expérience (mais pour lui tout était si simple). En bref, la solution s’était mise à émulsionner sévère et tout cela déborda sur la paillasse. Mais le pire fut quand le gosse tenta de contenir le problème en bouchant le tube à essai. Quelle erreur… En effet, la pression s’accumula dans l’objet en verre et il éclata. C’était un sacré beau bordel sur la table du gamin.

Le professeur se face palma et appela le service de nettoyage. Il n’y avait plus qu’à attendre. Par chance, le produit restait tranquillement sur la paillasse et il n’y avait rien à craindre.  Car oui, tout le monde savait que ce professeur avait la fameuse habitude de faire des expériences surprises… Alors on lui attribuait toujours une salle de chimie, au cas où. Ou tout du moins une salle équipée de paillasse, donc ne craignant pas (trop) les soucis techniques. Il n’y avait que l’odeur qui était un peu trop forte. Sherlock alla donc ouvrir une fenêtre en attendant. Les minutes s’écoulèrent, c’était long. Et finalement, un barjot débarqua dans la salle de classe.

Il était entré sans frapper, dans un fracas qui ne passait pas inaperçu. Avec son attirail de nettoyage, il n’avait pas l’air fin. Enfin, en temps normal il n’avait déjà pas l’air fufute alors… Sherlock ne le reconnaissait pas (comme beaucoup d’autres) mais il savait que c’était un pauvre type. Rien que ce regard de crève la dalle, cette mine creusée par une activité nez face à l’écran un peu trop persistante… Et puis cette façon de se tenir. On aurait bien dit un clochard mais l’homme aux yeux bleus était persuadé qu’il y avait quelqu’un d’autre qui était clochard à l’Institut.

Bref, il arqua un sourcil et se contenta de fixer le nouveau venu. Mais n’ayant plus grand-chose à analyser, Sherlock soupira et puis désigna la paillasse en souffrance.

« Bonjour. Un élève a eu un problème sur cette paillasse… Enfin vous savez, la table là. »

Puis ce fut tout. Que pouvait-il dire de plus ? Expliquer à l’engin qu’il fallait prendre la serpillère dans ses mains, puis la passer avec un geste de va-et-vient sur la surface carrelée ?

_________________
♦ Scientifique Pendulum ♦

Sherlock snobe en midnightblue

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 285
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: No way I'm gonna clean this shit ! Sam 8 Avr - 17:09
RP abandonné !

Cause > Le personnage Jeremy F. est supprimé + le personnage Sherlock H. est mis en pause.

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: No way I'm gonna clean this shit !
Revenir en haut Aller en bas
No way I'm gonna clean this shit !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Lieux RP: Institut :: Salles de l'Institut :: Classe Commune-
Sauter vers: