Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Des nouveautés sont à prévoir, restez connectés ! De plus, un recensement a lieu en ce moment-même. C'est le moment d'actualiser vos comptes !

Caution Turn Back Now V2 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RPG :: Archives
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Caution Turn Back Now V2 ! Lun 5 Déc - 21:49
NOMFitzgerald
PrénomJeremy
Âge25 Ans
Orientation sexuelleA voir
OrigineKanto
GroupeInstitut
RangSurveillant
SpécialitéHeu...
Type préféréNope.
Personnage sur l'avatarJeremy Fitzgerald, FNAF
Caractère & Physique

CARACTERE
/Si vous avez autre chose à faire de votre vie, je vous enjoins à lire le résumé à la fin ! ^w^/

Hey Boss, how about a raise ?

*Eh, vous êtes qui et qu'est-ce que vous foutez là ? Hein ? Je comprends rien, vous voulez savoir mon caractère et à quoi je ressemble. Nan mais va te faire mordre, get the fuck out ! -BAM-*

… Tiens, je ne vous ai jamais vu ici. Vous êtes là pour le poste de gardien de nuit ? Ah non, suis-je bête. Nous avons déjà quelqu'un, et ce depuis un moment déjà. -Sigh- La routine quoi… Enfin bref, j'ai vu que Jeremy venait de vous chasser de sa chambre. Toujours aussi aimable et poli celui-là. Vous vouliez quelque chose en particulier ? Une enquête pour déterminer qui est la pire personne de l'Institut vous dîtes ? Ma foi, vous avez des questions fortes originales.

C'est pour votre journal ? Adorable, les enfants. Hmm, j'imagine que vous n'avez donc pas eu l'accord de Jeremy pour votre petit interview… Si vous voulez, on peut faire une exception cette fois-ci. Je vous parle de Jeremy, de toute façon je le connais comme ma dernière poche où je range tout le temps mes clefs -Sigh-… Juste pour savoir, vous avez déjà interrogé un type qui s'appelle Mike ? AH, je m'en doutais ! La compétition entre les deux va être rude, alors je vous promets de donner un descriptif le plus fidèle de Jeremy.


Vous savez, quand on veut faire le métier de surveillant, il faut forcément des qualités essentielles. La rigueur, la pédagogie, la patience, l'autorité mais bien dosée, la motivation, l’implication, aimer les enfants, tout ce genre de chose quoi. Eh bien Jeremy, c'est l'exact contraire. Ce mec est impoli et grossier, c'est la première chose que l'on remarque chez lui. Pas un 'merci', ni un 'bonsoir'. C'est genre il débarque et fait ce qu'il a à faire. Et le pire, que ce soit adultes ou gamins, ya pas de différence. Ou alors aussi il dit trente gros mots à la minute, c'est même courant d'ailleurs. Il n'en a rien à faire on dirait. Ou alors il a eu une très mauvaise éducation. En même temps, vu l'énergumène, je ne m'étonne pas. Je vous parlerai de son physique un peu plus tard.

Donc, Jeremy fait aussi partie de ces personnes qui bâclent le travail pour terminer le plus vite possible. Bourru et maladroit, ce n'est certainement pas sa méticulosité légendaire que l'on retiendra de lui lorsqu'il nous aura quitté. C'est également une feignasse, que dis-je, une énorme feignasse en phase terminale du cancer de la fainéantise. Ce mec, t'as toujours l'impression qu'il est au bout de sa vie, alors que honnêtement, il a pas à se plaindre. Logé, on lui donne de quoi se nourrir, mais non, Jeremy est ingrat comme c'est pas permis. Il n'a aucune reconnaissance, je vous le jure !

Donc impoli, c'est fait. Feignasse, c'est fait. C'est un lâche qui essaye toujours de se faire passer en victime lorsque la situation l'exige. Et là, je dois admettre qu'il ne manque pas d'ingéniosité le bougre. Parce que oui, Jeremy, c'est certainement le pire abruti que tu n'as jamais rencontré. Aussi attentif qu'un poisson, faut pas lui dire plus de trois phrases si le sujet ne l'intéresse pas. D'ailleurs, je crois que c'est justement la personne la moins curieuse que je connaisse. Ce que je veux dire, c'est qu'on a tous une petite part de curiosité, pour les commérages et les petits secrets, dans ce genre-là. Mais alors lui, il s'en fout de ta vie comme de l'an 712. Mais vraiment quoi. Tu peux dire que ta mère vient de mourir qu'il sera toujours en train de jouer sur son téléphone sans ne serait-ce que relever la tête. Tant que cela ne le concerne pas, il reste indifférent, coincé dans sa bulle. Nan mais quel égoïste, il me dégoûte.

Et justement, quand on est égoïste, on ne pense qu'à soi. Mais dans le cas de Jeremy, ça va plus loin que ça. C'est limite si le mec c'est pas un mégalomane. Fier comme un coq, il n'hésite pas à se la péter devant tout le monde. M'enfin perso, je le trouve ridicule, mais chacun ses avis sur la question.  Tout cela pour dire qu'il s'y croit comme pas possible. Si on vient le déranger, il lui faut une excellente raison, sinon il vous envoie chier, tel une vielle chaussette. En fait, quand il y a un truc qui lui plaît pas, c'est-à-dire quasiment tout le temps, il envoie chier la personne la plus proche. Mais c'est que môsieur est difficile, attention ! Très beauf qu'il est, Jeremy juge immédiatement une personne sur son physique. Si il y avait le moindre bouton sur le visage, il fait une tête dégoûtée, et ne se prive pas pour en rajouter des couches, pour bien emmerder son monde comme on dit. Bah oui, il faut un minimum de classe pour oser le regarder, sinon il vous dénigre comme des être inférieurs. Bon j'avoue, j'ai peut-être un peu exagéré, mais on est pas loin de la vérité.

Et en parlant de la vérité, je vais vous apprendre que Jeremy, c'est sûrement le plus gros, mais aussi certainement le pire menteur que j'ai jamais vu. Et c'est pas une affaire de qu'il est trop hésitant ou je ne sais quoi. C'est juste que, ses bobards, nan mais laisse-moi rire. Faut vraiment que vous en mettez un comme citation pour le représenter, parce que là c'est pas possible. C'est vraiment une expérience amusante et enrichissante que d'essayer de se faire embobiner par ce mec. Il a d'ailleurs une sacré réputation dans tout l'Institut. Et le pire, c'est qu'il prétend que ça attire l'attention sur lui, donc oui, mais pas pour les mêmes raisons qu'il pense.

Il s'ennuie. Tout le temps, tout le temps, tout le temps. Alors il se plaint, il essaye de faire comprendre au monde entier qu'il meurt d'ennui, et en rajoute des tonnes. Du coup pour ne plus s'ennuyer, Jeremy s'est mis à l'humour. Je vous laisse imaginer… Voilà, alors entre les moqueries, le cynisme, l'ironie, l'humour douteux ou salace, les petites piques par-ci par-là, vous vous doutez bien qu'il ne doit pas avoir beaucoup d'amis le pauvre enfant. En fait, il n'a personne.

Qu'est-ce je pourrais vous dire de plus ? Ah oui. Jeremy est… Bon, c'est un peu compliqué à expliquer. C'est pas qu'il soit raciste, mais… On est pas loin du compte. Disons qu'il a plus de mal avec les personnes différentes, et déjà qu'avec celles qui lui ressemblent, ça va pas du tout. Alors je vous laisse un peu imaginer ce que ça donne. Mais on a pas encore finit. Parce que même si ce mec est grossier, indifférent, moqueur, feignant et j'en passe, on a quand même oublier de noter ses qualités -oui il en a-, mais aussi ce qu'il est réellement. Par contre, s'il-vous-plaît, j'aimerais que ce que je vais vous raconter à présent n'apparaisse pas dans votre article. Cela relève de l'intimité, j'espère qu'après, vous pourrez enfin comprendre qui est-il réellement.

C'est vrai que, sur son visage, tout ce que tu verras, c'est l'ennui, la colère, ou le dédain. C'est vrai qu'il aime pas sourire, donc ne le fait jamais. C'est vrai qu'il croit que tout le monde vient pour l'emmerder, donc il est grincheux et de mauvaise foi. C'est vrai que si il voit quelqu'un qui le choque par son physique ou ses fringues, il sera répugné. Enfin, plein de joyeusetés dans le genre. Mais pour être plus sérieux, c'est vrai que dans son travail, je ne l'ai jamais vu y prendre plaisir, ou même tout simplement d'être heureux. Cela se voit qu'il n'en a rien à faire, alors on essaye de l'éviter le plus possible, adultes ou gamins c'est pareil. Avec sa mauvaise réputation, on sait que ce n'est pas quelqu'un de fiable. Alors, la plupart du temps il reste tout seul.

Et ça l'arrange. Oui, Jeremy est quelqu'un de solitaire. Même si je ne pense pas que cela soit très bénéfique pour lui. Je l'ai déjà observé, renfermé dans sa solitude, et j'avoue que de l'avoir vu ainsi, ça m'a énormément choqué. Maudissant terre et mer, insultant absolument chaque individu qu'il connaissait, suppliant Arceus de le faire disparaître, la rancoeur, la haine, la rage, le désespoir. J'ai vu tout ça. En réalité, c'est quelqu'un de fragile. Même si il ne le montre pas, il prend tout à coeur. Les gens le détestent, et il le sait. Il aimerait bien pouvoir changer, mais Jeremy n'arrive à se sortir de cette boucle infernale qui s'est créée à la mort de son père. C'est juste un petit enfant perdu qui voudrait seulement qu'on lui rende une enfance, sa mère, et son père. Il a été très affecté par son histoire, et je crains que cela ne dure à vie.

En plus de ça, c'est presque mission impossible de réellement savoir ce qu'a vécu le jeune homme. Renfermé sur lui-même, il prend tout de suite la mouche quand on l'interroge sur son passé. Mais vraiment, je vous déconseille d'aborder ce sujet-là, Jeremy y est extrêmement sensible et devient très agressif. De toute façon, il pense que personne ne peut l'aider. C'est pour cette raison que c'est un sujet tabou. Il est seul, faible, et n'a pas vraiment su passer à autre chose.

Si ce que l'on vient d'aborder était sa partie la plus sombre, il y a encore d'autres choses à savoir, mais à la différence d'avant, tout le monde peut les remarquer avec un peu d'attention.

Tout d'abord, Jeremy est quelqu'un de très stressé. Même lorsqu'il n'y a rien en apparence qui pourrait l'amener à cet état, il stresse toujours pour un rien. Et en plus, il a la mauvaise manie de prendre tout ce qui se trouve sous la main et de le mordiller, ça le calme.

Si il fallait parler de ses qualités, la première chose qui me vient, c'est sa passion. Un des rares moments où on peut voir Jeremy s'amuser, c'est lors de combat Pokemon. Bon, c'est quand même une sacrée quiche, mais il adore passer du temps avec les Pokemons. Bien plus qu'avec d'autres humains par ailleurs. En particulier sa team, Jeremy deviendrait fou sans eux. Souvent, il en laisse un ou deux en dehors de sa Pokeball. De toute façon, ils sont bien mieux libres que dans ces cages. Jeremy voulait le meilleur pour eux, et leur offrir ce dont il n'aurait sûrement jamais accès. La liberté. Etre libéré de son passé.

Ensuite, c'est quelqu'un de bête, c'est sûr, mais inventif. Le gris a une imagination impressionnante lorsqu'il s'agit de trouver des insultes originales. Il ne se considère pas comme un artiste, mais je trouve ses dessins plutôt pas mal. Car oui, Jeremy dessine, et il écrit aussi. Disons que c'est le côté le moins dangereux de sa personnalité. A travers ces activités, je pense qu'il peut se poser et se détendre. Comme quoi, sa vie n'est pas aussi pourrie que ce qu'il s'évertue à croire. C'est qu'il a apprit à relativiser depuis le temps. Jeremy peut parfois faire preuve d'humanité avec les autres, n'hésitant pas à aider lorsque la situation l'exige. Et une fois qu'il a trouvé en une personne une grande dignité, il le traite avec respect, un trait hérité de son père.

Quand on le connaît réellement, on sait que Jeremy a peur de décevoir. Il est très proche de ses amis, mais encore faut-il qu'il en ait. Loyal, si quelqu'un finit par lui accorder de la confiance, Jeremy fera tout pour lui rendre. Et c'est ici que l'on assiste à la chose la plus extraordinaire selon moi. Plus de moqueries, plus de grossièretés, plus de dédain, Jeremy va devenir quelqu'un de relativement sympa et drôle. Si ce comportement est celui que tout le monde rêve qu'il adopte, il ne sera par contre pas aisé à quelqu'un de le faire changer. Comme quoi, sous cette pierre apparente, froide et dure, se cache un coeur humain.


En résumé : Jeremy est un gros bâtard feignant, qui se la pète, débile, malpoli. Enfin plein de truc pas cool en somme toute. Il hésite pas à envoyer chier quand quelqu'un l'emmerde ou quand il s'ennuie. Egoïste, il aime en rajouter des caisses et attirer l'attention. Le jeune homme se traîne une sacrée réputation, celle de quelqu'un de pas fréquentable. Mais même si il a l'air de s'en amuser en apparence, Jeremy prend à coeur ce qu'on lui dit. Sensible, il est très renfermé et n'exprime que peu ses sentiments les plus profonds. Il a horreur qu'on lui parle de son enfance ou ses parents, sinon il pète un câble. A côté de ça, c'est une personne qui stresse facilement, mais qui est imaginative. Il peut accorder beaucoup de respect à quelqu'un qui le mérite selon lui, ou bien être dévoué à ses amis si il en a. Même si ce n'est pas le cas à l'heure d'aujourd'hui, Jeremy rêve de quelqu'un ayant le pouvoir de changer son comportement à l'égard des autres. Il est seul, et cela le tue.

Voilà, j'espère que je vous ai été utile. Ma foi, vous venez d'apprendre qui était réellement ce jeune homme. Vous pouvez publier la première partie de notre interview; Jeremy doit apprendre à tirer de ses erreurs, tout comme vous d'ailleurs. Il n'aurait jamais du réagir de manière violente avec vous.

Je pense qu'on peut lui donner une leçon, à la condition que vous me promettiez de ne plus vous arrêter à la surface des choses et de ne pas dénigrer ceux que vous n'aimez pas. Avant, tout était largement différent, croyez-moi... Pour lui montrer, je pense qu'une petite humiliation publique serait pas mal. Si je le déteste ? Nan, je l'aime bien ce mec. J'ai juste un petit peu de rancoeur, voilà tout. Ah, et une dernière chose !

Bonus :
-Jeremy déteste les feuilletons télévisés
-Par contre, il aime les pizzas et le pop-corn
-Il carbure au café, c'est sa drogue
-Son Voltali l'électrise parfois pour qu'il arrête de glander au travail
-Il économise pour se trouver un meilleur job
-Toujours avec l'argent, Jeremy est un sacré radin
-C'était le moins cher à embaucher en tant que surveillant
-Son expression favorite est « Va te faire foutre/mordre »
-Souvent, il emploie des mots Anglais pour faire style
-Il a quelques cicatrices au niveau des avant-bras
-Jeremy a un stylo dans sa poche qu'il se met à mordre lorsqu'il stresse
- Le jeune homme fait parfois des heures sup' pour gagner plus de sous
- Il a parfois l'étrange manie de répéter 'Enfin bref.', ou d'inventer de nouveaux mots, ou d'abréger ses phrases, ou de se confondre en expressions, ou enfin bref il parle comme de la merde quoi

PHYSIQUE

Wear that mask to protect your life.

*Ké ? Pourquoi tu veux voir ma gueule ? Hein, pour ton truc d'Arts ? Tu te fous de ma gueule, c'est ça que vous apprenez en cours ? Ben mon vieux, tu vas pas voler haut, c'est moi qui te le dis ! Avec un peu de chance, tu pourras te faire embaucher en tant que surveillant plus tard. Tu verras, c'est un métier passionnant. No joke.

Bon sinon, 'faut que je me décrive pour ta merde de devoir-là ? Ok ça me va, comme ça tout le monde verra à quel point je suis awesome et beau gosse. T'as intérêt à pas te viander gamin.

Bon, par où débuter… Mais par moi, suis-je bête ! On va commencer dans les trucs simples. Mesurant fièrement les 1 mètre 72, j'ai la chance de pouvoir regarder la plupart des personnes de haut. Nan, c'est ironique. Je pense être de taille moyenne, et de toute façon j'en ai rien à fumer un joint. Mais bon, je préfère quand c'est moi qui dévisage avec dédain, pas l'inverse. Au niveau de la masse, un bon 60 kilos. J'ai horreur des gros, alors je fais gaffe à ce que j'ingurgite tu vois. Pis j'aime pas le sport, ya bien que les kékés pour faire une chose pareille.

Comme tu peux le voir, j'ai des cheveux gris, qui m'arrivent presque aux épaules, auxquels je prends un soin particulier à coiffer et à géler. Quoi ? Géler, mettre du gel quoi. Putain t'es pas une lumière toi. Enfin bref, pas question de sortir tant qu'ils ne sont pas impeccables, j'y tiens. Ca ajoute beaucoup à mon style, tu peux pas test.

Mon visage, d'une couleur un peu pâle, n'a rien de bien particulier, même si je fais extrêmement attention à ce qu'aucun bouton  ne pope randomly. L'horreur quoi. Et les cernes, ça on en parle pas. Par contre, j'ai une petite barbe en croissance. Hmm mamma, qu'est-ce que j'ai l'air mature et beau gosse avec.

Pour continuer là-bas, mes yeux sont de couleur noisette, le truc bien profond quoi. Surmontés d'une paire de lunette bleu électrique, ça, ça gère. Même si sans, je peux pas voir plus loin que le bout de ma b*te. Ce sera bien le seul défaut que j'ai à me trouver. Bigleux comme un ver, j'suis deg'.

Oh, et faut pas oublier. Mon oreille droite est percée de deux petits anneaux. Ca me donne un air de thug life, tu trouves pas ? Ah, attends, en fait je m'en fous de ce que tu vas dire. Et commence pas à te plaindre sinon tu te démerdes seul. 'Spèce d'ingrat.

… Bon, je l'avoue, je suis pas musclé, mais pas non plus un sac de brindilles. Hein, un 'sac d'os' tu dis plutôt ? Bah ! Peu importe, ça va pas te boucher le trou de nombril. Comme mon visage, ma peau est relativement clair. Je n'ai pas de maladie ou problème physique, je suis normal quoi. Enfin, c'est ce que les gitans doivent penser. Ils ne savent pas reconnaître la beauté lorsqu'ils la croisent... C'est qui les gitans ? Bah, c'est un peu comme toi. Vu tes vêtements, t'as même pas trois boutons et un bout de ficelle pour te fringuer. La loose quoi, la clochardise phase terminale si tu préfères.

Oui, j'adore ce qui est beau, ce qui est propre. Je suis très maniaque avec moi-même et avec ce que je porte. Le plus souvent, je m'habille avec une chemise blanche, ça fait bien pro. Mais moi, je suis pas une sale chèvre qui fait comme les autres clampins qui me servent de collègues. Ces mecs n'ont pas de personnalité, moi si. A la place d'une cravate de croûte, pas originale et en plus même pas repassée (Oui, j'ai l'oeil pour ça), moi, ô grand Jeremy que je suis, je me revêts d'un nœud papillon. Mais pas rouge, ça pue ça. Un doré comme t'en as jamais vu de toute ta vie. La classe nan ?

A part ça, niveau pantalon, c'est tout le temps jeans. Bleu ou noir, ça dépend de mon humeur. Hm, pourquoi tu rigoles ? Comment ça j'ai toujours une humeur de merde ?! Mais va te faire foutre ! Bah, pourquoi je m'énerve contre un mioche qui n'a même pas un inche de mon sharisme ? Je suis bien plus badass et nice que tous ces clampins de toute façon !

Par contre, là tu m'as grave cassé les douilles, alors tu te démerdes pour la suite. Maintenant tu peux dégager avant que je décide de te claquer de toutes mes forces la porte dans ta gueule. J'ai une petite sieste qui m'attend ! -BAM-*

Tiens, encore vous ? Qu'est-ce que vous voulez cette fois-ci ? … Encore avec Jeremy, mes pauvres. Bon, je veux bien vous filer un coup de main. De toute façon, vous aviez presque fini je pense.

Alors, il ne sépare jamais de sa veste brune, soit disant que ça lui fait un certain charme années 80. De bons souvenirs… Jeremy se balade en basket, toujours. C'est peut-être bien la seule exception à sa classe mondiale d'ailleurs, parce que des baskets, voilà quoi. Mais comme c'est super confortable il m'a dit qu'il peut cautionner. Comme quoi, il ne peut pas prétendre à être beauf à 2000 pourcents, juste à 1999,9. Je soupçonne également que ce type ne se lave pas, car il a toujours les même fringues. C'est quand même le comble pour un mec qui prétend être plus beau que tout le monde, m'enfin.

Pour terminer, il a toujours sur lui une sacoche en cuir avec ses Pokeballs, son téléphone, et un stylo. Des fois qu'une irrépressible envie le submerge…

Bon, je pense qu'on a fait le tour. Ah, attendez, ya encore un truc. Au niveau de ses avant-bras, vous verrez peut-être des cicatrices. N'essayez même pas de lui demander d'où elles viennent. De toute façon, ses manches sont toujours longues et il veille à ce que personne ne puisse les découvrir.

Voilà. Je vous souhaite bon courage pour la suite, vous en aurez besoin.

Histoire

/Un résumé attend plus bas les petites feignasses tel que Jeremy qui ont trop la flemme de tout lire !:D/

You'll never know exactly what it is that came before.

*Mon Histoire ? Pourquoi pas… Nan, t'as rêvé mon gars. Qu'est-ce que tu crois qu'une sale croûte de pain rassi tel que toi pourrait vouloir en savoir plus à propos de mon histoire ? Let me guess, tu ferais mieux de reculer avant de te prendre une porte dans la gueule… Comment ça j'ai déjà fait cette blague ? Nan mais oh là, y se croit où la quenouille de service ? Ok, je change.
Maintenant viens tâter de ma kulum dans ta face mon gars, tu vas flermor ! -POPOPOPOPOPOPOPO-*

… C'est pas vrai, on se croirait lié contre vents et tempêtes. Comme on se retrouve mes chers amis. Quelle discipline peut-elle bien cette fois-ci vous amener devant cette tanière du Diable ? De l'Histoire, comme c'est fort original… Ma foi, j'ai ce qu'il vous faut, juste laissez moi piocher dans mon grimoire de contes. Hem hem,

« C'est l'histoire d'un homme, qu'à la naissance on avait pris pour une femme. D'un homme, qui été une véritable tapette dans sa jeunesse. D'un homme, qui aurait mûri trop précocement, des poils seraient apparus lors de son septième anniversaire. La légende raconte que cet homme serait toujours puceau. Evidemment, forcément, bien sûr, par conséquent, ça coule de source, cet homme… S'appelle… JE-RE-MY ! A life of Shit : The return of Jermy (paske c'est plus drôle sans la lettre!). Coming Soon ! »

… Alors, il déchire mon résumé de sa vie ? Un truc plus précis serait mieux, vous êtes sûrs ? … Bon, comme vous voulez. A mon avis, vous perdez votre temps avec ce mec, personne n'arrivera à le changer. Même Mike n'y pourrait rien contre ce Diable ! … Hein, pourquoi je parle de Mike ? Euh, ben, oh et puis zut ça ne vous regarde pas. Ecoutez plutôt ce que je vais vous raconter.

Jeremy, c'est comme tout le monde. D'abord il y a eu la naissance à Kanto, dans un patelin paumé, puis la rencontre avec sa famille. C'était le premier enfant d'un couple très aimant, mais serait également le seul. Qu'importe, comme ça il en aurait plus pour lui. Je pense que c'est de là que découle son égoïsme, faut pas chercher midi à quatorze. Bref, ses premières années étaient relativement pénardes. En même temps, tu me dit qu'est-ce que ça fait un gosse à part manger chier et pleurer ? Bon nan, je suis méchant là quand même.

Là où cela devient intéressant, c'est quand on aborde la question de la scolarisation. Pour certains à l'école, ils se font des potes et s'amusent bien, mais pour Jeremy, c'était pas le cas. De la maternelle à la primaire, le gamin était mis à l'écart. Trop timide, trop peureux, en difficulté scolaire… Oui, j'ai dit qu'il était timide, incroyable nan ? Lui, qui aujourd'hui pourrait gueuler contre le premier truc qui voit, alors que dans sa jeunesse c'était quelqu'un de calme et gentil ? Je sais, c'est impressionnant, mais laissez moi vous expliquer.

En fait, c'est vrai, Jeremy était gentil, calme, généreux, timide, mais pas très doué. En retard scolaire, on l'avait traité d'attardé. Personne ne voulait jouer avec lui, quand ils le voyaient, ils rigolaient, et d'autres encore. Bref, vous voyez bien le genre : Mis à l'écart, moqué, sans ami, avec beaucoup de lacunes, qui se ressentent même encore aujourd'hui, Jeremy était vraiment une victime. Voyant les problèmes auxquels était confronté leur fils, ses parents décidèrent d'en parler à la professeure, mais surtout, de lui offrir un ami.

Le jour de son anniversaire, Jeremy eut le droit à la plus belle des attentions. Un petit Chuchmur aux couleurs anormales, aussi calme et silencieux que l'humain. Les deux s'entendirent très vite à merveille, et c'est ainsi que Darunia fut le premier compagnon du gamin.

Si les choses s'étaient un peu calmées avec l'intervention des adultes, quand Jeremy entra au collège, ce fut une tout autre histoire. Il avait l'impression de revivre le même scénario, avec néanmoins deux différences majeures. La première, c'était que les moqueries et les insultes, les agressions, l'esseulement, se faisaient plus fréquemment et plus violemment. La deuxième, c'était qu'il n'était pas tout seul à les subir.

David était nouveau lui aussi, et un second défouloir ne serait pas de trop. Les êtres faibles n'avaient pas leur place dans la hiérarchie ou la société. Au collège, c'était la loi du plus fort et populaire. Les deux garçons firent rapidement connaissance, puis devinrent amis en peu de temps. Au moins, cette rencontre avait permis à Jeremy d'alléger légèrement le fardeau sur ses épaules. Et puis il n'oubliait pas Darunia avec qui il jouait en rentrant le soir. En plus, sa mère, grande dresseuse, commençait à lui apprendre les bases du combats, c'était vraiment passionnant.

Si il y a bien une chose que Jeremy n'oubliera jamais, c'est comment il a rencontré son troisième ami. En fait, c'était David qui avait capturé le Balignon, alors que Jeremy n'arrivait à rien. Enervé, fatigué, le gamin allait se mettre à craquer, quand son ami lui offrit sa Pokeball, en signe d'amitié qu'il disait. Seulement, David avait tenu à lui donner un nom à ce petit Pokemon. Au moins, ça ferait un souvenir de plus pour Jeremy, qui avait évidemment accepté. C'est ainsi que Zekinaï rejoignit le foyer, devint copain avec le Chuchmur, et que tous les trois s'amusaient bien. A côté de ceci, sa mère commençait à entraîner les deux Pokemons. C'était sa plus fidèle compagne, une Sucreine, qui s'occupait des petits, pendant que Jeremy apprenait la rhétorique.

Le temps passa, Jeremy continuait toujours autant à se faire mépriser, mais avec le soutien de David, les deux garçons arrivaient à tenir le choc. Jusqu'au jour où tout changea de nouveau. Pendant une semaine, David n'était pas venu. Bien sûr, Jeremy était triste, mais était aussi impatient de retrouver son ami. Quel utopie pour l'enfant, son innocence et son altruisme allaient en prendre pour leur grade. Quand David est revenu, il n'était plus le même. Tout avait été refait : Fringues de marques, bijoux qui coûtent une blinde, la chirurgie esthétique partout, les lunettes de soleil. Ses parents avaient gagné au loto, mais ça, David s'était bien gardé de l'annoncer à Jeremy, ce sale rat.

Maintenant, monsieur paradait dans son luxe en attirant tous les regards de ces abrutis de la cervelle qui ne jugeaient que par le physique de quelqu'un. Très rapidement, il devint populaire, et abandonna Jeremy, qui se retrouva une nouvelle fois seul. Bien sûr à la maison, il pouvait compter sur Darunia et Zeki, qu'il avait raccourci pour justement éviter de se souvenir de David. Et puis il faisait des progrès : Les combats Pokemons étaient largement plus son truc que les études, c'était sûr et certain.

De nouveau, rien ne changeait de l'ordinaire pendant quelque temps, Jeremy encaissait en résistant, jusqu'au jour où la bande de putes et beaufs de David, ainsi que lui, décidèrent de faire une farce particulièrement horrible au pauvre enfant. Il avait été humilié, souillé au plus profond de son âme. Le fragile être aurait pu s'écrouler, comme sa nature le lui dicte, mais cette fois-ci, la vie de Jeremy avait pris un tournant. Il n'en pouvait plus d'être la victime, de se faire piétiner et d'être estimé plus bas que terre. Il n'avait jamais voulu se venger ou bien être méchant, il était beaucoup trop gentil pour ça. Mais là, le seuil limite avait été dépassé. Jeremy entreprit alors à ce moment-là l'action la plus courageuse et libératrice qu'il soit. Il fugua du collège. Il fuit ce repère de sans cerveaux, où l'on ne reconnaît pas les personnes à leur juste valeur, mais juste à leur apparence. Il fit son tout premier doigt d'honneur et sa toute première insulte à ce reflet de la société.

Seulement, si l'action était louable pour certains, d'autres pensent plutôt à une impulsion puérile qui conduirait forcément à des conséquences désastreuses. Mais qu'importe, Jeremy était prêt à en envoyer, c'en était fini du jeune garçon timide et incapable de se défendre. Répondre, se battre, insulter, tout ça ne lui ferait plus peur désormais. Mais s'il était fier et satisfait, Jeremy n'était pas sûr de lui. Il avait enfreint une règle, désobéi aux supérieurs, il ne fallait pas rester dans le coin et attendre que les choses se calment. Alors Jeremy marcha, encore et encore. Il fallait absolument qu'il s'éloigne de cette chose infâme qui conditionne les futurs de demain à une société égoïste et inégalitaire.

Répugné par les êtres de son espèce, Jeremy décida donc de sortir du village. Il y avait une ferme pas très loin, avec des pâtures. Il pourrait y gambader en oubliant tous ses soucis pour quelques minutes, voire quelques heures. Malheureusement, il ne faisait pas beau depuis un moment déjà, et le temps se dégrada davantage pour tourner à l'orage. Avec tout le bon sens du monde, le jeune garçon couru en direction d'un arbre pour s'abriter. Oui, dans le stress et l'euphorie, on fait parfois des choses inconscientes. Mais pour le coup, Jeremy allait faire une rencontre extraordinaire, alors ça pouvait rattraper le coup.

En effet, arrivé au pied du grand arbre, Jeremy découvrit quelque chose de déroutant. Un Voltali était couché par terre, visiblement blessé. Une balafre barrait le flanc du Pokemon, mais il était toujours conscient, et ses yeux se plongèrent dans ceux de l'humain à son approche. La bête grondait sourdement, méfiant envers ses attentions. De l'autre côté, Jeremy avait un peu peur, mais surtout ne savait pas quoi faire. L'Electrik pourrait largement lui sauter dessus si le garçon commettait un faux pas. Mais il est vrai que Jeremy n'était pas relativement doté de prudence et de patience.

Il approcha doucement sa main détrempée vers le Voltali, tandis que lui l'observait faire sans bouger. Au dernier moment, juste sur le point de toucher le Pokemon, celui-ci jappa violemment avant de mordre la chair si tendre. L'humain poussa un cri et s'écarta précipitamment, visage défiguré par la douleur. Seulement, il n'allait pas abandonner maintenant : Juste avant l'attaque, Jeremy avait pu voir l'ampleur de l'entaille au ventre, et c'était assez inquiétant en effet. Mais reprenant son souffle, l'adolescent était déterminé à agir. Il ne pouvait pas laisser l'animal peut-être périr ici, il ne voulait pas prendre ce risque. Malgré le fait que sa main saignait elle aussi, la blessure n'était pas très profonde.

C'était sûrement sur un coup de folie, mais Jeremy se précipité sur l'être à terre. L'autre, fatigué et surpris, ne se mit à se débattre que lorsqu'il se sentit soulevé. Le garçon le prenait dans ses deux bras, un peu déséquilibré par la masse de la bête et ses mouvements. Mais renfermant sa prise, il se mit à courir en sens inverse, sous la pluie et l'orage, en direction de sa maison. Bien sûr, avec le Voltali qui gigotait, le trajet n'était pas de tout repos, mais au moins le Pokemon ne le griffait ou mordait pas.

Finalement, les deux arrivèrent devant la maison, détrempés et blessé. Quand elle vue son fils, elle faillit s'énerver si elle n'avait pas aperçut le rouge tachant le pelage d'un Pokemon. Aussitôt, elle le prit en charge et s'occupa de l'emmener au centre Pokemon le plus proche, tandis que le père allait dans la salle de bain pour bander la morsure de Jeremy. Celui-ci dut raconter toute l'histoire, car ses parents s'étaient terriblement inquiétés, mais connaissant le dernier mot, ils n'étaient plus vraiment fâchés. De toute façon, il y avait plus urgent à traiter.

Il était tard le soir lorsque la mère est revenue, seule. Le personnel hospitalier avait décidé de garder le Voltali pendant un petit moment, pour s'assurer qu'il guérisse bien. Heureusement, quelque jours plus tard, la mère revint avec le Pokemon, qui n'était plus en danger. Juste un bandage autour du ventre pour s'assurer que cela cicatrise bien. La blessure de Jeremy s'était refermée aussi, et il n'était même pas tombé malade, c'est dire ! Mais même si l'enfant avait sûrement sauvé l'Electrik, ce-dernier n'était pas franchement reconnaissant et se permettait un peu tout ce qu'il voulait. Au moins, il se plaisait bien à la maison, et on décida de le garder. Théo devint donc le troisième Pokemon de Jeremy.

Après cet épisode, la condition du collégien s'améliora quelque peu. Bon, il avait été sévèrement puni, mais c'était prévisible. A côté de ça, le jeune se laissait beaucoup moins faire face à ses 'camarades' de classe. Cette expérience lui avait forgé un tout nouveau caractère, celui d'un battant déterminé, et qui ne lâchait rien. Un peu trop borné même, mais c'était déjà mieux que de s'écraser. Les plus faibles de la monarchie se mirent alors à le respecter, voire à le craindre un minimum. Quant aux autres, il le laissaient un peu plus tranquille. C'était devenu quelqu'un qui n'avait pas peur de répondre, mais aussi qui s'amusait parfois à se rebeller contre l'autorité. Sans compter le fait qu'il était en retard scolaire, mais il s'en foutait. Tout ce qui comptait maintenant, c'était ses entraînements avec sa mère et être avec ses Pokemons.

C'est justement ce qui arriva lorsque Jeremy eut l'âge légal pour arrêter sa scolarisation. A quoi ça lui servait de toute façon, il avait déjà redoublé deux fois. Bref, maintenant il pouvait consacrer tout son temps à l'apprentissage avec sa mère. Le garçon maîtrisait assez bien les combats de débutant, même si il faisait encore pleins de boulettes. Au moins, il était heureux, et ses parents aussi. C'est même dans cette période que Darunia évolua en un fort Ramboum.

Peu après, Jeremy se mit en tête de former une team complète, et entreprit de capturer son premier Pokemon tout seul. Il s'agissait d'un petit Gruikui sauvage, qui avait bien donné du fil à retordre au dresseur. Le cochon n'avait pas voulu se laisser faire, et lorsqu'on le soigna au centre Pokemon, cet ingrat grognait de mécontentement. Bon c'était plus pour faire genre, mais c'est qu'il était grincheux et capricieux le petit dernier !  Akamutorumu, ou Akamu parce que sinon c'était pas possible, devint le quatrième compagnon de Jeremy.

Sa vie n'était que pure douceur pendant un temps. Sa mère lui enseignait ce qu'elle savait lorsqu'elle n'était pas en tournoi, et son père essayait de le convertir à la pâtisserie. Oui, j'ai oublié de préciser que son père était boulanger. Même que des fois, il partait aussi quelques jours, pour promouvoir son établissement qu'il disait. Mais le pauvre, Jeremy était bel et bien décidé à devenir dresseur un jour, et avait donc écarté ce choix de métier. Au moins, père et fils pouvaient partager ensemble un moment privilégié. Tout allait bien pour le meilleur des mondes alors. Jusqu'à ce jour de l'accident.

Percutée par une voiture. Les dégâts n'étaient pas mortels, mais considérables. Elle aurait beaucoup de difficulté à remarcher correctement. Heureusement, c'était une battante qui ne laissait pas abattre, mais c'était avec regret qu'elle dut dire adieu à sa carrière de dresseuse professionnelle. Bien sûr, cela l'avait beaucoup affecté, de même que son mari et son fils, mais elle pouvait néanmoins s'estimer contente d'être toujours en vie. Et puis, tout n'était pas noir non plus. Sa mère pourrait continuer les combats Pokemons, mais que de manière occasionnelle, les compétitions étaient finies pour elle. Alors, elle continua à instruire Jeremy et s'occupait de la boulangerie avec son mari.

Le garçon faisait beaucoup de progrès, sa mère le voyait très bien. Le jour où il l'a battu avec ses quatre coéquipiers, elle était fière de son enfant, et décida de lui léguer sa plus fidèle amie. Sa Sucreine, nommée Aetannell, veillerait sur le dresseur et ses Pokemons. Comme elle était expérimentée, elle pourrait analyser les situations et prodiguer des conseils. Jeremy fut très touché par le geste de sa mère, et chérissait la nouvelle arrivante, ainsi que tout le reste de l'équipe. Le temps passa. Akamu finit par évoluer en Grotichon, c'était un combattant né, et doué pour l'attaque. Darunia également se transforma, un imposant Brouhabam doré constituait le meneur de l'équipe. Beaucoup de temps forts que Jeremy avait pu apprécier à sa juste valeur, avec sa team et sa famille. Car après, il n'en fut pu ainsi.

Un jour, alors que Jeremy et sa mère revenaient des courses, ils découvrirent la maison saccagée et complètement dévastée. Ce qui inquiéta terriblement les deux, c'est que le père devrait être ici normalement. Secoué par un mauvais pressentiment, le jeune homme sortit en trombe de la maison, laissant derrière lui sa mère totalement choquée. Il se dirigea d'instinct vers le bois juste derrière chez eux. Grand bien eut-il pris cette décision, car il retrouva son père, en confrontation avec quelqu'un, dans une petite clairière. Agissant plus par instinct que par raison, l'adolescent sauta à l'intérieur, effrayé de voir un homme en costume étrange, entouré de Pokemons aux airs méchants, et qui semblait sur le point d'attaquer son père.

Celui-ci était très surpris et inquiet, quoiqu'un peu fier de voir son fils courageux, mais aussi très inconscient. Son seul Pokemon, un Exagide, se trouvait à côté du père, bien prêt à se lancer à la baston. Mais l'inconnu fut plus rapide et ordonna à son Amonistar d'utiliser la capacité Abri, tandis que son Smogogo s'approcha lentement au centre. Le message était bien clair, le père le comprit juste avant qu'il ne soit trop tard. Jeremy, lui, se préparait à sortir ses Pokemons, quand soudainement, l'Exagide vint se poster devant lui en usant sa capacité fétiche Bouclier Royal. Une seconde plus tard, le Pokemon Poison explosa, et le jeune homme sombra dans l'inconscience.

Quand il se réveilla, il avait atrocement mal partout. Mais surtout, il vit sa mère qui accourait en clopinant, totalement effrayée. Elle téléphonait tout en forçant sur ses pauvres jambes. Elle manqua même de s'écrouler, mais sa peur était plus forte et lui donnait de l'adrénaline. Malgré tout, Jeremy se redressa légèrement, seulement pour constater que son corps était couvert de brûlures, que juste à côté de lui, l'Exagide était probablement K.O, et surtout, la clairière avait subi de lourds dommages. Si l'auteur de l'attaque avait disparu, tout en emportant la sacoche du père, ce n'était pas ce qui alarma le plus le jeune homme. En se retournant lentement, Jeremy découvrit la chose qui le marquera à vie.

Un corps, fumant. Celui de son père, probablement blessé à mort. Les larmes débordèrent immédiatement alors que le garçon se traînait lamentablement en direction de son paternel, tout de suite rejoint par sa mère. La sirène d'une ambulance résonnait au loin, mais il était sûrement déjà trop tard. Finalement, les secours arrivèrent quelques minutes plus tard. Le personnel s'activait en urgence autour du blessé grave, le transportant à l'aide d'un brancard. On prit également en charge Jeremy et sa mère, qui seraient transportés dans une autre ambulance. Bien que d'être séparé de son père lui déchiquetait le coeur, le jeune homme ne put l'empêcher de partir, car déjà il retombait dans les bras de Morphée.

L'hospitalisation dura plusieurs jours, voire des semaines. Malheureusement, seul l'un d'entre eux survécu à l'attaque. Quand il allait mieux, Jeremy avait été autorisé à rentrer chez lui, mais plus rien ne se dégageait de lui. Mué dans sa terreur, son impuissance, son regret et sa colère, le jeune adulte à présent ne voulait plus rien faire. Oui, son anniversaire était aujourd'hui. Quel magnifique cadeau macabre que de se faire annoncer le décès de son père, suite à ses blessures trop importantes. Là, plus rien n'avait vraiment d'importance. Ce qui inquiéta énormément sa mère, alors elle décida de tout lui raconter. Car oui, elle savait très bien pourquoi son mari avait péri. A vrai dire, elle savait que cela arriverait un jour.

Sous la couverture d'être boulanger, son père était en réalité un chercheur dans une société spécialisée du Power Break. Quand il s'absentait pour faire soi-disant la promotion de sa boulangerie, en fait il partait rencontrer d'autres agents afin de partager ses avancées. Son père menait une double-vie à la perfection, car jamais Jeremy n'aurait pu le soupçonner. C'était à se demander comment avait-il pu se cacher aussi longtemps sans être dévasté. C'est sûr que, à première vue, un boulanger vivant dans sa petite famille avec son petit commerce ne semblait en rien suspect. Mais il faut croire que chaque usurpation n'est pas infaillible.

L'homme qui les avait attaqué dans le bois était probablement un officier de la Team Galaxie. Connue pour justement le vol de données à propos du système Power Break. L'organisation criminelle avait sûrement retrouvé la trace d'une de leur proie, son père. Ce-dernier, bien conscient que sa vie était en danger perpétuel, avait bien fait attention à placer sa famille sous la protection de la société si jamais il devait arriver qu'il ne revienne pas. Sa femme, bien que attristée par la réalité de la chose, avait quand même décidé de l'accompagner jusqu'au bout. Elle fut même souvent sa complice, ayant aussi des connaissances sur ce sujet. Tous les deux brûlaient d'une passion ardente de faire progresser la technologie de ce monde. Mais tous les deux brûlaient également d'amour pour l'un et l'autre, et même si la décision n'était pas la plus sage, ils décidèrent ensemble d'avoir un enfant.

Voilà, c'était là toute la vérité. Toute l'histoire que l'on avait caché à Jeremy, ou bien avait-il été trop naïf et trop aveugle pour s'apercevoir de quoique ce soit ? Abasourdi par la révélation, sa peine n'était toutefois pas achevée. En effet, sa mère lui annonça qu'ils allaient partir vers le QG de l'entreprise dans laquelle travaillait son père. Elle redoutait que d'autres malfrats reviennent et ne s'en prennent à ce qui lui restait de plus cher. De plus, elle devait respecter deux promesses qu'elle avait fait à son défunt amour. La première, de protéger leur fils à n'importe quel prix, et de se mettre en sécurité si les choses tournaient mal. La deuxième, de lui léguer son seul et unique compagnon.

Alors, c'est ce qu'elle fit. Elle tendit sa main, une Pokeball attendant son nouveau maître. Mais, terrassé par les événements récents, Jeremy, le regard sombre, s'en saisit avant de la balancer violemment contre le mur le plus proche. La sphère se fissura à l'impact tandis que sa mère reculait avec horreur. Puis, le jeune homme commença à crier, à pleurer, à hurler, à la détester, à la menacer. Il ne voulait pas de celui qui l'avait protégé aux dépends de son père, et il ne voulait certainement pas abandonner derrière lui cette maison, toute sa vie et ses souvenirs. Les mots se firent durs, les gestes violents. Tout ce qui lui passait sous la main partait en vol plané dans une direction aléatoire.

Il lui ordonna de partir, de laisser cet enfant indigne à ce triste sort qu'il mérite amplement. Il ne voulait plus la voir, de peur qu'elle aussi se sacrifie pour lui sauver la mise. Il ne voulait plus avoir aucun contact avec elle. Il ne voulait même plus l'appeler 'Mère', il ne le méritait pas et plus. Il renversa la table, les chaises, prit les assiettes et les envoya valser au travers la pièce. Il hurla son désespoir, il lui hurla de partir, il ne voulait plus jamais la revoir. C'est ce qu'elle fit. Elle savait qu'elle ne pouvait rien de plus pour son fils que de le laisser se calmer seul. Elle ravivait en lui des blessures et souvenirs à vif. Pendant qu'il avait encore le contrôle de lui-même, elle devait s'échapper avant qu'il ne commette l'irréparable. Il ne voulait pas, elle le comprit, et s'enfuit à tout jamais de cette maison. Elle avait échoué ses deux promesses, quelle mère honteuse.

Il lui fallu plusieurs jours pour se calmer. Passé de la colère, au regret, puis au désespoir. Jeremy demeurait seul, sans presque rien manger et sans presque pas dormir. Le jeune homme avait libéré ses Pokemons sans trop savoir pourquoi, il ne s'en souvenait même plus. A part Gaosha évidemment. Non mais qu'elle idée de lui donner le nom de son père… De toute façon, cela n'avait pu d'importance. L'Exagide ne reverrait plus jamais la lumière du jour une nouvelle fois. Quand aux autres, ils étaient inquiets de l'état de leur dresseur. Mais celui-ci se renfermait et les chassait à chaque fois qu'ils tentaient une approche. Peut-être que Jeremy ne se considérait plus assez digne d'être leur maître, alors ils les avaient relâchés pour qu'ils l'abandonnent à son sort. Et c'est ce qui arriva.

Si tout le monde était triste, il y en avait un qui était plus en colère qu'autre chose. Akamu, son Grotichon, ne pouvait accepter de voir Jeremy se laisser dépérir ainsi. Mais peu importe tout ce qu’entreprenait le cochon, l'humain dépressif ne réagissait plus. Alors il prit une décision. Il convoqua Darunia, Zekinaï, Théodore et Aetannell, et n'attendant plus aucune émersion de la part du jeune homme, tous quittèrent la triste demeure. Ne restait que Jeremy, et une Pokeball fissurée.

Les jours passèrent, les mois aussi. Le garçon n'avait plus aucune nouvelle de sa mère, ni de ses Pokemons, ni de personne d'autre. Si au début il tenait plutôt bien la solitude, la folie finissait toujours par ajouter son petit grain. N'arrivant pas à se détacher de son passé, le jeune homme n'arrivait même plus à emmètre aucun contact social. Bien sûr, il sortait quelque fois pour acheter de quoi se nourrir, mais il n'arrivait tout simplement plus à parler avec autrui. Et une fois dans sa maison, c'était encore pire. Quand il voyait son reflet dans quelque chose, il l'explosait à coup de poing. Quand sa main se baladait sur un couteau, il ne pouvait s'empêcher de le balader sur sa peau. Parfois, il sortait dans la petite cour derrière, guettant le moindre signe de ses Pokemons, mais rien.

Puis finalement, alors qu'il allait abandonner tout espoir, alors que la folie et la déprime l'avait poussé juste au bord du suicide, alors qu'il regrettait toutes les mauvaises choses qu'il avait pu dire ou faire, alors qu'il voulait se revoir enfant et lui dire de ne pas s'inquiéter, alors qu'il voulait revoir sa mère et s'excuser, alors qu'il voulait revoir son père et l'enlacer, alors qu'il voulait revoir ses Pokemons et s'amuser avec, un miracle se produisit. Sûrement qu'ils avaient senti que Jeremy était prêt à se pardonner, prêt à se relever, prêt à se battre comme autrefois. Le passé était derrière lui à présent. Quand il les vit revenir devant lui, certains ayant même évolué, Jeremy comprit.

Il pleura dans les bras de son Brouhabam. Il ria dans les bras de son Chapignon. Il se redressa fièrement dans les pattes de son Voltali. Il s'excusa dans les bras de sa Sucreine. Il les remercia dans les bras de son Roitiflam. Puis il se saisit de la dernière Pokeball, celle avec la cassure. Un éclair rouge, puis il annonça leur nouveau départ dans les rubans de son Exagide.

Le temps de se remettre, le temps de se sociabiliser, le temps de se redécouvrir, le temps de refaire surface, le temps faire leurs adieux à leur foyer, cela leur prit plusieurs années, le temps de se refaire. Lorsqu'ils se sentirent enfin prêts, les sept compagnons décidèrent de quitter la région de Kanto pour une toute nouvelle vie à Oniria. Malgré tout, les remords, les haines, les souvenirs n'étaient pas tout à fait effacés, et certaines relations restaient assez tendues. Mais tous arrivaient à repartir de l'avant.

Si tout repartait de zéro, il y avait quand même quelques petits soucis à prendre en compte. Déjà, l'arrivée de Jeremy sur cette nouvelle région fut très contraignante, parce que les dispositifs de contrôle avait été renforcé, les Teams et tout ça. Et encore un peu, il allait repartir en sens inverse. Mais heureusement, après maintes vérifications, on l'autorisa à pénétrer sur le territoire. Bon, ça c'est fait. Après, yavait le problème de l'argent. Oui, un billet quand on travaille pas ça coûte cher. Et je rappelle que Jeremy n'avait même pas son Bac, vous voyez bien la bouse quoi. Heureusement, le jeune homme entendit parler de l'Institut Yume, et demanda son embauche. Manquant cruellement de personnel, l'établissement accepta. Mais bon, la paye n'était pas très onéreuse pour le coup, car on l'avait employé en tant que surveillant. Yavait pas trop de compétence à avoir, alors on avait bien voulu de lui ici.

A présent, ça faisait quelques mois que Jeremy travaillait à l'Institut Yume. Faisant parfois des heures supplémentaires, cet homme est à présent celui que l'on connaît aujourd'hui, je ne développerait pas de plus. Voilà toute l'histoire !


Ce qui est paradoxal à voir, c'est que dans jeunesse, Jeremy était tout à fait l'inverse d'aujourd'hui, et que dans son adolescence, il est devenu ce qu'il a toujours détesté, et qui est encore présent de nos jours. L'évolution d'une personne peut parfois être surprenante, comme dans ce cas. Maintenant, à voir si il peut encore changer.

J'espère que j'ai pu me rendre utile, et que je ne vous ai pas trop ennuyé. Pour avoir écouté mon récit jusqu'au bout, je vous donne des bonbons -Give-.

Au plaisir de vous revoir une nouvelle fois… Ah, et j'ai oublié. Vous pouvez m'appeler Phone Guy !

RESUME : -Dans son enfance, Jeremy est gentil, calme, timide, etc. Alors il se fait rejeter par les autres car c'est une victime.
-Ses parents lui offrent un Pokemon pour qu'il se sente moins seul. Darunia rejoint l'équipe en temps que petit Chuchmur doré.
-A l'entrée au collège, les insultes et menaces sont plus présentes et importantes. Mais Jeremy n'est pas tout seul. Un nouveau, David, est dans le même cas que lui. Ils deviennent vite amis.
-Un jour qu'ils partent attraper des Pokemons, David capture un Balignon, mais Jeremy n'arrive à rien. Alors David lui donne son Pokemon en signe d'amitié. Zekinaï rejoint l'équipe.
-Peu après, la famille de David gagne au loto (la chance!). Ce-dernier abandonne Jeremy pour la gloire et la popularité.
-Un jour, David et sa bande décide de faire un coup dégueulasse à Jeremy, qui se trouve humilié devant tout le monde.
-N'en pouvant plus, Jeremy fugue du collège. Il se dirige hors du village pour s'éloigner au plus possible de ces êtres répugnants. Son comportement change, il se laisse moins faire, a du répondant, et est déterminé.
-En se dirigeant vers les pâtures d'une ferme, le temps tourne à l'orage. Il part s'abriter sous un arbre (le con!)
-Là, il tombe sur un Voltali sauvage qui est blessé. Malgré le danger qu'il représente, Jeremy veut s'en occuper. Il finit par se faire mordre, mais arrive à récupérer la bête et retourner chez lui tant bien que mal.
-En le voyant, sa mère emmène le Pokemon dans un Centre, tandis que son père s'occupe de Jeremy. Il leur raconte toute cette journée, et comprennent pourquoi leur fils avait fugué. Une fois guéri, le Voltali rejoint l'équipe sous le nom de Théo.
-La vie reprend son cours. Jeremy arrive à l'âge légal pour arrêter sa scolarisation. Entre temps, Jeremy capture un Gruikui, Akamu, faisant office de quatrième Pokemon. Sa mère s'occupe à lui apprendre tout à propos des combats Pokemons.
-Tout se passe bien, jusqu'au jour où sa mère à un accident, la forçant à stopper sa carrière de dresseuse. Elle donne sa plus chère amie à son fils, sa Sucreine.
-Rien de spécial, jusqu'au jour où Jeremy et sa mère découvre leur maison dévastée, avec le père manquant à l'appel. Prit d'un mauvais pressentiment, Jeremy court en direction du bois près de chez eux.
-Dans une clairière, il retrouve son père face à un inconnu. La confrontation ne dura pas longtemps, car celui qui se trouvera être un Sbire Galaxie utilisa son Pokemon, qui n'était plus sous l'influence du Power Break, pour faire exploser l'endroit. L'Exagide du père arrive à protéger Jeremy à temps.
-Malheureusement, les deux sont blessés, et le père est dans un état critique. Il succombera à ses blessures quelques jours plus tard.
-Sa mère va lui expliquer la vérité à propos de son père. C'était en réalité un agent de la société Power Break, qui s'était camouflé en boulanger lambda. Tous les deux savaient le risque qu'ils pouvaient encourir, mais, animé par la même passion de faire avancer la technologie et par l'amour, ils décidèrent de former une famille. Les derniers souhaits de son père étaient qu'à présent qu'il n'était plus là, que les deux se mettent à l'abri chez Power Break. L'autre était de vouloir léguer son unique Pokemon à son fils.
-A partir de là, Jeremy va commencer à devenir fou. Il ordonna à sa mère de le quitter pour sa protection. Ce qu'elle fit avec regret, car elle savait qu'elle ne pourrait plus rien pour lui.
-Tombant en dépression, même ses Pokemons finirent par l'abandonner. Jusqu'au jour où enfin Jeremy réussit à passer outre ces événements, à se relever et à aller de l'avant. Tous se retrouvèrent pour se réconcilier et démarrer une nouvelle vie.
-Quittant Kanto pour Oniria, Jeremy fut employé comme surveillant au sein de l'Institut Yume.
-Quelques mois ont passé, et nous voilà au présent...

A votre propos

Pseudonyme : Jeremy, Triangle aux Amandes, Patate (Grillée), Blatte, Hitler...
Âge : 15 ans maggle !
Commentaire : Un petit clochard vient se taper l'incruste ! La fiche est longue et indigeste, pardonnez-moi XD

Code règlement : Raloum

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Champion Acier
Inventaire: X
Equipe:
Champion Acier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Date d'inscription : 05/12/2016
Localisation : Devant son piano
MessageSujet: Re: Caution Turn Back Now V2 ! Lun 5 Déc - 21:51
EQUIPE POKEMON ACTUELLE


   
ESPECE = Brouhabam
TYPE = Normal
NOM = Darunia
SEXE = Mâle
TALENT = Anti-Bruit
NATURE = Brave
NIVEAU = 34
PARTICULARITE PHYSIQUE = Le violet de son corps est remplacé par un joli doré. L'extrémité de ses tubes, auparavant jaunes, sont à présent beiges. Ses yeux n'arborent pas la couleur rouge habituelle, mais sont d'un profond violet, la pupille relève plus du lavande.
DESCRIPTION RAPIDE = Le frère qu'il n'a jamais eu. Le premier Pokemon de Jeremy est également le plus proche de ce-dernier. Patient, attentif, il connaît tout ce qu'a pu endurer l'humain, alors le jaune comprend le comportement de son maître. Même si il cautionne certaines dérives du jeune homme, le Pokemon Bruit Sourd veille toujours à sa sécurité avant tout. D'un caractère pacifique, le Brouhabam préfère éviter les confrontations, mais si la situation l'exige, il est prêt à combattre. Dévoué et attentionné, il fait passer les intérêts des autres avant les siens. C'est donc naturellement qu'il fut désigné le 'leader' de la team. Sympathique et loyal, cela fait de lui un excellent compagnon, qui a même un effet positif sur son maître. Parfois, on peut entendre le Brouhabam fredonner, ça c'est son petit plaisir secret qu'il partage avec l'humain. Lorsque tous les deux se retrouvent pour un moment privilégié, on peut écouter deux voix chantantes. Darunia reflète le bon côté de Jeremy.

MOVESET = Croc Feu/Ecrasement/Grondement/Echo (CT49) …  Marto-Poing
ESPECE = Chapignon
TYPE = Plante/Combat
NOM = Zekinaï, « Zeki »
SEXE = Mâle
TALENT = Soin Poison
NATURE = Jovial
NIVEAU = 30
PARTICULARITE PHYSIQUE = La couleur de ses yeux se trouve être marron, le démarquant des yeux noirs habituels.
DESCRIPTION RAPIDE = L'enfance heureuse qu'il n'a jamais eu. Le second compagnon de Jeremy est d'un naturel jovial. Hyperactif, le Chapignon ne tient pas en place, une véritable pile électrique. Plein de bonne volonté, le Plante et Combat aime aider ceux dans le besoin, même lorsque ce sont des étrangers. La timidité, ça ne le connaît pas ! Tout le temps joyeux, ce Pokemon est très sociable et adore s'amuser avec les autres. Naïf, voire inconscient, il se peut parfois qu'on le prenne à faire des bêtises plus grosses que lui. Car oui, un peu gamin sur les bords, Zeki ne fait pas réellement attention à ce qu'il fait, il ne réfléchit que trop tard. Par contre, il a en commun la même passion que Jeremy, les combats Pokemons. A noter que le combattant est sensible aux émotions des autres, et qu'il fait son possible pour rendre quelqu'un heureux. Il reflète la partie frêle et le stress de Jeremy, le Pokemon a très peur de décevoir.

MOVESET = Mach Punch/Riposte/Coup d'Boule/Méga-Sangsue … Coup d'Main
ESPECE = Voltali
TYPE = Electrik
NOM = Théodore, « Théo »
SEXE = Mâle
TALENT = Absorb Volt
NATURE = Malpoli
NIVEAU = 30
PARTICULARITE PHYSIQUE = A la place du noir commun, ses yeux sont verts jade.
DESCRIPTION RAPIDE = Le rival qu'il n'a jamais eu. Le troisième camarade de Jeremy, c'est lui. Même si au début, tout semblait mal partir entre eux-deux, le temps ayant fait son œuvre, le Voltali a finalement accepté le jeune homme comme son maître. En fait, ce Pokemon ressemble fortement à l'humain. Grognon la plupart du temps, Théo est quelqu'un de fier, et surtout très égoïste. Bien qu'il tolère le reste de la team, c'est un véritable indépendant qui ne subit aucun ordre, et ne souhaite aucune attache. Pour lui, le plus important est sa liberté, c'est pourquoi son dresseur le laisse en dehors de sa Pokeball quand il le peut. Privé de la chose qui compte le plus pour lui, l'Electrik peut vite devenir agressif et fourbe. Monsieur n'aime pas les contacts physiques, et n'hésite pas à créer des petites décharges électriques quand de sales pattes s'approchent trop près de lui. Il reflète le côté grincheux et feignant de Jeremy, la surface des choses.

MOVESET = Vive-Attaque/Eclair/Double-Pied/Vantardise (CT87) … Séduction


ESPECE = Sucreine
TYPE = Plante
NOM = Aetannell, « Nell »
SEXE = Femelle
TALENT = Prestance Royal
NATURE = Assurée
NIVEAU = 31
PARTICULARITE PHYSIQUE = Le seul œil à découvert arbore une couleur plus marquée, se rapprochant plus du rouge sang que du mauve.
DESCRIPTION RAPIDE = La mère qu'il essaye de retrouver. Cette Sucreine est peut-être la seule demoiselle de l'équipe, mais ce n'est pas pour autant qu'elle se laisse marcher sur les pétales. Il ne faut pas plaisanter avec cette reine, si elle donne des ordres, il faut les écouter. Très expérimentée en matière de combat Pokemon, ce Pokemon appartenait à sa mère, qui était une grande dresseuse. Même si elle peut paraître froide et hautaine en apparence, la femelle fait un peu office de 'grande sœur' avec sa famille, un peu comme Darunia. Très perspicace, vive et attentive, la Plante est maligne et intelligente. Autonome, la belle pourrait très bien se débrouiller seule au combat, mais elle veille sur Jeremy qui est parfois étourdi dans ses actions. Malgré cela, le Pokemon humanoïde fait attention à son physique en toute circonstance, et évite de se salir lorsqu'elle le peut. Elle reflète le côté beauf de Jeremy.

MOVESET = Doux Parfum/Ecrasement/Aromathérapie/Botte Sucrette … Ruse
ESPECE = Roitiflam
TYPE = Feu/Combat
NOM = Akamutorumu, « Akamu »
SEXE = Mâle
TALENT = Brasier
NATURE = Mauvais
NIVEAU = 33
PARTICULARITE PHYSIQUE = Un bleu glacé remplace les flammes ardentes des yeux de son espèce.
DESCRIPTION RAPIDE = La réalité qu'il a toujours vécu. Le cinquième à avoir rejoint l'humain. Colérique, agressif, borné, désobéissant, ce Pokemon est un concentré de tout ce que vous pouvait trouver de plus mauvais chez quelqu'un. Il n'est d'ailleurs pas conseillé de traîner avec, c'est pour ça que son dresseur évite de le sortir le plus possible. Par contre, s'il n'est pas fiable, il n'empêche qu'il s'agit peut-être du Pokemon le plus puissant de l'équipe. Et en tant qu'être puissant, Akamu désire être le chef et commander. Alors il voue une certaine haine au Brouhabam, qui prend sa place, mais aussi aux autres Pokemons, le Feu n'est pas très sociable. Mais surtout, Jeremy. Le mec n'a pas intérêt à le faire chier après tout ce qu'il leur a fait. Parce que oui, dans le passé, le Roitiflam était quelqu'un de gentil, mais plus depuis l'accident… Il reflète le côté le plus sombre de Jeremy.

MOVESET = Nitrocharge/Cogne/Purédpois/Piétisol (CT78) … Surpuissance
ESPECE = Exagide
TYPE = Acier/Spectre
NOM = Gaosha, « Gao »
SEXE = Mâle
TALENT = Déclic Tactique
NATURE = Solo
NIVEAU = 32
PARTICULARITE PHYSIQUE = Son unique œil est ambré, comme les parties de son corps, et non violet.
DESCRIPTION RAPIDE = Le père qu'il a perdu. Le dernier arrivant, bien que sa venue soit marquée par le chagrin et le remord. Tel cet événement, le Pokemon est resté aussi froid que l'acier. Inexpressif, indifférent, insensible, c'est toujours la même tête, pour toujours les même intentions. En effet, l'Exagide est quelqu'un de protecteur, mais ne le montre pas. Perspicace et observateur, il a un œil sur tout et tout le monde. Il ne faut pas qu'un danger ne s'approche de sa famille. La prudence est l'une de ses plus grandes qualités, et son intelligence n'est plus à prouver. Son sens de la justice égale sa loyauté, qui n'ont tous les deux rien à envier au plus fidèle des Ponchien. Par contre, les contacts ne sont pas vraiment sont fort. Silencieux à tout niveau, l'Acier et Spectre ne cherche pas à de faire des amis et travaille plus facilement en solitaire. Son honneur est grand, ainsi que celui qu'il accorde à quelqu'un qu'il juge digne de valeur, allié ou ennemi.

MOVESET = Allégement/Bouclier Royal/Mur de Fer/Poursuite … Ombre Portée
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 319
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: Caution Turn Back Now V2 ! Lun 5 Déc - 21:56
Fiche repostée suite à un compte utilisateur qui bug. Changement validé par le staff.

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Caution Turn Back Now V2 !
Revenir en haut Aller en bas
Caution Turn Back Now V2 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Wish we could turn back time ✰ JAY
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Hors RPG :: Archives-
Sauter vers: