Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

I should blow everything up, that would make things spicy || CSS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RPG :: Archives
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Sam 5 Nov - 20:33
NOMSafran
PrénomCael S.
Âge23 ans
Orientation sexuelleClassysexuel
OrigineKalos
GroupeCriminels
RangHacker Flare
SpécialitéDrama-queen
Type préféréSpectre/Fée
Personnage sur l'avatarSaeran Choi - Mystic Messenger
Caractère & Physique

Rapport de Police
Dossier : Team Flare
Sujet : Riddle

Le sujet est connu uniquement sous le nom de Riddle. Enigme… on pourrait dire que c’est un mot qui le définit à la perfection. Son âge est un mystère, bien qu’on le suppose jeune. Quant à ses origines, les langues qu’il semble maîtriser et les déplacements qu’on lui devine suggèrent qu’il viendrait plutôt de Kalos. Puisqu’il vit caché, sa nature de hacker l’obligeant, les informations sur lui sont très limitées. Il semblerait que son rang dans la Team soient très bas, mais sous-estimer son potentiel serait une grave erreur. Il n’est en tout cas pas étonnant que les Flare aient dans leurs rangs des hacker, un de leurs domaines de prédilection étant la technologie de pointe et l’informatique, en témoigne l’existence et la popularité de leur Holokit.

On a retrouvé des photos dans les anciens locaux de la Team, et il semblerait qu’elles représentent Riddle. Elles représentent un jeune homme ayant une vingtaine d’années, ne semblant pas se démarquer par sa taille – peut-être 175 cm – de type Caucasien. Ses bras apparents laissent deviner une musculature fine, mais pas inexistante, bien que sa morphologie semble naturellement assez fine. Son style vestimentaire semble assez excentrique ; veste en cuir portée négligemment, haut rouge sombre et court, jean noir semblent être les vêtements qu’il affectionne le plus. Le rouge et le noir lui vont bien, n’est-ce pas ? Oh, un détail amusant ; il n’est jamais vu sans un collier. Que ce soit de cuir, marqué d’une croix, ou tout autre motif excentrique, il ne semble jamais l’abandonner. De temps à autres, il est plus décontracté, portant des pulls et sweats larges retombant sur ses épaules maigres, mais il garde une apparence très remarquable qui laisse présager un fort caractère. Pourtant, ce n’est pas exactement un voyou. Un peu dans le fond, et la criminalité le connaît bien, mais… touchez ses vêtements et vous comprendrez. Quel genre de petit voyou porte de la soie et du cuir de si bonne qualité ?

Ses cheveux courts sont blanchâtres, avec quelques reflets rosés. Ses portraits d’enfance l’affichant ainsi également, on suppose que c’est naturel. Pas d’albinisme, cela dit, puisque son regard semble tout à fait normal, idem pour sa peau, bien qu’elle soit franchement pâle. Il a d’ailleurs gardé une coupe hasardeuse, sans doute faite par lui-même ou un proche, ayant tendance à partir dans tous les sens, et une frange masque toujours son front. Sur certaines photos, il affiche des grimaces, fait des signes amicaux ou taquins tire la langue, sur d’autres, il reste de marbre, l’air excessivement sérieux, presque vide. Dans les deux cas, Riddle n’affiche jamais de sourire sincère. Je me demande pourquoi ?

C’est peut-être à cause de ces misérables humains ?
Passons… et parlons plutôt de… les choses les plus notables chez lui. D’abord, son regard ; très clair et bleu, il tranche terriblement avec les couleurs chaudes qui le caractérisent. Certains de mes collègues disent qu’ils sont à glacer le sang. Moi ? Je ne trouve pas. Je pense qu’ils auraient dû déceler la tristesse dans le visage de ce pauvre garçon.

Et enfin, le tatouage qu’il a sur l’épaule. Il représente un œil noir, principalement, mais on ignore sa signification exacte. Il n’est pas lié à sa Team, bien que nous recherchons 01100011 01101111 01101101 01101101 01100101 00100000 01100100 01100101 01110011 00100000 01101001 01100100 01101001 01101111 01110100 01110011 un lien avec les Flare. Peut-être a-t-il un sens caché lié au sujet… mais étant donné les informations que nous avons sur lui actuellement, nous ne pouvons déterminer lequel.

Au niveau de sa personnalité, Riddle serait un être capable de se montrer charmant et de faire preuve d’un vocabulaire assez vaste, notamment dans sa langue natale. Cela dit, ses écarts de langue sont nombreux. Pourquoi se fatiguer à être éloquent quand l’interlocuteur idiot ne comprend rien, hein ?  01010000 01100101 01110101 01110100 00101101 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 11000011 10100000 00100000 01100011 01100001 01110101 01110011 01100101 00100000 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 11000011 10101001 01100100 01110101 01100011 01100001 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01100011 01101000 01100001 01101111 01110100 01101001 01110001 01110101 01100101. Il peut donc être sympathique envers n’importe quel interlocuteur, sans le moindre souci, et feindre un sourire amical, faire une bonne action.

Evidemment, c’est une façade, et il doit bien l’admettre, il a du mal à la tenir longtemps. En vérité, 01000011 01100001 01100101 01101100 est quelqu’un de capricieux et caractériel. Difficile à vivre, il se plaint facilement et est quelqu’un d’assez égoïste selon les personnes qui le connaissent. Je pense que c’est justifié, personnellement ; et je sais qu’il est particulièrement dévoué envers sa Team, à laquelle il voue une confiance absolue et réciproque 01101010 00100111 01100101 01110011 01110000 11000011 10101000 01110010 01100101. Mais quoiqu’il en soit, on le définit comme quelqu’un de borné, et se sentant très impliqué dans ses idéaux. D’accord, d’accord. Il est soupe au lait. Riddle ne vous aime pas, et vous le savez. C’est un pur misanthrope qui a appris à mépriser tous les mauvais côtés de l’humanité. Les Pokémon, eux… ne lui inspirent qu’une profonde indifférence. Mais ils lui sont très utiles, bien entendu. Il préfère de loin leur compagnie à celle des autres gens.

Riddle n’a pas exactement peur de la violence, c’est quelqu’un d’extrême – quand il a une idée dans la tête, il ne l’a pas ailleurs, et fait preuve d’une détermination incroyable. Il a la rancune facile et ne vous pardonnera pas facilement, tout comme il ne croit que ses sauveurs. Enfin… il reste assez naïf lorsqu’on parle de sujets simples et banals. Oui, il a déjà cru que se renverser du blanc d’œuf sur ses vêtements permettrait de les conserver. Il lui arrive de faire ce genre d’erreurs. Mais est-ce vraiment important ? Lui aussi pourrait aisément trouver des informations honteuses sur vous. Voire… compromettantes. C’est un hacker après tout ! Pas très curieux, d’ailleurs, puisqu’il a des centres d’intérêt assez limités, mais vous ne pouvez que vous en estimer heureux. Parce qu’il serait capable de vous briser comme vous l’avez brisé, si il savait quoi que ce soit à votre sujet. Enfin… peut-être.

Car oui, Riddle est aussi un être 01100010 01110010 01101001 01110011 11000011 10101001 qui souffre. A cause de quoi ? On se le demande bien… Mais il peut être gentil. Il ne l’admettra pas vraiment, mais il ne recherche que—

[Delete]


Appuyer sur une misérable touche suffit pour supprimer l’ensemble de son rapport, que son supérieur ne put apercevoir en entrant dans la pièce. Cael, penché sur son clavier, poussa un grognement en entendant sa voix.

« Prêt pour le départ pour Oniria, Riddle ?
- Oui, chef, murmura le rose d’un ton neutre. Je vous rejoins dans un instant. »

Il serra les poings lorsque la porte se referma. Ce rapport n’était pas tout à fait faux, vous savez ? Cael est quelqu’un de capricieux, de franchement désagréable. Un petit prince déshérité qui n’accepte pas qu’on le prenne de haut. Et il sait également se faire passer pour gentil, pour un court instant. Oui, il est extrême dans ses idées, la violence, même psychologique, l’effleure peu, à moins que ça ne le touche personnellement. Mais… c’est terriblement incomplet et pas très honnête. Cael est un sale gosse fanatique, capable de vous faire croire qu’il veut votre mort par pure bonté, parce qu’on lui a dit que c’était la bonne chose à faire. Pourquoi il hait l’humanité ? Parce qu’il n’a pas appris mieux. Sa loyauté à la Team Flare n’a pas de limites, et même si il est assez intelligent, au fond, pour savoir que c’est une sale bête ignorante, se faisant utiliser comme un pion, il… ne s’en moque pas, mais préfère croire à des mensonges, se faire empoisonner à petit feu. C’est tellement facile de haïr tout le monde.

Cael prétendra toujours qu’il est la victime dans l’histoire. Il y croit dur comme fer, bien sûr (quoique ?). C’est sa manière de se protéger, en quelque sorte. Il a bien dit qu’il était égoïste, hein ? Il se moque bien de ce qui peut vous arriver tant que lui et ses intérêts sont protégés. C’est le genre de personnes à se raccrocher à tout ce qu’elle a, sans prêter attention aux possibilités qui lui sont offertes ou aux changements qu’elle pourrait faire. Cael est complexe, il y en a peut-être plus à dire sur ce gamin. Comme le fait qu’il s’adoucisse ponctuellement, ce qui prouve peut-être qu’il y a quelque chose à tirer de lui.

Mais ça vous intéresserait peut-être d’écouter un instant son histoire ?

RESUME : Colérique • Egoïste • Menteur – mais n’arrive pas à maintenir très longtemps sa façade amicale • Est méfiant avec le monde extérieur, son point faible résidant dans sa Team • Un brin classieux et arrogant, on ne se refait pas • Instable et lunatique • Parle beaucoup trop • Fanatique • Très doué dans des domaines complexes, mais naïf et ignorant lorsqu’il s’agit de choses banales • Théâtral et très drama-queen • Se plaint beaucoup et le gueule très fort • S’attache trop et a peur de l’abandon • Violent, surtout dans la vengeance • Amer • Misanthrope • A une vision clairement tordue de la réalité • Peut être plus conciliant et amical, mais il faut le brosser dans le sens du poil • Peut-être plus conscient de ses problèmes qu’il en a l’air, mais refuse d’y faire face • 01000010 01110010 01100001 01110110 01101111 00101100 00100000 01110100 01110101 00100000 01110011 01100001 01101001 01110011 00100000 01101100 01101001 01110010 01100101 00100000 01100100 01110101 00100000 01100010 01101001 01101110 01100001 01101001 01110010 01100101 00101110 00100000 01010100 01110101 00100000 01110110 01100101 01110101 01111000 00100000 01110101 01101110 01100101 00100000 01101101 11000011 10101001 01100100 01100001 01101001 01101100 01101100 01100101 00100000 00111111


Histoire

[DOSSIER CONFIDENTIEL]

Le garçon naquit dans la belle région de Kalos, plus précisément dans la ville de Roman-Sous-Bois, où il restera une bonne partie de sa vie. A l’époque, il n’avait pas à se plaindre de quoi que ce soit, avait même été plutôt chanceux, étant un fils de bonne famille ne manquant en théorie de rien. Fils unique qui plus est, il avait toute l’attention de ses parents ; de son père, ayant de grosses parts dans l’usine de Poké Balls locale, et de sa mère, une jeune femme adorable vendant des vêtements dans une petite boutique assez luxueuse et avec une petite notoriété. Si son père était assez absent, il restait un homme aimant avec lui, et sa mère était une vraie sainte toujours prête à le protéger et le rassurer. Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour lui, vous vous en doutez bien !

Le garçon était encore relativement normal, et menait une vie des plus agréables. Il se débrouillait à l’école, avait quelques amis bien qu’étant un enfant particulièrement timide et peu bavard. Le genre de gamin adorable qui détourne le regard, mais n’a rien de méchant et peut se montrer rayonnant pour peu qu’on lui tende la main, vous savez ? Oui, il était apprécié de tout le monde malgré sa fragilité. La prunelle des yeux de ses parents, un précieux camarade, un élève prometteur.

Le clair de son temps, il le passait en compagnie de sa mère, qui prenait toujours le temps de l’emmener dehors, dans la jolie ville du Nord de Kalos. Naturellement, le garçon était apprécié de tout le voisinage en tant « ce gamin adorable qui fait les courses pour sa mère comme un grand », ladite mère le regardant de loin en souriant, ne le perdant jamais de vue. Un jour… on lui offrit un Pokémon, comme à beaucoup d’enfants de son âge. En l’occurrence, un Toudoudou adorable qui allait à merveille avec lui ! Les deux petits étaient, hélas, assez timides et eurent du mal à s’entendre, au début. Cael sursautait au moindre geste de son petit Pokémon, et craignait de ne pas s’en occuper correctement ou de blesser l’un des deux accidentellement, et le sentiment semblait être réciproque.

« N’aie pas peur. Je suis sûre que vous serez de très bons amis. »

Finalement, le garçon aux cheveux roses avait fini par prendre son courage à deux mains, et il commença à interagir avec son Pokémon plus directement. Déterminé à accomplir sa tâche de dresseur à la perfection, il testa quelles nourritures le Pokémon préférerait, essaya de lui caresser la tête d’une main tremblante, de passer un peu de temps avec lui. Ses efforts acharnés faisaient rire son entourage qui lui demandait d’être simplement naturel, mais il refusait d’être quoi que ce soit de moins que parfait avec son compagnon ! Celui-ci prit rapidement confiance en son dresseur, d’ailleurs, et ils devinrent rapidement proches. Toujours dans les bras du jeune Cael, le Toudoudou entonnait des mélodies détendant son dresseur et émerveillant ses autres amis. Car il avait un petit groupe d’amis à l’époque ! Par exemple, un garçon aux cheveux blancs et aux yeux verts possédant un Psykokwak et multipliant les mauvaises blagues, ou une gamine timide mais violente cachant son regard pétrole derrière une mèche noir de jais. Une fille à la chevelure bleue et au regard étrange, accompagnée d’un Pokémon au pelage brillant, venait parfois leur parler de rêveries dont il se souviendrait presque tant elles étaient marquantes. Leurs noms ont cependant disparu de sa mémoire… étrange. Mais… il se rappelle encore de cette époque comme d’un temps heureux.


Connaissez-vous la philosophie des Flare ? La beauté est tragique de par son aspect éphémère.

Son père commençait à se faire de plus en plus absent, et il lui sembla de plus en plus nerveux. Bien entendu, Cael avait du mal à comprendre pourquoi ; il avait toujours été adorable et son travail n’avait jamais été épuisant selon lui. Que pouvait-il se passer se si terrible pour le voir apparaître anxieux en permanence. Des cernes… de la sueur sur ses tempes… tous ces signes ne disaient rien de bon au rose et l’anxiété de son parent était communicative. Heureusement, sa mère demeurait d’un calme olympien même en temps de crise, et le protégeait… comme toujours. Elle avait toujours été comme une présence bienfaitrice, veillant sur lui en permanence. Un peu comme une lueur divine. D’ailleurs, il était fasciné par les légendaires et rêvait déjà d’en rencontrer un. Pas lors d’un voyage initiatique, puisque ça ne l’intéressait pas vraiment, mais… si un jour, un légendaire pouvait se montrer à lui pour réaliser ses vœux… ne serait-ce pas merveilleux ?

Bien sûr, ces créatures ne vinrent jamais le sauver. Les Pokémon sont aussi capricieux et ingrats que les humains…

Cael avait douze ans lorsque son père quitta brusquement la maison, sans explications. Enfin, disons plutôt qu’il avait complètement disparu de la circulation, du jour au lendemain. Comme ça. Evaporé. Naturellement, il avait pleuré. Quoi ? C’était un gamin. Ses questions plaintives avaient résonné dans toute la maison pendant un long moment. Maman restait calme au possible, le rassurant. Expliquant leurs trop nombreuses disputes, et le départ de son père. Lui assurant qu’elle serait toujours là, toujours là… et son cher Pokémon, désormais devenu Rondoudou, aussi. Cael retrouvait un certain confort dans la présence de son Pokémon. S’en servir d’oreiller devint rapidement une habitude chez lui. Peut-être parce qu’il avait peur que le Pokémon s’enfuie. Peut-être parce qu’il avait développé une certaine peur de l’abandon. Mais il s’en débarrassa vite pour une raison assez… précise.

Sa mère et lui avaient largement de quoi subsister, l’argent n’était pas un problème. Ils étaient même appréciés et pouvaient bénéficier du soutien de nombre de personnes… enfin, peut-être pas Cael. Le gamin avait en effet connu quelques problèmes au collège, âge de toutes les cruautés, et ses camarades, sans l’attaquer, le laissaient généralement de côté, sa personnalité réservée ne l’aidant pas à se faire des amis.  

« Je suis là pour te protéger de ces imbéciles. » disait maman. « Ils ne méritent pas de te côtoyer de toute manière, tu ne crois pas ? »

Si cette présence le rassurait au départ, confortait son âme d’enfant, le garçon commença rapidement à se sentir… mal à l’aise. Au fil des mois, sa mère devenait de plus en plus insistante, voire étouffante, comme terrifiée à l’idée de le perdre. Elle l’aidait à gagner confiance en lui, bien sûr, mais… les compliments qu’elle lui faisait en permanence et l’amour dont elle le couvrait le rendaient malade. La personne modeste et réservée qu’il était ne pouvait supporter tout ce tissu de mensonges. Ou bien la pression ? Etre constamment considéré comme génial… comme intelligent… comme supérieur à tous ces imbéciles qui l’ignoraient… C’était une bonne chose, mais c’était trop dur pour lui, vivre à la hauteur de ses paroles causait un blocage terrible en lui. L’adolescent s’était retourné vers son Pokémon, bien sûr, mais celui-ci n’était pas d’une grande aide malgré ses efforts. Alors il avait cherché à se faire des amis, à se rapprocher des autres, chose extrêmement difficile mais apparaissant comme nécessaire pour lui à ce moment. Mais rien à faire, le monde semblait… désespérément l’ignorer. Ce qui le rendait encore plus amer et stressé, en vérité ; si il était si génial… si ils étaient si idiots… pourquoi le monde avait-il l’air de chercher à lui donner tort ?

Ah… ils n’ont pas voulu faire un combat avec toi et ton… « Pokémon de chochotte » ? Ils ne savent pas ce qu’ils perdent ! Ne t’en fais pas, Cael, je suis à la maison aujourd’hui. On fait un gâteau ?

Ne t’en fais pas, ce sont juste des imbéciles. Tu es simplement trop bien pour eux ! En tout cas, imagine-toi que c’est le cas, d’accord ? C’est mieux de penser de manière positive.

Tu réfléchis beaucoup trop ! Bien sûr, c’est parce que tu es intelligent. Mais tu sais, avoir confiance en toi, être heureux et positif est la priorité.

Tu sais, Cael… j’ai hâte que tu grandisses. T’éduquer est assez épuisant mais surtout, je suis sûre que tu feras de grandes choses. Et je serai là pour te regarder les accomplir, bien sûr ! Tu n’abandonneras pas maman, hein ?

Cael… ne regarde pas ce que je fais… tu poses trop de questions. Arrête de penser !

Bien sûr que non, tu n’es pas pathétique. D’où te vient cette idée ? De toute façon, tu feras les efforts nécessaires pour ne pas me décevoir, je le sais~ Tu as tellement peur d’être faible, idiot et pitoyable. Tu n’as qu’à travailler pour ne pas l’être. J’imagine que ça peut s’acquérir.


Ses mots doux et charmants sonnaient comme des menaces obscures. Une rose dont son entourage ne voyait que les pétales, lorsqu’il se frottait à ses piquants quotidiennement. A chaque parole, un espoir égoïste venait s’immiscer, un ton obscur apparaissait dans sa voix, des reproches cachés sous des louanges optimistes faisaient surface. Bien sûr que non, il n’était pas idiot. Si il n’avait aucune idée de l’origine exacte du malaise qu’il ressentait auprès d’elle, même si il l’adorait et avait besoin de son amour étouffant, il le ressentait bien et réfléchissait assez dur à ce qu’il pourrait faire pour s’en défaire. Alors il tenta de contrer ça avec des paroles douces, parfois même plus fermes lorsque le courage le prenait, mais chaque fois, elle trouvait les mots justes pour graver plus profondément encore un sentiment de culpabilité et un manque de confiance en soi dans son esprit fragile d’enfant. L’amour mêlé à la terreur.

Je crois que c’est à partir de ce moment qu’il a commencé à être la chose d’autres personnes, à avoir un collier métaphorique autour du cou.

Putain de vipère.

Un jour, alors qu’il avait seulement quatorze ans, il craqua. Il imagina un plan foireux dans lequel il quitterait la maison de façon brusque, comme son père qui l’avait lâchement abandonné. Il rassembla rapidement ses affaires, la nuit, le cœur battant à l’idée qu’elle le voie partir, le retienne encore avec des mots empoisonnés. Il devait quitter la maison… maintenant ou jamais. La gorge nouée, il finit par réussir à tasser, dans un sac assez souple pour se permettre de l’étendre jusqu’à ce que ses coutures craques, de gros pulls, de quelques pantalons et d’une ou deux affaires importantes. Il ne prit pas le risque de quitter sa chambre, même pour saisir quelques objets essentiels dans la salle de bains ; faire le moindre bruit était une folie qu’il ne pouvait se permettre. C’est donc avec son baluchon bancal et bien entendu, la Poké Ball de son Rondoudou qu’il quitta les lieux, par la fenêtre, heureusement située au rez-de-chaussée. Sans doute le seul coup de chance de sa vie. Ce soir-là, il s’en souvenait très bien ; la peur inspirée par le moindre pas sur les feuilles mortes bordant le jardin de leur charmante petite maison de poupée, les sursauts effrayés à chaque fois qu’une ombre surgissait d’un buisson pour l’attaquer, la pensée d’un voisin capable de l’apercevoir le tourmentant le long du trajet… en arrivant dans les marécages hostiles le séparant d’Illumis, Cael ne se sentit pas rassuré pour autant. Les Pokémon sauvages auraient facilement pu venir à bout du gosse fragile et pas très doué en combat qu’il était, et courir à toutes jambes était souvent sa solution.

Trébucher dans la vase et s’écraser dans une substance visqueuse et glaciale.

Trembler de froid et de peur, avoir mal à la poitrine à cause d’un cœur battant à tout rompre.

Etre profondément seul et imaginer qu’à tout instant, il pourrait se faire attraper par quelqu’un, avec des conséquences désespérément hasardeuses. Avoir faim, froid, mal partout, marcher vers la capitale avec une allure de mort-vivant, chercher les lumières si célèbres d’Illumis, pour être enfin protégé par une foule anonyme.

Si c’était ça, le voyage initiatique que recherchaient nombre de gens de son âge, c’était bien de la merde.

En chemin, il avait été recueilli par un Ranger trop bavard lui ayant probablement sauvé la vie par ce geste. Partageant un peu de nourriture et le guidant vers la capitale, il lui posait nombre de questions mais avait la décence de ne pas attendre de réponses.

« Dis donc, t’es pas bavard ! Remarque, ça n’a jamais empêché personne de faire un voyage initiatique. Tu commences à peine vu ton talent, pas vrai ?
- Mmh.
- Et ton Pokémon, il est plutôt chou, tu l’as eu où ?
- Mmh…
- Ahah, je vois, timide. Hey, je t’ai pas demandé si t’avais faim ! Tu veux un bout de mon sandwich ? J’ai pas croqué dans cette partie, t’inquiète.
- Mmh… ?
- Et tu vas attraper froid comme ça. Attends, je vais t’emmener dans un coin sûr, tu pourras te réchauffer un peu et te changer. C’est un petit campement rudimentaire, mais c’est tout ce que j’ai.
- Mmh !
- Ahah, t’en fais pas, pas d’intentions cachées. C’est le rôle d’un Ranger d’être un bon samaritain ! »

Celui-là, c’était un sacré numéro. Il s’en souvient encore, d’ailleurs. Peut-être que c’était la personne la plus chaleureuse et gentille qu’il avait connu. Sans doute. Il ne comprendra jamais l’attitude de ces personnes. Ca paraissait juste… irréel. Et ces deux soirées furent atrocement douloureuses, mais le sourire de ce Ranger et ses bonnes intentions, ses blagues étranges et sa voix qui ne cessait jamais de résonner dans un marais étaient tellement curieux, rendaient l’atmosphère si chaleureuse qu’il n’en garde pas un si mauvais souvenir. Il avait des cheveux noirs et une coupe étrange… quel était son nom déjà… ? C’était un étranger à l’accent bizarre et au regard doux constamment rivé vers les étoiles…

Mais il se sépara rapidement de lui à son arrivée à Illumis, dont les bâtiments au loin brillaient comme le ciel étoilé qu’il avait contemplé avec le Ranger. Bien entendu, n’étant pas distrait et assez borné, il n’oubliait pas son objectif premier un seul instant ; la fuite. Se cacher était presque plus important que trouver de quoi vivre, bien qu’il soit plus confiant désormais. La capitale, qu’il n’avait jamais vue, lui parut bien entendu impressionnante ! Sa foule pressée, ses bâtiments, son activité, sa taille… tout lui donnait le tournis. Naturellement, les premiers jours furent particulièrement rudes. Il parvint à trouver une personne ou deux chez qui loger, mais il était terriblement méfiant et quittait les lieux tôt le matin, avant que quiconque ne se lève, ne perdait jamais de vue ses hôtes. De temps en temps, il s’accordait le luxe de manger un bon repas, de nettoyer de manière assez expérimentale ses vêtements et sa chevelure rose devenue graisseuse et répugnante selon ses standards de gosse un peu trop bien élevé.

Ce fut dans les rues d’Illumis qu’il rencontra Plutonium. D’ailleurs, il ne connut jamais vraiment son nom, à ce gamin bizarre aux cheveux rouges et aux lunettes douteuses. Il était juste venu l’aborder un jour, l’air de le jauger du regard, en lançant un simple « hey ». Il n’avait pas l’air vraiment riche, mais était définitivement dans un meilleur état que lui. Et il l’avait aidé. D’abord nargué, lui demandant ce qu’un gamin faiblard faisait ici, énervant le jeune garçon aux yeux bleus, puis il l’avait simplement incité à le suivre.

« Parce que tu fais pitié, cutie. »

Cael avait longtemps voulu lui demander des informations sur lui, méfiant au possible. Une peur stupide et irrationnelle lui disait qu’il était dangereux, qu’il risquait de le ramener à la maison ou auprès de personnes peu recommandables. Mais il n’avait réussi à arracher que quelques infos à ce garçon.

1 – Il vivait dans un vieux local en rez-de-chaussée, et allez savoir comment il le payait. En tout cas, il y avait un peu de place pour deux.
2 – Il était plus vieux que lui, mais pas de beaucoup, devant avoir seize à dix-sept ans.
3 – Il ne se faisait appeler que Plutonium, Pluto pour les intimes, et ce par tout le monde autour de lui, notamment les commerçants du quartier qui semblaient l’adorer. Chaque fois que Cael lui demandait son nom, il répondait quelque chose d’invraisemblable. « Considère moi juste comme un ange tombé du ciel.., je suppose. » fut la réponse la plus confuse mais aussi la plus marquante qu’il reçut, avant qu’il ne rajoute « Quoique, j’aurais pas choisi un roux comme hôte humain. ».
4 – C’était un petit criminel, incroyablement doué en hacking pour son âge. Pas invincible, mais il semblait, aux yeux de Cael, pouvoir faire n’importe quoi avec un ordinateur. Il lui arrivait de piquer des trucs aussi, purement pour emmerder les flics, notamment un type un peu trop sensible en trench-coat et un junkie probablement plus violent que Pluto lui-même.
5 – Il avait une manière de vivre et des habitudes louches. Il le contraignit notamment à apprendre le langage binaire par cœur, ne parlant qu’ainsi. Il sortait parfois dans la rue vêtu d’un simple drap, quand ce n’était pas des joggings informes. Il jouait constamment avec une cuiller de Kadabra tordue offerte par un ami tenant un cabinet de curiosités. Il mangeait n’importe quoi, testait toujours les nourritures les plus improbables venues de régions lointaines, ce qui donnait des haut-le-cœur à Cael. Il avait un DVD des meilleures poses du chanteur S.H. Plein de trucs du genre.
6 – Il était son ami et l’avait accueilli sans poser de question, cachant son identité aux yeux du monde et l’aidant à se débrouiller seul.

Il fallut un moment au gamin aux cheveux rosés pour s’attacher à ce type louche aux cheveux roux en bataille. Il l’accueillit chez lui, en se moquant de lui, disant qu’il ne survivrait pas une seconde en vivant dans la rue. Cael le détestait, en avait peur, craignant de voir ce qu’il lui ferait. Mais rien n’arriva. Et, au fil du temps, il commença à l’apprécier… à devenir son ami. Plutonium n’était pas un ange, contrairement à ce qu’il prétendait avec certes un peu d’auto-dérision ; il vivait de larcins et d’arnaques, et il apprit rapidement Cael à en faire de même. Bien sûr, il n’en menait pas large au début, les codes ça lui donnait mal à la tête. Mais… il finit par s’y faire et même par apprécier ça. Il fallut un peu plus d’un an pour tout apprendre, année durant laquelle il changea beaucoup. Le gosse réservé qu’il avait toujours été se transforma en adolescent plus sûr de lui, quoique toujours assez naïf.  

Ce fut vers cette époque qu’il reçut son deuxième Pokémon. En l’occurrence, un Porygon offert par Plutonium. Pas par générosité, bien sûr, mais parce que la bestiole, certes un peu buguée mais on fait avec, pouvait servir de disque dur et assister le garçon dans ses tâches.

« C’est pas avec un Rondoudou que tu vas vider les poches des gens, hein. »

C’était… pas faux. Ce fut ainsi qu’il reçut le second membre de son équipe. Au départ, il était à moitié cassé, et Cael eut du mal à le remettre en état avec ses connaissances encore récentes sur le sujet. Mais après quelques jours de travail acharné, il parvint finalement à le remettre sur pieds, et le Porygon commença à agir normalement. Avoir un nouveau compagnon n’était pas pour lui déplaire, un peu de compagnie étant toujours agréable, surtout dans sa situation clairement instable. Après tout, il était juste un gamin, incapable d’aller en cours, vivant caché dans un appartement louche en compagnie d’une personne plus douteuse encore, inexistant aux yeux du monde… ce n’était pas la vie la plus agréable qui soit. D’ailleurs, il avait souvent hésité à rentrer. Parce que c’était « la bonne chose à faire ». Parce qu’il était un bon garçon et que mener une vie comme celle-là avait quelque chose… d’inacceptable. Mais il avait peur. Et il était heureux aux côtés de Plutonium. Plutonium et ses habitudes bizarres. Plutonium qui pouvait être complètement apathique et danser dans la pièce d’un instant à l’autre. Plutonium qui faisait des farces en permanence, profitant de la naïveté de Cael, mais était toujours là pour son cadet, affectueux à un point presque improbable.

Lorsque le soleil était encore haut dans le ciel, ils allaient en ville, commençant à connaître les ruelles d’Illumis par cœur et à y évoluer comme dans leur propre maison. Cael apprit que Pluto avait quelques liens avec des petits groupes d’enfants voyous, qu’il aidait au même titre que le gamin aux cheveux roses (qui, il devait bien l’admettre, était assez jaloux de ces attentions). Mais de manière générale, Cael insistait pour s’éloigner de ces ruelles louches, préférant des lieux plus… classes, puisque c’était une petite nature. La plupart du temps, ils se rendaient dans un café à la couleur rouge sombre magnifique. Pas que Cael aime le café à l’époque, ça le faisait toujours grimacer, mais il en avait besoin pour tenir la journée, et… surtout, le lieu lui plaisait. C’était bizarre, mais l’atmosphère de l’endroit avait quelque chose de terriblement séduisant.

« Moi, je viens juste pour me la péter en buvant une tasse excessivement chère. » prétendait Pluto.

Mais son ami hacker insistant toujours pour venir ici, de plus en plus fréquemment, Cael se demandait si c’était la seule raison derrière leurs visites. Leurs conversations joviales avec les serveurs étaient de plus en plus étranges… Mais ce n’était sûrement rien. Il avait l’habitude de voir Pluto agir de manière étrange voire incompréhensible, souvent seulement pour ennuyer l’interlocuteur. Il avait sûrement trouvé un nouveau jouet… du moins, il essayait de s’en convaincre.

Quand la journée touchait à sa fin, Cael retournait sur son ordinateur, n’ouvrant la bouche que de temps à autres pour demander un coup de main à son ami. Si au départ il ne visait pas très haut, tentait d’être discret et avait souvent besoin du roux pour lui donner un coup de main, il prit peu à peu un peu plus d’assurance. C’était plus une nécessité qu’une passion au départ, mais il commença à s’amuser… jusqu’à aller trop loin.

Ca n’aurait jamais dû arriver.

C’était une magnifique soirée. Penché sur son ordinateur, Cael vidait un énième compte bancaire, lorsque Plutonium avait lancé :

« Hey. Tu sais, depuis le temps qu’on traîne au Café Lysandre, je me demande si il n’y a pas quelque chose d’intéressant à en tirer.
- Qu’est-ce qu’on pourrait trouver à un café ? Et si tu parles de t’en prendre aux Labos, c’est de la folie… même si ça rapporterait des millions, on serait morts ! De toute façon, ils doivent être trop bien sécurisés.
- C’est pas après l’argent que je suis. Plutôt des infos. Tu es partant ? »

Son air bien plus grave que d’habitude et ses paroles nébuleuses inquiétaient Cael, bien entendu, mais… pouvait-il vraiment laisser son ami faire un tel coup seul ? De toute manière, il avait confiance en lui, rien n’arriverait, surtout si ils gardaient ces infos pour eux. Quelles infos, d’ailleurs ? Franchement, ça ne pouvait pas être si dramatique, si ils ne touchaient pas à l’argent.

« Bien sûr que je suis partant. Toujours. »

Que de belles paroles.

Alors ils avaient tenté de hacker les informations relatives aux Labos Lysandre et au Café. Bien évidemment, la tâche fut loin d’être aisée et il leur fallut un temps fou pour ne serait-ce qu’ébrécher les barrières placées pour protéger les informations de l’entreprise. Ils n’étaient que des gamins, après tout. Incroyablement talentueux pour Plutonium, très acharné pour Cael, mais des gamins avant tout. Et pourtant… ils se sentirent pousser des ailes lorsqu’ils réussirent enfin à accéder à certains dossiers.

Et déchantèrent vite.

Le gamin aux yeux bleus fut frappé d’horreur en déchiffrant les textes relatifs à une certaine Team Flare. Une organisation d’élitistes cherchant à rendre le monde plus beau en le… détruisant ? En assassinant tous ceux qui ne seraient pas des leurs ? C’était affreux… A mesure qu’il lisait les dossiers et plans, mû par une curiosité malsaine, la nausée de Cael s’amplifiait. Pourtant, il n’arrivait pas à s’arrêter de lire, se demandant quoi faire face à cette menace. Finalement, ce fut Plutonium qui le fit quitter sa chaise, le saisissant brusquement par les épaules pour le regarder droit dans les yeux.

« Arrête. C’était une mauvaise idée de faire ça. Laisse tomber.
- Comment veux-tu que je laisse tomber ? s’étouffa le plus jeune. On va tous mourir !
- T’en fais pas, on ne mourra pas.
- On doit envoyer ça à la police !
- Bien sûr, je suis persuadé qu’ils seront d’une grande aide. Tu dois beaucoup tenir à être mis en taule aux côtés de ces charmants criminels, je te rappelle que ce qu’on fait est sacrément illégal. Quand bien même ils accepteraient notre aide, on aurait de sérieux problèmes. Par exemple, tu es mineur et tu vis caché, la meilleure chose qui puisse t’arriver devrait être… je sais pas, être ramené chez toi ? »

Il n’avait pas tort… leur situation était assez chaotique pour leur attirer des problèmes, qu’on soit clément ou pas avec eux…  Et si ils le faisaient anonymement, étaient-ils sûrs de pouvoir convaincre les forces de l’ordre sans se faire tracer de toute façon ? C’était tellement gros, comme histoire ! Mais ils ne pouvaient pas rester les bras croisés face à ça, n’est-ce pas ?

« On va tout faire sauter. Tout détruire. Laisse-moi juste le temps de trouver comment, ok ? »

Détruire leurs infos, briser leur système. C’était un plan fou et probablement foireux, mais c’était aussi et surtout l’option qui les protégeait le plus dans tous les domaines. Et l’idée de Plutonium. Or, Cael lui faisait confiance. Ca ne serait probablement pas chose aisée et ils risquaient de reconstituer leurs informations, mais ils gagneraient un temps précieux. Suffisant, peut-être, pour trouver une meilleure solution.

Les enfants sont naïfs. Et adorent jouer au héros.

Plutonium passa des jours à tenter de trouver tous les dossiers (et les remplir de dialogues louches comme il avait pour habitude de le faire), mais c’était plus facile à dire qu’à faire, bien entendu. Trouver le moyen de faire sauter leur système informatique complètement, comme il l’espérait, n’était clairement pas à la portée de n’importe qui. Cael, lui, se reposait des ses nuits blanches comme l’avait conseillé le roux, et tentait de s’occuper de lui. Notamment le forcer à manger, à se changer… il ne parvint pas à le convaincre de dormir durant une nuit entière, cela dit. Ca dura quelques jours, durant lesquels Cael fut réduit à l’état de serveur de cafés. Plusieurs jours passèrent ainsi, jusqu’à un certain soir. A ce moment, le roux fit soudain craquer ses doigts, se leva de sa chaise en baillant et se dirigea vers la porte du petit appartement.

« Je vais faire un tour. Reste à la maison, de ton côté, et ne bouge pas, ok ?
- Attends ! Où tu vas ?
- Juste prendre un café et un bol d’air. »

Et il sortit sans rien dire de plus à Cael, le laissant à l’intérieur de l’appartement, un peu sonné. Mais ça ne pouvait pas être bien important, il reviendrait vite. Il avait besoin de sortir, de toute manière, c’était pour son bien. Par contre… pourquoi l’avoir interdit de quitter les lieux… ?

Il le comprit assez rapidement.

Quelques heures plus tard, le roux n’était toujours pas de retour. Cael, lui, était allongé dans son lit, son Rondoudou en guise d’oreiller lui tenant compagnie et murmurant une berceuse pour l’endormir… mais il ne parvenait pas à fermer l’œil.

Et puis, on frappa à la porte.
Une fois, deux fois. D’abord, Cael l’ignora, puis il se releva lentement, somnolent.

La porte sauta.

Cael fut trop surpris pour faire le moindre mouvement, et attendit plusieurs secondes d’agonie que les personnes dont il entendait les pas apparaissent dans l’obscurité. Finalement, elles se montrèrent, sous la forme de silhouettes rouge sombre [magnifique couleur] le fixant avec un sourire arrogant. Tremblant, le jeune garçon ne parvint même pas à répondre à leurs questions, murmurées d’une voix… incroyablement calme. C’était donc lui qui avait tenté de percer les défenses de la Team Flare ? Oui. Est-ce qu’il voulait les arrêter ? Oui. Est-ce que c’était lui, le fils de Natasha Safran ? Oui. Est-ce qu’il allait se montrer docile ? Oui.

Dans un rire moqueur, un d’eux demanda : est-ce qu’il avait été abandonné à son sort par son complice, ce cher Plutonium ?

Oui.

Il ne se fit pas tuer ce jour-là, mais ils ne le laissèrent évidemment pas tranquille. L’emportèrent de force en s’assurant qu’il resterait silencieux. Il était jeune, mais ses talents en hacking les aiderait, même si l’autre était meilleur que lui. Et puis, c’était l’enfant d’un gradé, il avait de l’avenir. Comment connaissaient-ils sa mère ? Oh, ça faisait un moment que celle-ci était un membre important de la Team Flare. Elle ne lui avait jamais dit ? Pauvre chou. Pourtant, elle avait tout fait pour l’éduquer de la meilleure manière possible, de sorte à ce qu’il soit un futur membre absolument parfait. D’ailleurs, ça se voyait qu’il était fondamentalement différent de Plutonium, pas vrai ? Avec ses traits fins et ses manières, son éducation et ses goûts… comment avait-il pu vivre comme un vulgaire gamin des rues ? Il était l’heure de rattraper tout ça !

Enfermé dans une cage dorée, au milieu de personnes susceptibles de se débarrasser de lui à tout instant, Cael fut interrogé et—

[ERROR]

Les mots qu’on lui avait répété en boucle, encore et encore… ils résonnent encore dans son esprit. Tout devint limpide ! Sa mère avait toujours voulu le protéger de ce monde extérieur affreux, en lui répétant des éloges rassurantes. Ce qu’avait fait Plutonium ? Il s’était contenté de l’abandonner lâchement ! Les murmures des Flare sous-entendaient même qu’il était venu au café pour les supplier de l’épargner en échange de son ami. Ami ? Hah ! Pourquoi avait-il cru ce type une seule seconde ? Il était un être lâche… pathétique, comme tout le reste du monde. Lui comme ses amis, comme l’humanité toute entière mentaient.

Il avait été si idiot !  

« Est-ce que ma mère m’a cherché ? » demanda-t-il un jour. « Où est-elle ? »

Bien sûr que non ! Elle avait essayé au mieux de le protéger. Mais si il se montrait indigne de son potentiel en fuyant, pourquoi le poursuivrait-elle une seule seconde ? De toute manière, elle avait été arrêtée peu de temps après – Arceus soit loué, elle n’avait rien révélé et avait réduit son mari au silence ! Heureusement, à l’époque, il ne savait rien. Mais maintenant qu’il connaissait la Team Flare, leur échapper serait synonyme de mort. Il était enfermé ici… seul avec un sentiment amer de trahison et les paroles des personnes autour. Des paroles si jolies et empoisonnées.

Bien sûr… si il n’était pas digne d’eux, si il faisait l’erreur de suivre une personne comme Plutonium, ne méritait-il pas d’être puni ? Il accepta son châtiment. Ecouter, encore et encore, les paroles des Flare, les boire comme un poison exquis, absorbant leur vision tordue mais éternelle de la beauté.

Mais ne t’en fais pas, trésor, tout va bien se passer. Nous sommes ravis d’avoir pu te sauver des griffes de ce garçon.

Je suis sûr qu’avec un peu d’efforts, et à nos côtés, tu seras absolument par-fait. Prends ça comme un honneur !

Nous sommes là pour te protéger, tu sais. Ce monde est corrompu par des êtres affreux.

Tu as du talent ! Pourquoi ne pas le mettre au service d’une noble cause ? Evidemment, si tu fuis, tu sais ce qui arrivera, mais te laisser sauf serait une pire punition, tu ne crois pas ? Le monde est si noir et dangereux, si injuste envers les êtres comme toi…

Franchement, je t’aime bien, mais tu hésites trop ! Ici, tu ne risques rien. Tu ne comprends pas que tu pourrais être heureux dans le monde qu’on prévoit ? On ne fait pas de tels sacrifices juste par plaisir, pense au résultat.

De toute manière, tu ne peux croire en personne d’autre que nous.

C’est le seul chemin possible vers un bonheur et une beauté éternels. Un Paradis.


Il avait été tellement, tellement idiot d’avoir cru Plutonium… sa trahison et ce qu’elle avait entraînée lui restèrent toujours en travers de la gorge. Mais il n’était pas malheureux pour autant. Parce que… ses tortionnaires s’étaient révélés être ses sauveurs ! Lentement, sa loyauté envers les Flare se renforça pour arriver jusqu’au point du fanatisme. Son éducation, meilleure encore qu’avant, fut reprise, et sa qualité de vie fut nettement améliorée. Il obéissait avec ferveur à ses supérieurs. Vous savez, il y avait quelque chose d’amusant dans ce pauvre gamin perdu ! Et il commença à s’habituer à voir des personnages divers et de plus en plus familiers entrer dans son bureau pourvu d’un magnifique ordinateur bien plus puissant que ce qu’il avait eu jusqu’à ce jour. Un gamin roux souhaitant simplement survivre. Une femme incroyablement riche en manteau blanc comme la neige, à la tête remplie d’idées de grandeur. Un homme efféminé à la belle chevelure argentée, semblant songer que le monde tournait autour de sa petite personne. Plus sympathique, une jeune femme à la chevelure brune incroyablement jolie et compatissante, toujours prête à le rassurer, et éperdument amoureuse d’un génie amical et constamment serein et souriant, capable de vous rassurer ou de vous convaincre de n’importe quoi… les connaissances se multipliaient, et rapidement, Cael les identifia comme les seules personnes sûres. Les seules qui ne lui voudraient pas de mal si il restait parfait et loyal ! Et les seules qui méritaient de mourir… Ce fut sûrement un d’entre eux qui lui demanda d’abandonner son identité pour se protéger. Trouver un nom de code serait aussi nécessaire pour un hacker… mais Cael n’avait aucune idée de quoi choisir.

« Que dirais-tu de Riddle ? »

Riddle… énigme… ? C’était une bonne idée… ça sonnait bien, surtout pour les tâches qui lui étaient assignées. Et ce fut ainsi que Cael devint un membre officiel de la Team Flare, un membre caché dans l’ombre, à effectuer de basses besognes. Attaquer les Forces de Police Internationales ? Pas de souci ! Détruire les infos d’ennemis ? Si tel est votre plaisir ! Ah, protéger à tout prix leur secret ? Ce n’était même pas la peine de demander.

Le collier autour de son cou se resserrait, à étouffer toute raison.

Il ne s’améliora pas vraiment au niveau de la personnalité. Adieu, le naïf et adorable Cael qui se nourrissait de bonbons louches et de café, était prêt à tout pour un ami et cherchait à être libre. Tout ce qu’il demandait désormais était d’être enfermé, protégé, glorifié.

On lui offrit d’ailleurs un Pokémon à son arrivée, un Spectrum. Ca ne l’aida que moyennement dans son travail, cette ordure ayant notamment tendance à soulever le matériel de son dresseur voire son dresseur lui-même quand il travaillait, et à faire buguer les codes sur lesquels Riddle travaillait. Quel dommage que les si belles leçons de courtoisie qu’il avait reçues l’empêchent de décliner l’offre… cela dit, c’était un bon Pokémon en combat, et puisqu’on l’entraîna à être le meilleur dresseur possible, par précaution, il ne s’en plaignit pas trop. Qui plus est, les spectres, il trouvait ça cool… surtout quand il pouvait évacuer sa frustration en criant sur cette victime toute indiquée.

Il continua de travailler ainsi pendant quelques années, de ses seize ans à aujourd’hui. Rien de bien notable, ou en tout cas rien de bien grave n’arriva, bien entendu. Pourquoi quoi que ce soit arriverait de toute façon ? Il était au paradis ici !

Et puis vint un jour où il dut partir. Ce n’était pas un secret que la Team s’était ralliée à la Ligue Neo, à Oniria, et une bonne partie des membres était là-bas. Ce fut sans réelle surprise qu’il fut envoyé là-bas pour assister certaines troupes, plus en tant que sbire que hacker (la distance ne posait pas tellement problème dans ce genre de boulots, vous vous en doutez). Bien qu’assez attaché à sa région natale, Cael ne broncha pas, et s’y rendit comme prévu. Généralement, il opère dans un appartement bien gardé (bien mieux que celui de ce connard de Plutonium, en tout cas). La planque Néo ? Il n’aime pas trop l’endroit, franchement. Toute cette histoire d’alliance avec des Teams aux idéaux très différents des leurs ne lui dit rien de bon. Il respecte bien sûr ses leaders et pense qu’ils ont une idée derrière la tête, mais se servir de criminels aussi répugnants pour arriver à leurs fins est très déplaisant, alors il s’en éloigne, il pourrait devenir violent en présence de Rocket ou autres…

A son arrivée, on lui offrit un Raichu Alola, pour le coup bien utile lorsqu’il s’agit de bosser (ou de répandre des paillettes sur son clavier, au choix). Mais il fit aussi la rencontre de Pokémon… étranges dans une région qui en définitive était bizarre sur de nombreux aspects. L’un d’entre eux, par exemple, fut un Lycanroc douteux qu’il captura avec hésitation, se demandant si cette bestiole, bien qu’il l’apprécie, n’avait pas la rage (il de pose toujours la question). Il était en mission lorsqu’il l’avait rencontré et que le Pokémon sauvage les avait attaqués. Si il avait lancé la Poké Ball, c’était surtout pour le calmer en espérant ne pas avoir à se laisser agresser trop longtemps, et miracle (ou malédiction), le canidé était resté docilement dans la Ball.  Sa dernière acquisition avait été un Skelenox rouge sang ayant tenté de piquer son portefeuille, là encore, en mission. Décidément, il n’était pas fait pour le terrain, le destin s’acharnait à lui faire rencontrer des créatures douteuses.

Mais… au final, si la route fut longue, le voilà enfin à Oniria, au service des Flare. Assez tragique de le voir finir ainsi, vous ne trouvez pas ? Ah, vous voulez savoir ce qui est arrivé à Plutonium ? La vérité est peut-être plus complexe que—

[ERROR]

Oh, bonjour, Invité. Vous allez bien ? J’espère en tout cas que l’âme égarée que vous êtes profite bien de ses derniers jours. Au passage… ce n’est pas très poli de fouiller les dossiers des autres comme vous le faites, vous savez ? Comment je le sais ? Eheh~ C’est une excellente question, mais je vous laisse y répondre vous-même. Pouvez-vous aussi deviner ce qui va arriver à votre ordinateur ? A votre propre personne ? Et où je me trouve ?

Riddle me this…


>DONNEES CORROMPUES

01010110 01101111 01110101 01110011 00100000 01100001 01110110 01100101 01111010 00100000 01101100 01100101 00100000 01100010 01101111 01101110 01101010 01101111 01110101 01110010 00100000 01100100 01100101 00100000 01010010 01101001 01100100 01100100 01101100 01100101 00101110 00100000 01001111 01101000 00101100 00100000 01101110 01100101 00100000 01101100 01100101 00100000 01110000 01110010 01100101 01101110 01100101 01111010 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01110000 01100101 01110010 01110011 01101111 01101110 01101110 01100101 01101100 01101100 01100101 01101101 01100101 01101110 01110100 00101110 00100000 01000011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110101 01101110 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 00100000 01100100 01100101 00100000 01101101 01100101 01110011 00100000 01110011 01100001 01110101 01110110 01100101 01110101 01110010 01110011 00101110 00100000 01001110 01100101 00100000 01110110 01101111 01110101 01110011 00100000 01110010 01100101 01110100 01101111 01110101 01110010 01101110 01100101 01111010 00100000 01110000 01100001 01110011 00101110 00101110 00101110 00100000 00110011 00101110 00101110 00101110 00100000 00110010 00101110 00101110 00101110 00100000 00110001 00101110 00101110 00101110 00100000

A votre propos

Pseudonyme : Pluton~
Âge : De la Voie Lactée.
Commentaire : I hope you missed me, but I don't think you did.

Code règlement : Drifloon !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Sam 5 Nov - 20:33
EQUIPE POKEMON DE DEPART


Surnom : Au-Pays-De-Candy, surnommé affectueusement Candy ou TrashCan.
Espèce : Grodoudou
Sexe : Mâle
Types : Normal/Fée
Nature : Timide
Talent : Joli Sourire
Niveau : 30

Moveset :
• Réveil Forcé
• Plaquage
• Gyroball
• Berceuse
• Champ Brumeux (reproduction)

> Candy est le premier Pokémon de Cael, qu’il possède depuis l’enfance. Il lui rappelle donc quelques mauvais souvenirs, mais reste son compagnon le plus fidèle et une présence dont il a du mal à se passer, par habitude. Très réservé, le Grodoudou a tendance à ne pas approcher les autres humains ou Pokémon et est naturellement doux et compatissant, bien que sa longue vie mouvementé et les changements de son dresseur le rendent plus obscur et triste. Il a pour habitude de lui servir d’oreiller et de chanter des berceuses pour détendre sa drama-queen de dresseur. Lorsque cela ne marche pas, il se rabat sur Réveil Forcé.
Surnom : Easter Egg
Espèce : Porygon Z
Sexe : ?
Type : Normal
Nature : Bizarre
Talent : Calque
Niveau : 29

Moveset :
• Hâte
• Rafale Psy
• Rayon Signal
• Soin
• Rayon Chargé (CT)

> Easter Egg fut obtenu lors de l’adolescence de Riddle, donné par une personne qu’il méprise désormais. Autant dire qu’il a du mal avec ce Pokémon, qui est pourtant le plus utile qu’il ait en sa possession et qu’il s’est acharné à réparer lors de son obtention. Combattant peu, le Porygon Z l’assiste notamment dans son boulot de hacker, servant de disque dur ou pouvant effectuer des tâches diverses dignes d’un ordinateur.
Surnom : HaunTedML
Espèce : Ectoplasma
Sexe : Mâle
Type : Spectre/Poison
Nature : Mauvais
Talent : Lévitation
Niveau : 35

Moveset :
• Poing Ombre
• Hypnose
• Dévorêve
• Léchouille
• Poing-Glace (reproduction)

> HTML est le Pokémon le plus puissant de Cael, et celui qu’il utilise le plus en combat… mais pas nécessairement le plus agréable. Au départ, cette ordure n’hésitait pas à désobéir à son dresseur ou à l’attaquer, lorsqu’il ne l’embêtait pas simplement dans ses tâches. Si il s’entendent de mieux en mieux, Cael a pris pour habitude de passer ses nerfs sur lui, et c’est réciproque ; si vous entendez Riddle hurler depuis son bureau après le HTML, c’est très certainement pas un code qui est en cause.


Surnom : Mad Oka
Espèce : Alolan Raichu
Sexe : Femelle
Type : Electrique/Psy
Nature : Jovial
Talent : Surf Caudal
Niveau : 27

Moveset :
• Camaraderie
• Cage-Eclair
• Etincelle
• Choc Mental
• Encore (reproduction)

> Oka, alias Magical Raichu, est sûrement la créature la plus joyeuse et amicale que vous rencontrerez (ce qui gonfle bien Riddle). Le Raichu est malicieux et énergique, et a atrocement besoin d’affection. Bonne combattante, elle sert également à alimenter les appareils de Cael (ou en faire sauter). Elle utilise parfois ses capacités sur lui par jeu, notamment Encore pour l’inciter à répéter plusieurs fois la même chose. Ca l’amuse beaucoup. Pas Riddle.
Surnom : Victor Wright
Espèce : Lycanroc
Sexe : Mâle
Type : Roche
Nature : Assuré
Talent : Esprit Vital
Niveau: 26

Moveset :
• Mâchouille
• Rayon Gemme
• Jet-Pierres
• Vantardise
• Détection (Reproduction)

> Victor Wright est un loup-garou tout ce qu’il y a de plus edgy. Cael se demande régulièrement si il n’a pas la rage, puisque cette bestiole semble constamment énervée, provocante, ou simplement en train de préparer un mauvais coup – et elle adore se battre et sauter sur les inconnus en faisant des mouvements classes, sûrement pour la frime. La dernière fois que le hacker a tenté de le tenir en laisse, il l’a emporté avec lui, l’a fait trébucher en enroulant sa laisse autour des jambes de son dresseur, puis attaqué les forces de l’ordre, sans doute pour se faire un nom. Morale de l’histoire, Cael ne l’emmène plus faire ses besoins.

Surnom : Shellcode
Espèce : Skelenox Shiny
Sexe : Femelle
Type : Spectre
Nature : Malin
Talent : Fouille
Niveau: 25

Moveset :
• Ombre Portée
• Entrave
• Feu Follet
• Etonnement
• Vent mauvais (reproduction)

> Shelly est une créature profondément étrange que Cael lui-même a du mal à comprendre. Il sait qu’elle est cupide et en est toujours après son fric, quand bien même ça ne lui servirait pas à grand chose, est très, très nulle en combat, et est quand même assez câline pour un être immatériel. Etant dans son équipe depuis peu de temps, il n’en sait pas encore beaucoup sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Sam 5 Nov - 20:45
CC BB SAVA

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Criminel Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Sam 5 Nov - 21:07
Finally sweetheart, we've been waiting ;D

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 285
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Dim 6 Nov - 14:41
Hey bienvenue ! :f:

Alors, bonne fiche mais j'aurai quand même des petites choses à redire sur la team.

Comme ton perso est criminel/sbire et hacker (donc plus porté vers l'ordi que les Pokémon), je situerais sa team dans les niveaux Entre 25 et 30, voire un à un 35 selon notre barème (attention on ne juge pas que aux niveaux mais ça sert de repère. Certaines capacités peuvent passer même si elles sont apprises très tard... Bon là, ça ne sera pas le cas car les movesets sont pas mal).

De ce fait,

-Grodoudou: Gyroball ça passe plus vraiment. Ou alors tu dois choisir entre Plaquage ou Gyroball et remplacer l'une d'elles par ce que tu veux qui est moins puissant !

-Porygon-Z: OK pour tout à part quand même Elecanon. Les autres capacités sont pas mal déjà. Après tu peux garder ça mais alors il faudra trouver un défaut à cette utilisation. :)

-Ectoplasma: Bon Dévorêve encore ça passe, mais pas Vibrobscur.

-Raichu Alola: Hm, il est Electrique et Psy, pas Fée. x)
Donc Eclat Magique ne passe pas.
Là encore Coud'Jus je veux bien, mais il faudra se restreindre un peu dessus.

-Lougaroc: Hm, si tu peux changer Machouille ou Tranche-Nuit, ce serait bien. Je ne suis pas contre le moveset actuel, mais voilà. :D

-Skelenox: Parfait !

Voooilà. Après si tu n'es pas d'accord avec moi, je t'invite à m'exposer tes arguments. :D

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Dim 6 Nov - 18:47
Ahah, effectivement j'ai eu du mal à me situer, et faire l'équipe tard dans la nuit était une mauvaise idée (I'm looking at u, improbable levels and Psy Raichu, j'en suis pas revenue lorsque je me suis relue). Mais sinon le rang de niveaux me parait cohérent, donc ça ne me pose pas de problème, sauf oubli idiot de ma part tout est corrigé o/ J'ai gardé Dévorêve pour l'instant dans la mesure où Ectoplasma est son Pokémon le plus puissant et que, si il l'a obtenu en tant que Fantominus, ça passe (lvl 33 je crois), mais si ça vous parait trop limite ou qu'il faut une justification/limitation n'hésitez pas à me le faire savoir o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 285
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS Dim 6 Nov - 21:48
Très bien !

Et voilà le travail, tu es validée. :f:
Bon jeu parmi nous ! Je t'invite également à faire les topics concernant ton personnage comme la demande de RP, la carte dresseur...

Si tu as des questions, n'hésite pas !

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I should blow everything up, that would make things spicy || CSS
Revenir en haut Aller en bas
I should blow everything up, that would make things spicy || CSS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» jaydan ▬ when we have to talk to make things better
» it's never too late to make things right (sunwoo + miran)
» I want those words make things rights, but that the wrong to make the words come to life. — Levy {Terminée}
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Hors RPG :: Archives-
Sauter vers: