1 2 3
Pokémon OveRevolution
Bienvenue sur le forum d'ORE ! Forum RPG basé sur l'univers de Pokémon qui se veut très permissif. Shiny, couleurs anormales, Fakemon... On peut jouer des Pokémon, des légendaires ou des humains !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Des nouveautés sont à prévoir, restez connectés ! De plus, un recensement a lieu en ce moment-même. C'est le moment d'actualiser vos comptes !

The villain smiles and shoots you ~ 500 - END
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Zone RPG :: Fiches des membres :: Fiches Validées
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 0:51
NOM[ERREUR]
Prénom500
Âge24 ans
Orientation sexuelle[ERREUR]
OrigineKalos
GroupeCivils/Criminels ?
RangHacker/Voleuse
SpécialitéMemes
Type préféréSpectre/Electrique
Personnage sur l'avatarMC - Mystic Messenger
Caractère & Physique

[FICHIER: 500]
*
*
*
[SECTION: IDENTIFICATION]
[IMAGES INDISPONIBLES]

›› Description physique
[ERREUR], se présentant sous le pseudonyme de « 500 », semble s’assurer de supprimer toutes données pouvant permettre son identification visuelle. Le visage est généralement remplacé par une image de « 500 » blanc sur fond noir. On peut néanmoins déduire de ces clichés qu’il s’agit d’une jeune femme au teint clair, tournant probablement autour de la vingtaine et mesurant environ 1m65 pour un poids moyen lui donnant une carrure assez fine. Certaines sources font état de réflexes rapides en ce qui concerne le combat rapproché bien que cela semble surprenant pour une personne vivant majoritairement assise en face d’un écran. L’information est cependant à prendre en compte; le sujet a plusieurs fois été perdu de vue lors d’une course poursuite car les agents avaient été incapables de la rattraper. Il est rare de trouver 500 sur le terrain, cependant lorsque c’est arrivé il a pu être noté qu’elle porte ses cheveux longs, environ jusqu’au milieu du dos. Ils sont bruns, lisses, et une frange tombe juste au dessus de ses yeux. C’est ce qui nous a empêché d’en déterminer la couleur. Elle n’a été vue que portant des vêtements n’entravant pas les mouvements, proches du corps et de couleur sobre, mais il est à supposer qu’en temps normal 500 adopte une tenue plus.. décontractée. Sweatshirts, joggings, pulls amples et leggings sont certainement sa tenue de ‘travail’ habituelle, compte tenu qu’en étant hacker, ses déplacements sont assez limités. Il n’est cependant pas exclu que 500 se déguise pour ne pas être reconnue, comme le suggèrent certains rapports faisant état de crimes signés « 500 » mais dont le seul suspect potentiel est un jeune homme d’une corpulence similaire à celle de 500. La possibilité d’un complice n’est cependant pas à exclure.

Histoire

Ca fait déjà 10 ans que 500 est sur Oniria, et on ne peut pas dire qu’elle y aie fait grand bien. Oh ce n’était pas son intention au départ, naïve enfant de 14 ans qu’elle était, mais disons que les choses changent si vite et de façon si inattendue. Elle n’a rien vu venir et tous ses plans sont pourtant tombés à l’eau en un clin d’oeil. Pourquoi s’était-elle embarquée seule sur un ferry en direction de l’île avec un sac à dos et son Pokémon pour seul bagages ? Elle vous répondra avec un large sourire qu’on a tous été jeunes et stupides un jour sans pour autant bien vouloir lâcher la moindre information utile. A la limite on sait qu’elle vient de Kalos, c’est du moins ce qu’elle dit le plus souvent, mais à regarder son équipe difficile de se faire une idée. En cherchant dans les archives de la ligue Neo on doit pouvoir en trouver un peu plus sur le compte de la brune, cela dit.. enfin si vous êtes un excellent hacker, parce qu’elle a falsifié/ supprimé/ codé tout ce qui la concerne désormais. Ah vous pensiez qu’elle s’appelait vraiment « 500 » ? Qui appellerait son enfant comme ça sérieusement ?

500 s’étira longuement en quittant enfin le ferry pour regagner la terre ferme, son dos produisant des craquements pas terriblement rassurants. Après avoir fait trois fois le tour du bateau avec Sigma, son Neitram, elle s’était accordé un petit somme et il semblait que son corps n’aie pas tout à fait apprécié le traitement. Ah c’était largement moins confortable que son lit, m’enfin elle n’allait pas non plus se la jouer princesse fragile ayant besoin de trois matelas et un oreiller en plumes. Non pas maintenant qu’elle avait décidé de partir. Comme pour la rappeler à l’ordre, son téléphone se mot à vibrer mais après avoir vu quel correspondant s’affichait à l’écran, elle préféra rejeter l’appel. Ce n’était pas le moment. Enfin, elle doutait que le moment vienne un jour cela dit. Elle devrait casser ce téléphone, des fois qu’il cherche à la retrouver.. Mais son esprit dériva rapidement loin de ‘l’appareil lorsque ses yeux se concentrèrent sur la vue de carte-postale que lui offrait l’île. Elle avait de la chance: ce jour-là, le ciel était d’un bleu laiteux et les rayons du soleil réchauffaient agréablement sa peau. L’île semblait prometteuse, ça lui mettait du baume au coeur, la confortant dans sa décision.. Mais son compagnon de voyage eut vite fait de lui remettre les pieds sur terre, déchirant sa rêverie en une seule phrase:

«  Faut qu’on trouve où dormir cette nuit. »

Ouais. Merde. La brune lâcha un soupir en demandant au jeune homme qu’elle avait rencontré pendant la traversée s’il était toujours aussi négatif mais il ne prit pas la peine de répondre. Pas la compagnie la plus fun qu’elle aurait pu souhaiter, même son Neitram avait plus d’humour que Ludovic. Déjà que lorsqu’elle l’avait abordé sur le ferry, lui arracher son nom avait été un exploit. Enfin elle avait regardé sur son billet, en fait. D’ailleurs 500 était toujours surprise qu’il aie accepté qu’ils commencent leur séjour sur l’île ensemble parce qu’elle avait des capacités mais quand même besoin d’un peu de soutien psychologique. Il avait clairement paru du genre à ne vouloir s’encombrer de personne. Sans doute était-il moins réticent à la côtoyer que ce qu’elle avait cru comprendre.

Après un passage en ville, collectant le plus d’informations sur Oniria, les tendances, coutumes et actualités locales, et une évaluation des possibilités qui s’offraient à eux, le duo en conclut que trouver un job ne serait pas pour ce jour-là. Et qu' vu de leurs ressources, un hôtel n’était pas dans leurs moyens, aussi. Enfin pas dans leurs moyens actuels, avait glissé 500 au blond avec un sourire en coin, ce qui n’avait pas manqué de lui arracher un air perplexe. Il y avait un moyen. Enfin il lui fallait une connexion internet pour ça mais il y avait un moyen. Ayant la présence d’esprit de ne pas poser de questions, Ludovic lui indiqua un café avec une connexion internet qu’il avait repéré pendant qu’elle demandait deux-trois infos sur l’île à un passant avec une assurance surprenante pour une gamine de son âge. Sans gêne aucune visiblement. Un sourire se dessina sur le visage de la brune lorsqu’ils entrèrent en faisant tinter la sonnette: l’endroit sentait bon le café et cette décoration fait de panneaux de bois et photos vintage étaient tout à fait à son goût. Ils s’installèrent sur des banquettes l’un en face de l’autre, dans un coin de la salle où l’écran ne serait visible que de la demoiselle. Elle s’étira et s’empressa de mettre l’appareil en charge puis se connecter tandis que son vis-à-vis commandait sans lui demander son avis. « Du moment que c’est pas trop cher. » aurait-elle dit, ils avaient peu parlé mais ça lui avait bien suffi pour comprendre qu’elle la jouait ‘safe’ avec leurs ressources.

Elle pianota longuement une fois connectée, les yeux rivés sur l’écran, touchant à peine son café qui refroidissait lentement et dans lequel le blond but sans se gêner. Ce serait bête de le laisser perdre. Plusieurs fois elle se tourna vers son Neitram qui sembla lui donner quelques indications mais et n’adressa la parole à son vis-à-vis que pour lui demander si un seul lit double l’ennuyait, parce que c’était plus facile à obtenir.

«  Du moment que tu restes de ton côté tout va bien.
- Non, je veux dire.. tu sauras te contrôler ? »

Demanda la brune avec un clin d’oeil un peu flirty, un sourire en coin étirant ses lèvres. Il ne fit que lever les yeux au ciel pendant qu’elle lâchait un rire amusé, disant que de toutes façons il ne l’intéressait pas: il avait l’humour d’une pierre. Et puis flûte, elle avait beau plaisanter elle n’avait clairement pas la tête à ça en ce moment. Une foule de pensées paniquées lui traversa brièvement l’esprit quand elle se rappela que ce qu’elle faisait risquait de laisser des traces qui permettraient potentiellement de la joindre mais.. mais Sigma posa une main sur son épaule pour lui intimer de se reconcentrer. Si elle paniquait elle perdrait ses moyens, ce n’était pas le moment. Buvant quelques gorgées du café que Lu lui piquait sans gêne aucune, elle finalisa l’opération et clôtura le tout en un temps record. Peu après une confirmation de réservation sous le nom de Svea Mikkelsen arriva à son adresse mail secondaire. Parfait. Comme prévu. Ce n’était rien par rapport à ce qu’elle avait appris là-bas à vrai dire, mais depuis le temps qu’elle avait décidé de ne pas recommencer, la brune avait brièvement craint de perdre la main.

«  Bien, nous avons l’assurance d’un toit sous lequel dormir pour une semaine, tu peux me féliciter petit Lu ~
- Déjà ce surnom est ridicule, ensuite avec quel argent ?
- Qui te dit que j’ai payé ? »

Répliqua-t elle en lui adressant un sourire suffisant. La demoiselle plia ses affaires immédiatement après avoir vérifié toutes ses fenêtres, ne lui laissant pas le temps de l’interroger outre mesure. Tout ce qu’elle lui demandait c’était un peu de reconnaissance et aucune question. Ca serait infiniment plus simple pour tous deux.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la semaine ne s’écoula pas comme ils l’avaient espéré. Parce que la chambre d’hôtel était miraculeusement payée, certes, mais il fallait tout de même se nourrir tous les jours et force était de constater qu’au-delà de cette semaine ils se retrouveraient sérieusement dans la merde. Bosser ? Oh ils avaient essayé, mais des gosses d’environs 14 ans sans réelles qualifications et qui plus est venant d’arriver sur l’île, ça n’attirait pas vraiment les employeurs. Ô surprise. 500 avait anticipé ce genre de problèmes, mais l’idée de sortir son ‘joker’ lui retournait de plus en plus l’estomac au fur et à mesure qu’elle y pensait. Elle ne voulait pas. Sérieusement c’était trop d’emmerdes en perspective, faire sa vie normalement serait trop demander ? Elle n’avait pas quitté cet endroit pour se retrouver dans la même situation ici. Son téléphone collectionnait les appels manqués depuis son arrivée, au moins trois par jour, mais malgré les regards insistants de Sigma elle n’avait pu se résoudre ni à répondre ni à détruire l’appareil. Parce que malgré tout elle n’osait pas couper définitivement le lien ? Wow, quelle détermination. Une gosse stupide et indécise, voilà ce qu’elle était. Et trop idéaliste pour prendre la bonne décision avant qu’on ne lui laisse pas le choix. C’est cruel de voir ses espoirs se désagréger, mais au fond 500 s’était infligé cela toute seule. Elle avait qu’à ne pas souhaiter de choses aussi naïves et irréalistes pour commencer. Les personnes comme elle attirent les emmerdes comme la lumière attire les insectes. Mis à part que le rôle de misérable insecte lui allait clairement mieux que celui de ‘lumière’.

Ca s’était passé en un clin d’oeil, et ils s’étaient retrouvés dans le pétrin comme les deux idiots sans expérience qu’ils étaient. Le jeudi soir alors qu’ils revenaient d’une n-ième tentative infructueuse de se faire engager, ils avaient visiblement traîné trop tard dans un coin pas terriblement recommandé de la ville. Un groupe de cinq personnes en uniforme noir marqué d’un R écarlate leur était tombé dessus alors qu’ils regagnaient l’hôtel, lessivés de leur journée à courir partout sans utilité aucune. Bien. Si elle n’avait pas été aussi surprise et paniquée sur le moment la brune aurait certainement levé les yeux au ciel: ils avaient un karma de merde. Et donc au lieu de ça elle jura, parce qu’elle savait très bien ce que ça impliquait et n’était pas dans un état d’esprit lui permettant d’évaluer rapidement une marche à suivre sûre. Son programme était enrayé par la fatigue, et si Sigma lui intimait de se calmer et d’être pragmatique, une seule idée tournait en boucle: ils allaient l’emmener. Ils allaient la séparer de son Neitram et elle ne voulait surtout pas. Elle avait encore besoin qu’il la surveille, qu’il l’empêche de faire quoi que ce soit de trop hasardeux. Mais ses souhaits n’avaient aucune valeur, et après un bref combat force était de constater que Ludovic et elle ne faisaient pas le poids. Le bruit mat de son monstre tombant à terre pour ne pas se relever l’avait glacée. Des protestations sans intérêt, dans la rue à peine éclairée elle sentait ses interlocuteurs sourire en la délestant de son Pokémon. Oh ils pouvaient, elle était risible. Tellement risible qu’elle tenta un dernier truc infiniment stupide.

«  Je peux vous rendre service si vous me laissez le récupérer. »

Leurs rires avaient empli le silence qui s’étendait depuis la défaite du duo. Une gosse comme elle, les aider ? Elle se faisait des idées.

«  Je ne plaisante pas, » avait-elle continué d’un ton dur que Ludovic ne reconnut pas, «  amenez moi à vos supérieurs j’ai à leur parler. »

Peut-être était-ce son soudain changement d’attitude, peut-être simplement l’idée qu’elle ne les lâcherait sans doute pas avant qu’ils n’acceptent sa demande mais celui qui semblait mener le groupe de sbires haussa les épaules: qu’avaient-ils à y perdre ? Peut-être même que ça leur rapporterait quelque-chose de bien. Au moins un grand rire quand cette gosse verrait sa proposition refusée. De son côté 500 respirait à fond pour ne pas lâcher à la suite tous les jurons qu’elle connaissait. Voilà, elle y retournait. Elle avait voulu arrêter et elle retombait directement dedans. Son état était passé de paniqué à léthargique, si bien qu’elle ignora les tentatives de communication du blond en marchant à la suite des sbires, ses pas résonnant presque lourdement sur le pavé. Comme si le poids de ce qui l’attendait se faisait ressentir physiquement. Elle avait voulu arrêter et elle retombait directement dedans. L’ironie lui arracherait presque un sourire tandis qu’une petite voix dans sa tête ricanait: chassez le naturel, il revient au galop.

Au départ leur supérieur ne fut pas très heureux de la situation: qu’avait il à faire d’une gamine de 14 ans qu’il voulait récupérer son Pokémon ? Elle n’était ni la première, ni la dernière, et il n’en avait rien à foutre. Mais ce n’est pas son vague mépris agacé et ses sourcils froncés se voulant intimidants qui allaient faire reculer 500. Elle fit son offre rapidement, d’une voix claire et posée en regardant le Rocket bien en face et sans laisser des hésitations la ralentir. Il était resté sans voix, comme elle s’y était attendue. Puis il avait ri et le son était si grinçant qu’elle s’en était presque bouché les oreilles.

«  Je peux vous montrer s’il n’y a que ça. »

Lâcha la brune d’un ton au bord de l’exaspération, ses yeux sombres fixés sur son interlocuteur en essayant de ne pas le foudroyer du regard. S’il était si pressé d’en finir, qu’il soit sérieux quelques secondes. Qu’il fasse vite avant qu’elle ne doute et change d’avis. Pour le moment toute peur était anesthésiée mais ça ne durerait pas. Visiblement il la trouvait amusante, c’est du moins ce qu’il avait dit après avoir considéré sa proposition avec plus de sérieux. Il l’invita enfin à s’assoir dans un siège plutôt confortable face à un ordinateur. Elle l’étudia brièvement mais il avait tout ce dont elle avait besoin. Oh, ce type était moins ignorant que ce qu’elle avait évalué. Il lui assigna une tâche ridiculement facile et son interlocutrice lui demanda presque s’il était sérieux. Mais non. Ne pas poser de questions. Exécuter. Tout irait bien si elle faisait ça.

«  Convaincu ? »

Fit-elle d’une voix qui sonnait vide à peine 5 minutes après qu’il l’aie laissée commencer. Sérieusement, récupérer des données sur l’ordinateur de cet admin était largement à sa portée. Surtout que son système de sécurité était fragile. Enfin elle l’avait trouvé fragile. Si elle n’avait pas des Pokémon à récupérer la brune se serait sans doute amusée à effacer tout ce qu’il avait ou le récupérer pour elle-même il y aurait peut-être des trucs pouvant rapporter du fric de façon plus ou moins légale mais.. ne rien faire d’hasardeux. Rester calme. Il garda un air stupide sur le visage puis sembla s’absorber dans une réflexion intense qui fut interrompue par l’entrée fracassante d’une tierce personne dans le bureau. 500 se leva aussitôt de la chaise, prête à déguerpir et ne voulant pas s’emmêler plus que nécessaire dans les affaires de la team, mais la vue d’une chevelure blonde la stoppa net.

«  Barre toi ça te regarde pas. J’ai bientôt fini, je te rejoins à l’hôtel. »

Enonça la demoiselle par dessus les voix des sbires qui s’interrogeaient sur une évidence: ce qu’il faisait ici. Il l’avait suivie évidemment. Cet abruti. Elle prévoyait de ramener son Pokémon en plus de Sigma, parce qu’elle n’était pas non plus complètement idiote, pourquoi diable avait-il fallu qu’il vienne ? Un air blessé passa sur son visage en l’entendant parler, comme un Ponchiot auquel elle aurait filé un coup de pied sans raison aucune. Puis son visage se ferma et elle devina qu’il lui demanderait des explications à l’hôtel, que ça allait être tout sauf plaisant et qu’elle l’aurait mérité de toutes façons. Mais il fallait gérer chaque chose en son temps. Lorsqu’il claqua la porte sans laisser aux Rocket le temps de vouloir l’escorter dehors, ses yeux bruns glissèrent à nouveau vers celui qui devait être un admin. Son indécision avait disparu mais sa proposition sentait le moisi. Après d’infructueuses tentatives pour négocier elle finit par donner son accord à contrecoeur. Avec Sigma en ‘otage' il n’était pas difficile de plier la volonté de la gamine à vrai dire. Trop peur qu’en plus de ne jamais le revoir il subisse de mauvais traitements. Elle ne supportait pas cette idée. Ils étaient détestables et elle s’était juré de ne pas replonger mais un job et la possibilité de récupérer son Neitram n’étaient pas des offres qu’elle pouvait refuser juste à cause de son orgueil. Pas quand elle avait échoué à trouver un emploi et que leurs ressources à Ludovic et elle s’amenuisaient. Très bien, elle bosserait pour eux. Après tout, voler, mentir, falsifier et autres actions honorables, c’est visiblement ce qu’elle faisait de mieux.

Commença une spirale sans fin d’espoirs et de désillusions. « Encore ça et on te le rend. » disaient-ils à chaque fois. Et 500, convaincue de n’avoir pas d’autre choix, se retrouvait de plus en plus impliquée dans les affaires de la team Rocket. Au fond il n’y avait pas de réel poids moral, juste l’éternel stress concernant l’état de son Pokémon, concernant le temps qu’il restait avant qu’elle ne puisse le récupérer. Juste l’assurance, de plus en plus oppressante, qu’elle s’efforçait pour rien, qu’ils n’avaient aucune intention de le lui rendre mais plutôt de l’utiliser comme carotte pour la faire travailler. Quelques fois ils lamentaient: peut-être que si elle se montrait aussi réticente ils n’auraient qu’à vendre Sigma pour compenser l’argent qu’elle leur ferait perdre. Peut-être qu’ils ne pourraient pas se permettre de lui rendre le Pokémon de Ludovic aussi si elle ne travaillait qu’avec une assurance de 70% de ne pas laisser de traces. N’aurait-elle pas dû modifier entièrement ce système de sécurité depuis deux jours déjà ? Elle traînait ? Elle n’avait donc aucune considération pour son pauvre Neitram ? Quand ils la laissaient le voir il ne produisait qu’un clignotement lent avec le bout de ses doigts, d’un air presque triste, comme s’il essayait de lui dire au-revoir, de lui intimer de laisser tomber. Peut-être qu’il avait compris avant elle que son acharnement ne mènerait nulle-part ? La brune le trouvait juste pessimiste, parfois elle l’accusait de ne pas lui faire confiance. Mais ses doutes ne faisaient que se creuser. Elle était bien lente à l’époque. Elle avait peur d’entrer le mauvais code en leur disant qu’elle en avait assez de leurs conneries. Peur de détruire toute chance d’un jour le récupérer. (Parce qu’elle pensait que cette chance avait un jour existé, oui.)

Un an s’était écoulé, peut-être plus, et Ludovic commençait à trouver ça long. A lui dire que ça sentait de plus en plus le pourri, à lui demander si elle ne voulait pas tenter autre-chose. A vrai dire 500 lançait des plans sur la comète depuis un moment. Elle pourrait simplement se retourner contre eux, elle connaissait leurs systèmes de sécurité par coeur après tout: c’était elle qui en avait consolidé la grande majorité. Si elle était assez sûre qu’y accéder serait quasiment impossible pour une personne n’en connaissant pas le fonctionnement, elle savait évaluer ses propres failles.  Oui elle y avait pensé, et puis son esprit s’était refermé et l’avait enserrée dans le doute. Et après ? Ils n’allaient pas rester sans rien faire après un tel affront, à n’en point douter. Combien de temps avant qu’ils ne lui retombent dessus ? Combien de temps avant que le contrecoup ne l’efface complètement de la surface d’Oniria ? Ils avaient une puissance non négligeable. Et elle avait à peine un toit au dessus de sa tête, considérant qu’elle logeait chez les Rocket. Le blond lui avait proposé de l’aide plusieurs fois: ayant visiblement résolu les tensions entre ses parents et lui qui l’avaient motivé pour partir dans le preneur ferry venu sans demander son reste,  il était désormais dans une situation bien plus enviable que celle de son amie. Inscrit à l’institut Yume et ayant récupéré les Pokémon de son équipe qu’il avait laissés chez lui, il suivait tranquillement un cursus pour devenir ranger. Il lui avait l’air de flotter dans une sphère tellement lointaine par rapport à ce qu’elle vivait qu’un jour alors qu’il lui suggérait pour la n-ième fois de ‘faire quelque-chose au lieu de rester les bras croisés’, elle n’y tint plus.

«  Forcément, c’est facile pour toi de t’imaginer des trucs pareils: t’as des gens sur qui compter en cas d’emmerde. Je n’ai rien, Lu. J’avais Sigma. Je ne l’ai plus, c’est de ma faute, maintenant je dois le récupérer. »

Lâcha 500 sur un ton froid, n’appelant pas à une discussion. Mais le blond était d’humeur à ignorer les signaux qu’elle lui envoyait, sans doute parce qu’il était convaincu qu’elle avait tort. Sans doute parce qu’il avait raison; après tout la panique enrayait complètement son système. Elle ne voyait que ce qu’elle voulait bien voir. Et lui, elle ne le voyait plus en ce moment.

«  Oh Mlle ne peut compter sur personne. Merci pour ta confiance C. ! Ca fait chaud au coeur de voir que depuis le temps qu’on se connait je n’entre toujours pas dans tes options de ‘backup’. »

Avait-il répliqué sur un ton sarcastique, essayant de l’obliger à regarder ce qui était juste en face d’elle au lieu de ne considérer que ce qui dépendait pleinement d’elle-même, au lieu de s’imaginer qu’il n’y aurait jamais personne d’autre qu’elle-même pour la tirer du pétrin. Et il avait réussi. En un instant son expression s’était éclairée d’un large sourire et la demoiselle en était revenue à son comportement habituel. Radieuse, elle lui sauta au cou dans un rire sans doute forcé mais moins que d’habitude.

«  Haha donc tu prendrais le risque de tremper du mauvais côté de la force pour moi ? Tu dois être un ange, petit Lu ~ »

Peut-être qu’elle devrait le prendre un peu plus au sérieux. Cette possibilité avait traversé l’esprit de la Rocket pendant qu’il lui ébouriffait les cheveux en lui demandant d’arrêter avec ce surnom ridicule comme il le faisait depuis qu’ils se connaissaient. Oui, peut-être qu’elle devrait compter sur lui au lieu de continuer de le laisser le plus loin possible de ce qui la regardait. Ils ne se voyaient jamais dans des coins où elle se rendait souvent avec la team, à vrai dire le plus souvent elle venait vers l’institut pour essayer de le retrouver, c’était clairement plus safe que de le laisser venir à sa rencontre. Depuis qu’il était à Yume elle ne lui parlait jamais de ce qu’elle faisait. Discrètement la demoiselle avait dessiné une limite de ce dont ils pouvaient parler, s’esquivant toujours dans une blague stupide quand il se montrait trop curieux de son quotidien à son goût. Les extérieurs n’avaient pas à savoir ce qui se passait dans la team, on le lui avait clairement fait comprendre.

«  Peut-être que tu serais plus productive si tu ne perdais pas de temps avec ce blondinet de Yume.. comment il s’appelle déjà ? Ludovic ? Peut-être qu’on pourrait t’en débarrasser tu ne penses pas ? »

Non, elle ne pouvait décemment pas compter sur lui. Meilleur moyen de le mettre dans la merde alors que tout semblait aller si bien pour lui en ce moment. 500 laissa l’idée disparaitre comme elle était venue, cessant de rire et se tournant vers le Porygon 2 que la team avait obtenu pour elle assez récemment. Elle avait beau bosser majoritairement à l’intérieur, il lui fallait bien avoir un monstre sous la main des fois qu’ils veuillent l’envoyer sur le terrain. Après tout la brune était douée, certes, et elle allait en s’améliorant, mais certaines choses étaient hors de sa portée si elle ne se rendait pas sur place. Non, tout n’ait pas réglable depuis son antre hélas ce serait trop simple. Le Pokémon dont elle aurait bien aimé faire l’amélioration de programme elle-même au vu de ses quelques bugs était affectueusement surnommé « 01000011011000010110111001100001011100100110010000001010 » , mais pour la faire courte elle l’appelait juste « 01 ». Le Pokémon n’avait pas trop mal réagi à ses idées de surnom stupide et la suivait fidèlement partout où il en avait la possibilité, un peu plus et elle dirait que cet monstre l’aimait bien. A supposer qu’un Pokémon artificiel en soit capable. Il lâcha une sorte de ‘coin’ robotique pour lui signaler que sa pause était finie et la Rocket inspira un bon coup avant de mentir comme elle le faisait si bien.

«  Bon, mon cher Lu’, il est temps pour toi de retourner travailler, si tu veux devenir ranger ! Essaie de ne pas trop pleurer mon absence, et n’oublie pas que j’ai tout sous contrôle, inutile de t’en faire ~ »

S’il y avait au moins une chose à laquelle elle n’échouait jamais, c’était être une terrible amie.

Contrairement à lui qui mine de rien l’avait remotivée à ne pas considérer ses options comme entièrement fermées. A ne pas se considérer comme tout à fait vulnérable, aussi. Flûte, après tout c’était elle qui avait leur système de sécurité sous la main, pas eux. Si elle le voulait elle pourrait simplement tout verrouiller, récupérer Sigma et quitter l’île. Si elle s’appliquait la team ne retrouverait pas sa trace. Comme eux n’auraient aucun moyen de remettre la main sur elle. Son téléphone avait cessé de sonner depuis belle lurette, principalement parce qu’elle l’avait détruit pour régler le problème.  Elle avait coupé le lien une fois, elle pouvait bien recommencer.

500 se mit donc à tout planifier dans les moindres détails pour ne pas refaire surface aux yeux de son organisation d’origine mais disparaitre des radars des Rocket autant que possible tout de même. Elle avait une autre identité disponible, plusieurs chemins possibles à prendre, peut-être même un moyen de leur faire croire qu’elle était morte en tombant du ferry chargé de la faire quitter l’île. Peut-être. Ca lui prit quelques mois. Mais il se passa bien d’autres choses en quelques mois. Notamment sa rencontre avec un dénommé Wilow qui la déstabilisa au départ: ce n’est pas tous les jours qu’on répond à ses tentatives de flirt franchement pas sérieuses. Passé ce détail il était fait d’un mélange de sophistiqué et d’hautain lui rappelant curieusement sa région d’origine, si bien qu’elle ne le trouva pas tout à fait désagréable. Et puis il avait de l’humour et lui payait le café, de quoi pourrait-elle bien se plaindre ? Peut-être de cette impression un brin douteuse qu’il dégageait, raison pour laquelle la brune se garda bien de le présenter à Lu’. Pas avant d’être sûre qu’elle ne soit pas une fois de plus en train de fréquenter les mauvaises personnes.

Quelques fois il lui avait parlé d’une sorte d’utopie, d’un monde d’une beauté parfaite sans toute cette moisissure qui le caractérisait actuellement, et elle n’avait pu s’empêcher de lâcher un rire ironique. Oh, il voulait dire cette pourriture dans laquelle elle piétinait depuis déjà 2 ans. Oui, elle avait atteint ses 16 ans la première fois qu’il avait mentionné les idéaux de la team pour laquelle il bossait. Membre de la ligue Neo également, comme toutes les organisations criminelles apparentes de cette île, mais avec une idée centrale tout à fait différente de celle des Rocket. ‘Nettoyer’ ce monde de tout ce qui le rendait aussi pénible, voilà qui lui semblait assez correct. Oh ne vous laissez pas abuser par l’air vaguement doux de 500: ce ne sont clairement pas les Flare qui l’ont ‘corrompue’. On ne corrompt pas quelqu’un avec un fond aussi mauvais que le sien. Essayer d’être clean ne lui conviendrait pas, vous l’avez bien vu: à peine avait elle essayé en arrivant sur Oniria qu’elle rechutait. Ou peut-être qu’elle retournait simplement à sa place naturelle. Du côté des gens aux intentions peu louables à propos desquels ses parents l’avaient pourtant avertie quand elle était encore jeune.

En définitive elle ne peut que remercier Willow: c’est en partie grâce à lui qu’elle a pu quitter les Rocket dans un coup d’éclat sans s’inquiéter des conséquences. Après avoir lancé une recherche dans leur système informatique concernant les allées et venue de Pokémon obtenus de façon illégale, elle avait constaté que Sigma n’était plus chez eux depuis un moment. 3 mois environs. C’était juste après qu’ils aient refusé de la laisser aller le voir, alors qu’ils avaient toujours accepté précédemment. Dommage pour eux qu’ils n’aient pas imaginé qu’elle irait vérifier. Cette team était vraiment trop stupide pour elle. Willow lui avait dit qu’un de ces quatre ils le vireraient, ce Neitram, mais elle n’avait rien voulu entendre, et maintenant ça se réalisait. Elle aurait dû s’y attendre mais ça lui tapait sur le système quand même. Alors elle l’avait appelé, et après plusieurs entretiens téléphoniques avec lui et rencontres avec des admins Flare  tout avait été organisé. Alors un jour glorieux elle avait effectivement mis tout le système de sécurité des Rocket en une sorte de « code rouge » empêchant toute personne n’ayant pas SA carte d’identification de traverser toute porte nécessitant une carte. Carte dont il n’existait pas de double, ça serait trop simple. Elle en avait profité pour sortir de leurs cages ou pokéballs autant de monstres que possibles qu’elle savait stockés dans un certain hangar et avait pris la poudre d’escampette en compagnie de 01. Passé cet épisode toute information pouvant permettre de l’identifier a été supprimée des données informatiques des Rocket, le peu restant remplacé par des banalités telles que la définition du terme « échec » ou l’explication du nom latin d’une plante. Elle avait quitté Oniria.

Enfin, « C. 011100100110111101110101011100110111001101100101011011000110110001100101 » avait disparu de l’île officiellement. « 500 » en revanche était loin d’être partie et bossait désormais pour les Flare. Toujours comme hacker, après tout c’est ce qu’elle faisait de mieux. En guise de bienvenue ils lui avaient permis de faire évoluer 01 en Porygon-Z, ce qui l’avait rendu d’autant plus dysfonctionnel mais elle était terriblement fière de l’air de virus qu’avait pris son canard. Ils lui avaient également remis un duo de Pokémon pour marquer son appartenance à la team, parce que clairement n’avoir que ce monstre venu des Rocket ne leur semblait pas crédible pour une membre de leur organisation ô combien supérieure à ces vermines. C’est ainsi qu’elle se retrouva avec un Brindibou et un Zoroark, soit un deux bestioles assez rares de là où elle venait et certainement volées. Bon, il fallait admettre qu’elle avait eu une légère grimace en voyant le Zoroark: une aura assez peu rassurante émanait de lui, et si elle n’avait pas plus de self-control que cela la brune l’aurait probablement rendu à la team directement en voyant son sourire en coin franchement inquiétant. Mais il semblait étrangement bien l’apprécier, une fois qu’elle s’était accoutumée à sa présence il tentait même de faire de l’humour en prenant l’apparence de la demoiselle. C’était.. plus ou moins efficace. Elle l’aurait sans doute surnommé « Edgelord » si elle n’avait pas autant craint sa réaction. Au lieu de ça elle choisit Lith, qui était plus safe et il ne grogna pas en l’entendant. Le Brindibou quant à lui semblait assez nerveux en présence du renard, mais globalement un Pokémon fort bien élevé pour son jeune âge, d’un calme qu’elle n’aurait pas soupçonné. Griffin lui sembla être un surnom approprié, ce qui fut confirmé par le hochement de tête enthousiaste de l’oiseau.

Bien sûr elle tut ce changement à Ludovic. Au mieux elle l’informa qu’elle ne bossait plus chez les Rocket, passant sous silence que la vague de Pokémon désorientés ayant un soir envahi les rues de la ville était son oeuvre, passant également sous silence le fait que la team aie probablement une dent contre elle désormais. Mais la brune savait bien qu’ils l’oublieraient vite. Elle n’avait été qu’un pion. Et puis ils étaient dans la ligue Neo au même titre que les Flare, ils ne pourraient clairement pas s’en prendre à leurs propres alliés, bien que cette alliance semble relativement fragile aux yeux de la demoiselle. Le sourire radieux qu’avait eu le blond quand elle lui avait dit en avoir fini avec la team était largement suffisant pour lui faire tenir sa propre promesse de ne surtout rien le laisser savoir de plus. Lui qui était rarement très démonstratif l’avait surprise en la serrant dans ses bras soudainement. Au départ crispée elle avait fait de son mieux pour ne pas se laisser déstabiliser trop longtemps et retourner le geste d’une façon un brin maladroite.

«  Haha, je suppose que tu t’inquiétais malgré ce que je t’avais dit, en fait. Je suis vraiment nulle pour te rassurer apparemment. »

Fit-elle en forçant un rire lorsqu’il la lâcha. Elle ne pensait sérieusement pas qu’il serait aussi heureux qu’elle ‘arrête’. A vrai dire elle ne s’était même pas imaginé qu’il s’inquiète encore le moins du monde de son sort. Une idiote qui n’écoute pas les conseils qu’on lui donne, au bout d’un moment on s’en fout non ? C’est du moins le comportement qu’elle aurait adopté. Mais une fois de plus elle avait un mauvais fond, pas lui. Ca lui allait bien, de vouloir être ranger, tiens. Ses bonnes intentions se voyaient clairement sur son visage doux encadré de mèches blondes, il avait sérieusement une tête de « gentil »  de n’importe quelle série stéréotypée. Peu désireuse de laisser la conversation bifurquer sur son occupation actuelle ( puisqu’elle n’était plus dans une team, pas vrai ?), 500 s’enquit du déroulement des cours de son ami, sincèrement curieuse de savoir comment il s’en sortait à l’Institut. De ce qu’elle avait cru comprendre au vu de son uniforme jaune, il était un dresseur correct, mais elle espérait qu’il ne ressentait pas trop de pression. D’après ce qu’elle avait pu trouver comme infos quand elle procrastinait au lieu de s’occuper des tâches lui étant assignées, certains élèves des classes les mieux ‘gradées’ pouvaient être de vrais petits merdeux à l’occasion. Enfin Lu’ n’était pas du genre à se laisser blaser par ce genre de choses, pas vrai ? Non, Lu’ raconta brièvement sa vie, elle rit un peu à quelques situations ridicules dans lesquelles il s’était retrouvé, et c’en fut fini de leur conversation.

A partir de ce moment-là elle s’arrangea pour ne plus vraiment le croiser ‘volontairement’, elle n’ignorait jamais ni ses messages ni ses appels mais restait évasive quant à une date où elle serait libre pour le rencontrer. La brune prétendait avoir beaucoup de boulot, ce qui n’était pas complètement faux avec tous les projets sur lesquels les Flare l’avaient lancée à la fois dès son arrivée dans la team. Elle lui disait ‘dommage, une autre fois peut-être j’ai pas dormir de la nuit pour finir un truc il faut vraiment que je me repose’ quand il lui proposait de sortir avec des amis à lui pour qu’elle sache qui c’était. Et puis en de rares occasions elle se laissait être faible et s’arrangeait pour tomber sur lui accidentellement en ville. «  Oh, ça par exemple, Ludovic, quelle surprise ! Je sortais juste faire les courses, faut croire qu’on a de la chance ! » Alors qu’elle savait bien qu’il passerait par là. Peut-être qu’elle était devenue une sorte de stalker, à savoir où le trouver quand il ne savait même pas pour qui elle travaillait, mais ça ne la dérangeait pas plus que cela. Plus elle s’enfonçait dans le travail, plus elle s’éloignait de la réalité, et mieux ça lui allait. Et puis il faut dire que servir les idéaux des Flare lui plaisait pas mal, sans parler des conditions de travail qui étaient largement meilleures. Non seulement concernant les ordinateurs dont elle se servait désormais, largement plus performants que le sien qui avait été son outil principal pendant un certain temps, mais aussi concernant le café et.. les autres membres, étrangement.

Lorsqu’elle était chez les Rocket la brune n’avait prêté aucune attention aux personne qui l’entouraient, d’une part parce qu’elle avait peur et ne s’intéressait qu’à récupérer Sigma, de l’autre parce qu’ils lui avaient semblé être pour la grande majorité des rustres sans intérêt, mais la Team Flare ne lui donnait pas du tout cette impression. Bien qu’elle ne soit tout à fait à l’aise qu’en présence de Willow au départ, elle n’avait pas tardé à s’acclimater à d’autres membres. Céleste, Willow et Frey, son groupe d’amis n’était pas large mais il lui suffisait bien. Une amitié basée sur du mépris pour le reste du monde, visiblement, mais ce n’était pas vraiment pour lui déplaire. Si on outrepassait ce défaut -qu’elle partageait et ne considérait même pas comme un défaut à vrai dire- ils avaient une conversation correcte assez divertissante compte tenu du nombre d’informations plus ou moins inutiles que Frey avait un don pour trouver sur des sujets divers et variés. Céleste le rattrapait en n’étant pas très bavarde, mais le léger accent Kalosien dans sa voix rappelait tant de bons souvenirs d’avant Oniria à la jeune femme qu’elle appréciait tout autant sa compagnie. Il n’était pas rare qu’ils se voient en dehors de leurs horaires de travail pour aller regarder un film ou simplement boire une café ensemble, comme un groupe d’amis normaux le ferait en définitive, et c’est un changement que 500 ne pouvait qu’apprécier. Le voilà, justement, le soutien psychologique dont elle avait parlé à Ludovic en arrivant sur l’île et qui la rendait indubitablement plus efficace quand elle se mettait à travailler. Entendre Willow frapper à la porte de son bureau à une heure indécente du matin pour lui apporter un café et l'aider à clôturer une opération bien plus chronophage que prévu faisait partie des détails insignifiants qui éclairaient ses journées.

[TO BE CONTINUED]
[REASON: DATA LIMIT REACHED]

A votre propos

Pseudonyme : Comet
Âge : [ERREUR]
Commentaire: Il est temps que ce forum compte quelques criminels ~Et désolée pour les deux posts, c'est laid mais j'ai rien pu faire xD

Code règlement : Drifloon !

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 0:51
NOM[ERREUR]
Prénom500
Âge24 ans
Orientation sexuelle[ERREUR]
OrigineKalos
GroupeCivils/Criminels ?
RangHacker/Voleuse
SpécialitéMemes
Type préféréSpectre/Electrique
Personnage sur l'avatarMC - Mystic Messenger
Caractère & Physique

[FICHIER: 500]
*
*
*
[NOW PROCEEDING TO PSYCHE]
*
*
*
[WARNING: SOME DATA MAY BE INCORRECT]

›› Profil psychologique
500 a le contact facile, ça vous perturbera peut-être au début mais elle est rapidement familière, c’est comme si vous vous étiez toujours connus. Il est rare qu’elle tarde à vous ébouriffer les cheveux ou vous trouver un surnom ‘affectueux' un brin ridicule. D’ailleurs, homme ou femme, elle aura tendance à flirter avec vous dès qu’elle en a l’occasion. Si c’est uniquement par jeu ? [Si c’est parce qu’elle est vide mais que faire semblant du contraire c’est plus facile ?] Bonne question, demandez lui. Extravertie, souriante et pas timide pour un sou, elle n’hésite ni à se faire entendre ni à placer des traits d’humour plus ou moins douteux dans la conversation .. Que la situation s’y prête ou non, là n’est pas le problème: à vrai dire vos états d’âme l’effleurent fort peu[de la considération pour vous ? elle sait plus faire], et il semble qu’elle reste d’humeur légère en toutes circonstances. Son sourire la quitte rarement, qu’il soit aimable ou arrogant. En effet si 500 n’est pas foncièrement désagréable, elle reste néanmoins irrévérencieuse. Contrairement à ce qu’on s’imagine sur les computer freaks de son espèce, la brune est tout aussi à l’aise quand elle n’est pas cachée derrière son écran. La confrontation ne l’effraie pas, elle vous trouve encore plus risibles en direct. Elle vous rira au nez parce que tout lui est permis, vous ne pouvez pas l’arrêter. Ou du moins elle en est convaincue, mais il faut dire que cette grande confiance en elle l’a parfois précipitée dans des situations dangereuses où elle a réalisé qu’il aurait mieux valu se la fermer. Si la brune en a tiré des leçons ? Sans doute pas. Trop fière pour s’admettre que si elle avait un peu moins frimé et un peu plus préparé son coup, les choses auraient pu mieux se passer. [Toutes façons elle s’y attendait, peut être qu'au fond elle aime bien qu’il y aie des pots cassés et victimes collatérales.]

Elle s’ennuie vite et c’est sans doute pour ça qu’elle aime autant faire des conneries: ça l’occupe. Et puis s’introduire dans des endroits ou des bases de données qui lui sont normalement défendus nourrit sa curiosité qui n’a de cesse de la titiller avec des questions. Elle pourrait hacker l’ordi d’un des chefs de team purement pour savoir ce qu’ils ont en fond d’écran. 500 est ingénieuse, quand bien même ses plans tourneraient au vinaigre elle a de la suite dans les idées et pense pouvoir s’en tirer. Enfin ça dépend. Autant elle est capable d’un grand sang-froid dans une situation stressante, autant si elle avait un truc de prévu, de petits dysfonctionnements peuvent la faire totalement paniquer. Et quand elle panique elle perd ses moyens. Avoir quelqu’un sur qui s’appuyer et pas seulement ses Pokémon serait un plus, assurément, mais sa méfiance la pousse à ignorer cette idée. Et puis.. elle ne sait pas si elle supporterait d’avoir dans le pattes un(e) idéaliste ébahi(e) qui croit encore qu’avoir du respect pour les autres est le chemin à suivre. Qui croit qu’elle devrait faire preuve d’un peu plus de considération et penser à autre-chose qu’elle-même. [Comme si elle ne passait pas des nuits à penser à lui et à quel point il doit la haïr. Si tu sais rien ferme ta gueule.] 500 elle a essayé, elle vous assure, elle s‘est longtemps accrochée à l’idée qu’être juste ne pouvait que mener au bon endroit.. mais le cours des choses s’est si bien chargé de piétiner cette conviction qu’elle l’a abandonnée. Et au cas où la brune aie envie de recoller les morceaux, les Flare se sont assurés d’éloigner cette fantaisie d'elle. L’humanité ne mérite pas de considération, inutile de chipoter.

Oui c’est une ancienne Flare, et je suppose que maintenant vous comprenez ce que ces regards méprisants et ce vague air de dédain qui lui viennent parfois vous rappellent. Bien joué, c’est bien de cette bande de snobs génocidaires qu’il s’agit. Est-ce qu’elle regrette ? Pas sûr. Elle en a eu marre d’eux à un certain point et sa rancune est tenace, mais si elle regrette d’avoir adhéré à leurs idéaux ? Posez lui la question. [Peut-être qu’elle éclatera de rire, peut-être qu’elle vous dira que non, que même si elle essayait ils ne lui sortiraient pas de la tête parce que c’est vrai. L’humanité ne mérite pas d’être sauvée.] 500 a un mauvais fond, à n’en point douter. C’est noir et visqueux, ça la dégoûte mais elle ne s’en cachera pas: vous la dégoûtez plus que ça, de toutes façons. Et des fois que vous tentiez de la prendre en pitié; arrêtez ça tout de suite avant de vraiment lui filer des nausées. Son ego ne vous permettra pas de la regarder comme une pauvre fille qui a besoin qu’on la plaigne, aussi un tel comportement vous vaudra tout son mépris. De toutes façons ce n’est pas comme si elle allait vous laisser entrevoir ses états d’âme. [Quelle âme?] 500 ne fait pas dans pathos: c’est une saloperie, elle fait des sales choses et c’est son job, le fait est avéré et elle s’en fout. Elle  vit ça très bien: faut bien gagner sa vie. [Et un déchet comme elle la gagne en s’enfonçant encore plus dans l’immondice. ]Nul besoin de s’étendre sur le sujet; le faire est bien le seul moyen d’entacher à coup sûr sa bonne humeur. Enfin elle laisse rarement ce genre de choses interférer avec ses objectifs: restons rationnelle.. même s’il faut avouer que 500 résiste rarement à la tentation d’une mauvaise farce ou.. un bon coup de poing dans votre tête à claques, en certaines occasions. Certes elle n’est pas belliqueuse, certes la violence c’est pas sa méthode, mais ça fait tellement de bien parfois.


Histoire

[SUITE DU FICHIER]
*
*
*

Quelques fois les Flare l’envoyaient sur le terrain, mais avec ses capacités en combat Pokémon, ils avaient tout de même la présence d’esprit de lui assigner un co-équipier. Parfois elle avait de la chance et c’était un de ses trois Spitelords préférés, parfois c’étaient de parfaits inconnus et la situation était assez.. maladroite. Oh pas pour elle bien entendu, la brune avait un don pour être assez rapidement à son aise même avec des gens qu’elle connaissait depuis peu. Disons que c’était plutôt eux qui avaient du mal à s’accommoder à ses jeux de mots et flirts permanents, se demandant sérieusement si elle était leur clown ou leur hacker. Suite à ses plaintes quant au fait qu’elle se sentait franchement comme une gosse -alors qu’elle avait bien 20 ans- à devoir compter sur quelqu’un d’autre pour combattre sérieusement, Willow avait décidé de l’aider un peu à s’entraîner. Peut-être que c’était un peu violent comme début, si on prenait en considération le fait que le Flare soit un excellent dresseur, mais il faut croire que se faire laminer mettait 500 d’assez mauvaise humeur pour lui donner la volonté de continuer. Un jour il ne l’écraserait pas aussi facilement. Non, mieux. Un jour ce serait elle qui sortirait victorieuse.

«  Prend garde, un à ce qui parait il arrive que l’élève dépasse le maitre !
Oh, tu m’appelles ‘maitre’ maintenant ? Je dis pas non ~
C’est donc ça ton kink Willy ? Je note, je note ~
… Five, s’il te plaît. »

Son air embarrassé valait de l’or. Si elle ne le battait pas au combat il était rare qu’elle vienne à bout de réponses embarrassantes avant lui. Chacun ses propres talents on va dire, certains sont plus utiles que d’autres.. Mais mine de rien elle le rattrapait, comme elle le lui avait assuré. Au fil des combats 01 devenait de plus en plus réactif, il apprenait de nouvelles attaques aussi, ce qui rendait ses coups plus puissants qu’au départ. Griffin ne cessait de la surprendre depuis qu’il avait rejoint son équipe. Le Brindibou avait des nerfs d’acier, contrairement à 01 qui avait tendance - comme sa dresseuse- à paniquer un peu en cas de mouvements tout à fait attendus, le hibou ne semblait pas le moins impressionné du monde. Il encaissait sans se plaindre et toisait l’adversaire avec un certain mépris peut importe la posture dans laquelle il était. Son courage frôlait l’inconscience mais il ne reculait devant rien. Cela dit son comportement n’avait clairement rien à voir avec celui de Lith. Le Zoroark avait l’air tout à fait dans son élément sur le champ de bataille. Il semblait éprouver un certain plaisir à envoyer de violents coups de griffes à ses adversaires et les voir apprécier très moyennement le traitement. C’en était presque effrayant, autant dire que la dresseuse était heureuse que toute cette passion ne soit pas tournée vers elle, ça pourrait devenir dangereux. Toujours est-il que le Pokémon ténèbres progressait à une vitesse fulgurante, sans parler de Griffin qui finit par évoluer en Efflèche à force de s’acharner. La brune elle-même progressait dans ses capacités à choisir ses ordres au bon moment. Affronter un adversaire largement plus expérimenté qu’elle était tout ce dont elle avait besoin pour développer rapidement ses propres stratégies. Elle avait commencé par palier au plus urgent: ne pas être mis K.O. d’entrée, puis petit à petit s’était portée sur l’attaque.

Quand la demoiselle et ses monstres maîtrisèrent la riposte convenablement la team jugea convenable de lui donner un coéquipier en plus. Elle eut un rire nerveux, craignant ce qu’ils allaient bien pouvoir lui amener mais ne protesta pas. Pas même quand ils lui présentèrent un ancien fossile ressuscité pour faire voir au monde entier ses yeux globuleux et ses tentacules bleus. Sérieusement ils avaient décidé de ne lui refiler que des freaks pour son équipe ? Il était terrifiant, déjà qu’elle venait tout juste de s’acclimater à Lith. Mais étant une Flare polie et disciplinée, 500 accepta sans broncher de s’occuper du cas de cet Amonita qui récolta le doux surnom d’Helix. Non elle ne répondrait à aucune question concernant ce choix. Au moins Helix ne semblait pas tout à fait inutile au combat, ayant été déjà un peu entraîné par la team bien qu’il aie un certain retard par rapport aux trois autres monstres de la brune. Rien de trop inquiétant cela dit, et puis étant donné qu’elle passait tout de même plus de temps assise dans son bureau devant ses écrans que dans le monde extérieur.. il n’aurait pas à affronter qui que ce soit de si tôt, ils avaient le temps.

A la mission sur le terrain qui suivit l’obtention d’Helix, la hacker jugea sage de ne pas emmener le Pokémon avec elle bien que les entraînements avec Willow l’aient déjà un peu préparé. Autant ne rien risquer; elle préféra la compagnie de  Griffin qui voletait dans le ciel nocturne et lui servait de sentinelle. De toutes façons l’Amonita pourrait crapahuter dans le QG à sa guise: elle savait bien qu’il y aurait quelqu’un pour le garder à l’oeil. En effet Céleste éprouvait un étrange attachement pour le mollusque préhistorique et ratait rarement une occasion de lui faire un câlin ou simplement jouer avec. Cette attitude laissait la dresseuse du monstre perplexe: elle ne lui trouvait rien de particulièrement mignon, ses yeux étaient stressants et ses coquille assez lambda. Du moins selon ses goûts. Mais quoi qu’il en soit, la Flare n’avait nul besoin de lui ce soir. Malgré sa progression en matière de combat Pokémon, on avait préféré la faire accompagner par Frey, et maintenant il faisait le guet en plus de son Pokémon pendant que la jeune femme branchait un appareil sur un ordinateur pour commencer à en extraire les données dont elle avait besoin. Bon, il y avait bien un mot de passe à entrer mais dépasser cette sécurité fut un jeu d’enfant. En une dizaine de minutes les données étaient enregistrées, et a priori à moins de bien chercher son programme d’extraction n’avait pas laissé de traces sur l’ordinateur. 500 se réjouissait déjà d’une mission rondement menée, quittant les lieux par la fenêtre à la suite de Frey, lorsque le ‘signal d’alarme’ de Griffin se fit entendre. A savoir un innocent hululement qui signifiait hélas qu’il y avait quelqu’un dans la ruelle.

Flûte, eux qui s’étaient assurés de venir à une heure relativement indécente pour ne pas courir le risque d’être vus. Mais on ne pouvait visiblement pas contrôler tous les variables. Aussitôt sur le qui-vive et désireuse de se tirer de là sans accrocs, la Flare se tapit dans un coin de la ruelle obscure que n’atteignaient pas les rayons de la lune. Ca sentait un mélange de vomi et de détritus, dans son merveilleux coin planqué, mais ce n’était pas le moment de faire sa fragile. Les pas se rapprochaient, maintenant elle était sûre que la personne venait dans leur direction, son ombre entrant peu à peu dans son champ de vision. Et à en juger par la vitesse à laquelle elle allait, cette personne ne faisait pas que passer. Non, elle cherchait quelque-chose. Ce ne pouvait être que mauvais signe pour les deux voleurs qui s’étaient arrangés pour se rendre temporairement invisibles, comptant sur l’obscurité pour les aider. Qui sait, peut-être qu’il finirait par passer sans les trouver. C’est ce qu’aurait bien aimé se dire la brune, mais en voyant l’inconnu s’approcher de sa cachette malodorante, elle comprit que c’était peine perdue. Bon. Il allait falloir qu’elle soit rapide. Elle ne se permettrait pas d’être un boulet pour Frey, déjà qu’il n’aurait sans doute pas dû venir. Plus la silhouette approchait de son coin, plus 500 se crispait et lorsqu’il fut assez proche pour la distinguer plus ou moins correctement malgré l’obscurité.. elle aurait dû lui décocher un coup de pied, se lever et fuir mais resta bêtement immobile. Lui non plus ne bougeait pas à vrai dire, visiblement gelé par la confusion.

«  Cass.. »

Le début de son prénom la fit sursauter et la demoiselle lui coupa immédiatement la parole et le souffle d’un violent coup de coude dans la mâchoire avant de le pousser sur le côté et s’extirper du recoin. Tout aurait encore pu se passer correctement s’il n’avait pas été assez rapide pour saisir sa cheville avant qu’elle ne soit trop loin. Bordel depuis quand était-il aussi vif ?

«  Qu’est-ce que tu fais ? »

Il avait l’air perdu. Et blessé, pas seulement physiquement, même si à en juger par la façon dont sa lèvre saignait il allait se rappeler d’elle pendant un certain temps. Pendant quelques centièmes de secondes elle considéra l’option de s’arrêter et de lui expliquer. Il méritait de savoir et elle le savait très bien, il avait toujours été un ami merveilleux, rien à voir avec elle. De bonnes intentions, de l’altruisme et.. un sens moral. Tout ce qu’elle n’avait pas. Tout ce qu’elle ne pouvait se permettre d’endommager chez lui, tant pis s’il en souffrait.

«  Five magne toi on file ! »

Appelait la voix de Frey et elle se força à ignorer l’air complètement perdu du blond qui semblait avoir l’impression de nager en plein cauchemar. Il l’appela à nouveau. « C. s’il te plaît.. » Son prénom entier cette fois. La brune profita que sa poigne autour de sa cheville se dé-serre légèrement pour lui donner un coup de genou au visage, le faisant entièrement lâcher prise. Elle était désolée. Mais ça elle ne pouvait pas lui dire. Quand Frey et elle disparurent en courant dans un dédale de ruelles sombres, Griffin les vivant depuis les airs, il ne se releva pas. Il ne chercha pas à les suivre, probablement trop confus pour réfléchir clairement.

500 aurait préféré ne pas avoir à fournir des explications. Elle aurait vraiment préféré qu’on laisse ça passer, comme Frey qui avait jugé bon de ne jamais mentionner son altercation avec le blond, mais le reste du monde ne semblait pas décidé à la laisser s’en tirer à si bon compte. Son téléphone fut mis sur silencieux dès son retour à la base: elle n’était pas prête à gérer les appels paniqués que Ludovic ne manquerait pas de lui passer. Parce qu’elle ne savait pas encore quelle option choisir. Ignorer ou mentir ? N’était-il pas temps de complètement disparaitre de sa vie ? Elle caressait distraitement la tête de Lith qui s’était assez acclimaté à elle pour s’affaler sur ses genoux quand Céleste frappa à sa porte. Elle frappait toujours 5 fois, pour faire savoir que c’était elle, un rituel idiot depuis qu’on l’appelait « Five » au lieu de « 500 ».

«  Entre. »

Dit-elle simplement sur un ton mort, détachant ses yeux des chiffres qui défilaient sur l’écran de son ordinateur portable. C’était son appareil personnel, pas celui du boulot, elle était actuellement assise au pied du lit de sa chambre chez les Flare à fouiller dans les appels, messages et e-mails de Ludovic pour tenter de savoir ce qu’il faisait ici ce soir-là. Restant silencieuse, le rousse vint s’assoir à côté d’elle, posant les deux tasses de tisane à terre et s’appuya un peu contre son épaule. Oh, donc Frey lui avait dit. Enfin dit ce qu’ils avaient convenu: juste un léger contretemps en repartant. Elle ne lui avait même pas expliqué qui était Ludovic. Il n’avait même pas demandé, ce pour quoi elle lui était reconnaissante. Enfin occulter cette information n’avait pas empêché Céleste de se ramener. Sans doute parce que 500 n’était pas aussi silencieuse d’habitude, elle ne filait pas dans sa chambre en ne décochant que quelques mots alors que son amie l’avait attendue tard le soir pour s’enquérir du déroulement de sa mission.

«  Mauvaise soirée ?
Hum.
Si tu veux je te raconte une histoire.
.. D’accord. »

Une histoire. C’est ce que disait Céleste quand son amie était déterminée à passer la nuit éveillée sur un projet et que son bon sens lui dictait de la forcer à aller se coucher. En réalité elle ne lui racontait pas de contes de fées, juste sa journée et des infos sur lesquelles elle était tombée en procrastinant. Des infos sur l’espace généralement, parce qu’elles étaient toutes deux irrécupérables de ce côté-là. Plus elle l’écoutait en buvant sa tisane qui lui avait brûlé la langue à la première gorgée, plus la brune se sentait dériver vers le sommeil. Finissant par verrouiller son ordinateur et pousser gentiment Lith de ses genoux, elle accepta d’abandonner. Plus tard. La nuit lui porterait conseil. Il fallait qu’elle récupère au lieu de s’épuiser encore plus. Comme souvent, la rousse avait raison, et elle le lui fit savoir avant de lui souhaiter bonne nuit.

Le lendemain elle avait une dizaine d’appels manqués et un nombre comparable de messages. Il lui avait fallu un moment avant de laisser tomber, dis donc. Encore groggy à cause de sa nuit courte et pour le moins mouvementée, la hacker buvait un café bien mérité en regardant la liste d’appels. Il devait être mort d’inquiétude. Ou fou de rage, au choix. Elle ne méritait que la seconde option de la dit. Les deux options oscillaient encore dans sa tête, de façon similaire au soir précédent. Mentir ou disparaitre ? Comme s’il avait senti sa présence a proximité de l’appareil, Ludovic l’appela à nouveau, et pendant quelques secondes 500 ne put que regarder son téléphone d’un air idiot, ne sachant que faire. Puis elle décida qu’elle était plus douée pour mentir que se tenir à l’écart. Après tout avec l’obscurité, il avait bien pu se tromper de personne, il avait bien pu imaginer son visage. Surtout qu’elle n’avait pas décoché un mot et qu’on l’avait appelée par « Five », pas son prénom.. il y avait moyen, oui. Disparaitre serait beaucoup trop suspect.

«  Mh.. p’tit Lu ? Qu’est-ce qui te prend de me réveiller comme ça ? »

Fit-elle de sa voix la plus endormie possible, ce qui n’était pas complètement en désaccord avec son état actuel. Il fallait un certain temps pour que la caféine ne fasse effet. L’autre bout de la ligne fut silencieux pendant un moment, et elle attendit patiemment de savoir si sa petite comédie passerai cette fois-ci. Elle l’entendit soupirer.

«  Pourquoi tu répondais pas hier soir ?
Hier soir ? Je.. dormais, comme il y a 5 minutes. Tu m’arraches des bras de Morphée, mon seul amour, puis me fais passer un interrogatoire, c’est violent comme début de journée ! Il s’est passé quelque-chose ? »

Quelques notes enjouées faussement agacées, un semblant d’inquiétude. S’il avait semblé sceptique au départ il ne tarda pas à se laisser prendre à ses artifices et lui expliqua que ce n’était ‘rien de plus qu’une mauvaise rencontre’. Et qu’il avait cru la voir, aussi. Elle lui servit son rire idiot habituel: wow, maintenant il rêvait d’elle ? Elle ne pensait pas lui manquer à ce point ! Finalement la brune insista pour qu’ils se voient à un café dans la journée: si un vil criminel s’en prenait à lui, elle devait trouver qui, c’était inadmissible ! Assez ironique venant de quelqu’un qui lui mentait depuis fort longtemps mais pour l’instant sa couverture tenait toujours. Il ne pouvait pas savoir.

Après avoir dissimulé ses cernes sous du maquillage et s’être assurée qu’on ne la voyait pas sortir, 500 se dirigea vers le point de rendez-vous accompagnée de 01, seul Pokémon dont le blond ne lui pouvait pas lui demander l’origine. N’importe lequel des 3 autres aurait été étrange: il la connaissait assez pour savoir qu’elle n’était pas du genre à partir à l’aventure et capturer de nouveaux Pokémon pour le fun. Ni pour combattre d’ailleurs. Ludovic l’attendait à une table du café où ils s’étaient posés pour qu’elle leur trouve une chambre d’hôtel lors de leur premier jour sur l’île. Le souvenir lui amena un goût plus ou moins amer dans la bouche, mais elle préféra se concentrer sur l’atmosphère agréable des lieux. En remarquant ses pansements au visage elle dût se forcer à rire au lieu d’afficher un air dépité, avec un peu de chance le son ne ressembla pas autant à un grincement mécanique que ce dont elle eut l’impression.

«  Ma foi il faut vraiment que je retrouve ce vil voyou, regarde ce qu’i la fait à ton visage de cutie ! »

Le mettre dans l’embarras dès le début était une bonne stratégie, parce qu’il ne lui posa pas plus de questions sur ses activités nocturnes en définitive. Ils parlèrent de banalités. Comment il s’en sortait en cours, et elle sauta presque de joie sur sa banquette quand il lui apprit être passé à l’uniforme bleu. Il progressait, c’était bon pour ses projets d’avenir !  Hum ? Elle, son avenir ? Oh elle n’avait pas changé de job depuis la dernière fois, non ce n’était pas trop éprouvant, oui elle était bien payée.. non elle ne comptait pas reprendre ses études. La brune s’arrangea pour rester concise et évasive dans ses réponses sans pour autant se donner l’air d’éviter le sujet. Du moins elle essaya. Elle fit de son mieux. Elle se vanta d’avoir trouvé comment faire évolue 01 et il se moqua d’elle presque immédiatement: ce canard avait l’air encore plus défectueux qu’avant.

«  Oui mais c’est ça qui le rend cool ! »

Comme pour approuver le Pokémon fit tourner sa tête et son corps en sens inverse pendant que le blond levait les yeux au ciel: elle ne s’arrangeait pas avec l’âge, trouvait-il. Oh il ne s’imaginait même pas à quel point.

Après cela 500 ne lui fixa pas d’autres rendez-vous. Des rencontres prétendument fortuites au mieux. Elle ne pouvait pas se permettre de le voir souvent, d’être proche de lui, de discuter trop souvent. De sortir de son bureau trop souvent aussi, les Flare le remarqueraient à n’en point douter, ils n’étaient pas stupides. Par chance le peu des mission sur le terrain auxquelles elle dût participer au cours de l’année suivante se déroulèrent sans accrocs similaires à celle qui avait failli griller sa couverture. Elle était de plus en plus à l’aise sur le terrain, de plus en plus rapide sur son clavier. C’était du sale boulot mais la demoiselle mentirait en prétendant que ça ne lui plaisait pas. Revenir à une vie honnête lui était complètement sorti de la tête à vrai dire. Ca ne servirait à rien, poursuivre les objectifs des Flare était tellement plus important; elle ne voyait même plus pourquoi elle avait voulu être ‘clean’ à un moment de sa vie. Tout se passait franchement bien, et elle doutait de trouver facilement un job aussi amusant et aussi bien payé. Oui well avait qualifié son ‘travail’ de hacker d’amusant. Parce que mépriser des plébéiens avec Willow, Céleste et Frey était assurément sa notion d’amusement, mais pas seulement. Parce qu’il y avait des accrocs à n’en point douter mais appartenir à une organisation criminelle n’empêchait pas ces quatre-là se soutenaient mutuellement du mieux qu’ils pouvaient. Ca passait par des gestes insignifiants, quelques mots échangés pendant les pauses café ou des soirées ensemble à regarder un film idiot parce qu’ils avaient le lendemain de libre et pouvaient se coucher à une heure indécente. Plusieurs fois Céleste avait même insisté pour qu’ils profitent de leur court temps libre pour aller faire un tour à la plage, ça les aèrerait. Surtout 500 qui passait son temps enfermée à ne regarder que ses écrans.

Leur journée plage avait été plus fructueuse que prévu: cédant à l’insistance de Frey, le petit groupe s’était trouvé un coin de sable relativement isolé et engagé un combat en équipes. La brune n’en avait encore jamais faits à ce jour, en réalité, c’était toujours du 1 vs 1 pour s’entraîner. Lesquels lui avaient d’ailleurs permis de faire atteindre sa dernière évolution à Griffin, qui arborait désormais une taille comparable à celle de Lith et une sorte de capuche  que la dresseuse trouvait hilarante. Mais le hibou n’avait pas combattu ce jour là, servant approximativement d’arbitre. Non elle avait plutôt choisi de faire se dégourdir les tentacules à Helix, et si le monstre fut au départ impressionné de voir 3 autres Pokémon sur le terrain il ne tarda pas à se déconcentrer. Elle faisait équipe avec Willow, un choix d’équipe fait par Céleste mais qui s’avéra être une erreur.. oh pour elle, pas pour ses adversaires ! En effet la hacker et lui s’étaient tellement affrontés pour s’entraîner qu’ils coopéraient presque sans avoir à parler, coordonnant leurs attaques quasiment sans efforts. Maintenant on comprenait pourquoi ils étaient si souvent mis ensemble pour les missions sur le terrain de 500: ils étaient redoutables. C’est sans surprises qu’ils sortirent victorieux, mais en revanche personne n’en crut ses yeux en voyant Helix évoluer après avoir envoyé son adversaire au tapis. Déjà ? Elle l’avait fait combattre non stop pour qu’il gagne autant d’expérience ou pas ? Elle l’avait hacké ? Mais la brune s’était contentée de lever les yeux au ciel.

«  Si je savais hacker les gens je dominerais le monde, au lieu de perdre mon temps avec des idiots pareils !
Huhu, tu veux savoir ce que l’idiot a à te répondre ?
Sans doute rien d’intéressant ~
Ne me cherche pas Five, je pourrais avoir une idée d’une infinie intelligence !
Voyez vous cela.
.. Une Kalosienne méprisante à la mer, allez hop ! »

Protester fut inutile, mais lorsque Willow la laissa tomber dans les vagues du bord de mer, elle ne perdit pas de temps pour riposter en frappant l’eau pour lui projeter des gouttelettes dessus. Il pouvait dire adieu à l’air encore correct de sa chevelure, désormais. Les choses dégénérèrent en une bataille d’eau collective lorsque Céleste jugea bon de pousser Willow dans les vagues pendant qu’il était concentré sur 500, et ils durent rentrer à leurs dortoirs collants de sel, bien qu’ayant un peu séché au soleil sur le chemin du retour.

Autant dire que même si elle ne faisait rien de très louable, la Flare se créait de bons souvenirs, mais ce délicieux calme n’était bien entendu pas fait pour durer. Où serait le fun sans sans les trahisons, les ultimatums et les vérités qu’on aurait préféré garder dans l’ombre ? Il n’y en aurait pas, on est bien d’accord. Mais les choses avaient pourtant commencé à tourner au vinaigre de façon assez banale. Rien d’inhabituel: ces nigauds bien intentionnés de ranger mettaient des bâtons dans les roues à la ligue Neo, et il commençait à devenir nécessaire de les remettre à leur place. Cette fois-ci ils semblaient se concentrer sur les Flare. En effet, même 500 avait pu sentir un changement: plusieurs fois on avait semblé combattre son accès à certaines données, en la bloquant ou en supprimant l’adresse qu’elle utilisait. Rien qui ne l’empêche de continuer de bosser, c’était juste pénible de recommencer et d’aller plus vite que ce qui cherchait à l’empêcher d’avancer. Mais d’un autre côté elle ne pouvait nier qu’un peu de challenge l’amuse; les choses commençaient à devenir un peu plates. Les rangers avaient choisi de se concentrer sur les Flare, sérieusement ? Ils ne savaient pas à qui ils s’attaquaient, avait ri Frey quand la nouvelle était tombée, et la brune ne pouvait qu’approuver. Ils allaient mordre la poussière.

Ou du moins c’est avec cette idée en tête qu’elle s’était lancée sur le problème mais plusieurs occurrences d’un certain nom parmi les rangers posant de sérieux problèmes à la team eurent vite fait de réduire son enthousiasme. Encore Ludovic. Parfois elle se demandait s’il en finirait un jour de lui poser problème. Pas qu’il le fasse exprès, après tout c’était lui qui était du ‘bon’ côté dans l’histoire mais.. rien que pour éviter ça elle aurait souhaité qu’il ne devienne jamais ranger. Maintenant il faisait partie des gêneurs que les Flare se feraient un plaisir d’éliminer. Et elle doutait qu’ils procèdent de façon très délicate pour ce faire; après tout quel sur importait la vie d’un abruti qui s’opposait à eux ? Il n’était personne. Pendant un temps elle l’ignora, se concentrant intensément sur les tâches qui lui étaient assignées et ne se ‘détendant’ qu’en entraînant à affronter l’un de ses trois amis. Un nouveau Pokémon avait rejoint son équipe après la récupération fructueuse de ce qui semblait être un météore aux propriétés intéressantes. Pas terriblement agressif, le Méios que 500 avait surnommé PRX-C (abréviation pour Proxima Centauri) restait un petit Pokémon sympathique et d’une joie de vivre rafraichissante. Elle l’avait entrainé plusieurs fois et malgré ses réactions craintives au premier abord, il avait vite fait de trouver cela presque divertissant.. enfin, quand elle avait demandé à Willow de se montrer moins violent avec lui. Pas besoin de trop le pousser: après tout avec les créatures qui accompagnaient la hacker, il n'était clairement pas nécessaire de faire de PRX-C une machine de guerre. Au vu de la ferveur avec laquelle Lith attaquait ses adversaires, il pouvait bien compter pour deux Pokémon à la fois..

Mais au cours d’une certaine mission sur le terrain, il ne lui fut plus possible d’ignorer à quel point Ludovic était problématique en tant que ranger. Parce qu’il trouva le moyen de se mettre sur sa route alors qu’elle était en train de quitter le site. Comme la dernière fois. Est-ce qu’il faisait ça exprès ? Est-ce qu’il traçait son téléphone ? Non, il ne savait pas faire. Et puis elle n’était pas la seule à qui c’était arrivé: Frey et Céleste s’étaient déjà plaints à plusieurs reprises d’avoir dû quitter les lieux avec seulement une partie de la marchandise à retirer à cause d’un groupe de Rangers qui se pointait curieusement à l’heure. S’étaient-ils subitement acheté une réactivité ? Toujours est-il que ça n’arrangeait pas la Flare. Il l’avait repérée alors qu’elle rangeait le matériel qu’elle avait utilisé pour modifier le système de sécurité d’un immeuble abritant une entreprise pharmaceutique dont les travaux intéressaient sa team. Une fois de plus c’est le temps d’arrêt du blond qui avait permis à 500 de prendre de l’avance. S’empressant de refermer son sac, elle avait détalé dans les couloirs, reprenant la route qu’elle avait choisie pour entrer sans difficultés particulières. Elle était venue par les airs, portée par Griffin, et il lui semblait assez sûr de repartir de la même façon. Après tout si le ranger la poursuivait dans la rue elle n’était pas sûre de tenir la distance, mais il ne pouvait pas voler non plus.

Cependant il sembla qu’elle avait sous-estimé les capacités du blond, car lorsqu’elle arriva enfin sur le toit, essoufflée, ses pas n’étaient pas bien loin à sa suite. La brune courut jusqu’au coin le plus éloigné de la porte d’accès, libérant Griffin dans la foulée et lui donnant l’ordre de l’amener en lieu sûr. Non, pas au QG, ce serait bête de courir là-bas directement sans s’assurer qu’il n’y avait rien sur elle permettant au ranger de la tracer. Mais à peine s’élevait-elle du sol, se tenant aux pattes du Pokémon volant, qu’un poids supplémentaire les coupait dans leur élan. Ludovic avait trouvé le moyen de reprendre son souffle et la rattraper par la même occasion, l’empêchant de quitter les lieux. Griffin émit un grincement désapprobateur: il pouvait la porter elle mais c’était sa limite de poids, il ne fallut que quelques secondes à la Flare pour décider qu’elle ne pouvait pas fuir ses responsabilités cette fois-ci. Une chance que Ludovic semble n’avoir tiré aucune leçon de leur dernière rencontre dans ce genre de circonstances: il s’était encore accroché à sa cheville. Ne ratant pas l’occasion, la demoiselle utilisa sa jambe libre pour lui envoyer un coup de pied au visage. Lâchant les serres de Griffin, elle profita de son déséquilibre pour le projeter au sol en tombant sur lui de tout son poids. il toucha terre dans un bruit mat, le souffle visiblement coupé, mais 500 ne s’en tira pas indemne non plus. La voleuse s’était laissée tomber à genoux pour amortir la chute, mais l’une de ses chevilles était maintenant douloureuse. Rien qui l’empêche de marcher, sans doute n’était-ce que le choc, mais la sensation désagréable fit courir des frissons le long de son dos. Elle s’écarta néanmoins de Ludovic pour ne pas risquer d’attaque surprise.

«  Donc c’était toi, la dernière fois aussi, C. ? Tu t’es bien foutue de moi ! »

S’écria le ranger en se relevant. Elle lui avait laissé le temps de se relever, oui. C’était franchement pas professionnel. Ne prenant pas la peine de répondre, elle s’appliqua plutôt à lui décocher un coup de coude dans les côtes pendant qu’il était occupé à se tenir la tête. Visiblement il s’était cogné en tombant. Visiblement là n’était pas le problème de la Flare. Elle voulait en finir au plus vite. Finalement elle n’allait rien lui expliquer du tout, juste le dissuader de la suivre. Et le dissuader d’éprouver quoi que ce soit d’autre que du dégoût à son égard, au passage: il était temps de couper les ponts. Il lâcha une insulte qu’elle n’écouta pas en encaissant le coup mais ne perdit pas de temps pour riposter. Enfin riposter. Il n’y mettait pas de coeur, clairement. Il aurait sans doute pu lui rendre son coup de poing à la mâchoire de la dernière fois, au lieu de cela il agrippa ses cheveux défaits pour l’empêcher de se dérober et réitéra sa demande en la secouant un peu.

«  C. ! C. tu m’écoutes ?! Qu’est-ce que tu fiches ici ? Depuis combien de temps tu fais ça ? ..Depuis combien de temps tu me mens sans en avoir rien à foutre ? »

500 ne lâcha qu’un rire neveux: en écoutant attentivement on pouvait entendre toute la confiance qu’il avait jamais placé en elle s’effondrer dans un bruit de verre brisé. Mélodieux. Si on écoutait encore mieux on pouvait entendre la brune s’effondrer mentalement par la même occasion. Elle l’avait mérité, et ça devait arriver à un moment où un autre, mais elle ne s’était pas attendue à ce que ça fasse aussi mal. Une Flare professionnelle et détachée, hein. La bonne blague. Elle avait mal, et pas parce qu’il lui tirait les cheveux mais parce qu’il semblait aussi en colère qu’au bord des larmes. Mais s’il se laissait noyer par ces émotions, ce n’était pas un luxe que son opposante pouvait se permettre. Faisant mine de se détendre, elle passa les mains dans ses cheveux par dessus l’endroit où il l’agrippait en essayant de le faire lâcher.

«  Lu’.. pas les cheveux, je vais être toute décoiffée.. »

Fit-elle sur un ton un brin moqueur. C’est ce qu’elle lui avait toujours dit quand il lui ébouriffait les cheveux parce qu’elle se montrait agaçante. Elle avait fait exprès de ressortir exactement la même chose à un moment pareil. Détestable. S’entendre lui donnait des haut-le-coeur. Brièvement il sembla curieux de savoir si elle se rendait ou pas mais ne la lâcha pas pour autant. Pas si idiot que ça, non plus. La brune lui adressa un sourire en coin: il progressait.

«  Lu’, t’es franchement pas drôle, je t’ai déjà dit que t’avais aucun humour ~ »

Maintenant elle avait l’air de mimer son comportement habituel, avec ce ton faussement déçu par les minces capacités de son ami en matière d’humour. Maintenant elle avait l’air de lui dire «  Oui, c’est faux depuis si longtemps que ça, non j’en n'ai jamais rien fait d’autre que jouer un rôle, c’est désolant de voir que tu y as cru aussi longtemps. » Répugnante, voilà ce qu’elle était. D’autant plus répugnante qu’elle voulait lui faire croire que leur amitié n’avait été qu’un mensonge aussi. Certes, 500 lui avait caché autant de vérité que possible, mais elle s’était sincèrement attachée à lui. Dommage.. Enfin ça valait mieux. Elle ne méritait pas d’avoir des amis avec d’aussi bonnes intentions que lui de toutes façons. Ils n’étaient clairement pas du même monde, elle lui ferait perdre son temps. La grimace qu’il afficha lui brisait le coeur mais la Flare tenta de saisir l’occasion pour saisir son cou et bloquer toute arrivée d’air, histoire qu’il soit hors jeu le temps que Griffin la rattrape. Manque de bol, il bloqua ses poignets avant qu’elle n’aille au bout de son geste, la maintenant à présent contre le rebord du toit qui aurait dû avoir une rambarde de sécurité supplémentaire mais n’en avait pas. Huh. Il était trop gentil. Il aurait pu l’envoyer constater à quel point le sol est bas quand on tombe de 3 étages, mais il se contenta de la maintenir fermement en place.

«  Pourquoi tu fais ça ? »

Parce que c’est ce qu’elle faisait de mieux de toutes façons. Ou du moins c’est ce dont elle s’était convaincue. Du coin de l’oeil la brune remarqua que son hibou était assez proche pour l’aider, et assez hors du champ de vision de Ludovic pour qu’il ne le voie pas venir. De toutes façons il ne faisait que la fixer, elle sentait presque le faisceau de colère que son regard dirigeait dans sa direction lui brûler la peau. Presque. Compte tenu de sa position basculée vers l’arrière, elle n’eut pas trop de mal à atteindre les côtes de son adversaire avec  deux coups de genou avant de se glisser derrière lui pendant pendant qu’il avait encore le souffle coupé.

«  Parce que je suis pas comme toi, mon ange: je sais rien faire de mieux. »

Fit-elle en forçant un rire qui sonna sans doute triste avant de le pousser par dessus le bord. Il cria son prénom comme une insulte en tombant, mais après un bruit de choc elle n’entendit plus rien. Au son que ça avait fait il n‘était pas tombé directement à terre. Sans doute dans l’une des bennes à ordures derrière le bâtiment. Si c’était le cas il avait une chance folle, il était peut-être encore en vie.

«  Griffin ! On s’en va. »

Ordonna immédiatement 500 en levant les bras pour s’accrocher aux serres du rapace. Un peu plus et elle serait assez stupide pour regarder en contrebas, pour vérifier. Ce n’étaient plus ses affaires. S’il était mort elle ne voulait pas voir ça. S’il était vivant il ne devait pas savoir qu’elle s’inquiétait de son état. Dans tous les cas elle devait partir au plus vite. L’oiseau ne se fit pas prier pour plonger dans sa direction puis la soulever, partant à tire d’ailes en direction du toit d’un autre bâtiment de la ville où elle vérifia ne porter ni balise ni micro. Un tremblement la parcourut quand elle s’assit en tailleur, décidant de se ménager 5 minutes pour reprendre son souffle et ses esprits. Journée de merde. Tout partait en morceaux. La chouette passa une aile par dessus ses épaules, comme pour lui assurer son soutien, comme s’il voyait qu’elle était au bord de l’effondrement. La Flare se garda de lui grogner « me prend pas en pitié » comme elle le faisait souvent: cette fois-ci il avait bien raison. Elle était pitoyable. Et elle ne méritait pas sa considération, mais juste pour cette fois elle laisserait faire.

Si la brune ne s’était même pas donné la peine de chercher une activité sur le téléphone ou l’ordinateur de Ludovic pour vérifier qu’i était toujours de ce monde, ce dernier n’est gêna pas pour le lui faire savoir. Il n’en finissait pas de l’appeler. Ou peut-être était-ce quelqu’un ayant trouvé son téléphone après sa mort et cherchant à savoir qui était cette C. à qui il parlait tant.. aucun moyen de savoir puisque pendant une longue semaine elle n’avait pas pris la peine de décrocher. Peu importe ce que c’était elle n’avait ni l’état d’esprit ni le temps nécessaire pour l’affronter. Les Flare n’en finissaient pas de la noyer sous le boulot et si elle ne s’était jamais imaginé pouvoir avoir des crampes aux mains à force de taper sur son clavier, elle voyait maintenant que c’était tout à fait possible. Et douloureux, aussi. Mais il lui fallait le supporter, ça la distrayait de tout ce dégoût d’elle-même qui tournait en boucle et ne manquait pas de se manifester quand elle avait le malheur d’aller se coucher à une heure correcte au lieu d’attendre de s’effondrer de sommeil. En s’effondrant 500 évitait les rêves, notamment. Mais il lui fallait parfois céder aux recommandations inquiètes de Céleste qui, inquiétée par les cernes de son amie, insistait pour qu’elle prenne soin d’elle-même.

Elle ignora le problème comme elle le faisait si bien jusqu’à ce qu’on mentionne à nouveau un certain Ranger qui collait aux basques des Flare de façon de plus en plus insistante. Le même. Il n’était donc pas mort. En apprenant la nouvelle, la brune regretta presque de ne pas être descendue l’achever. Mais au fond elle était un peu soulagée de le savoir en vie. Juste un peu. Ca lui enlevait un immense poids des épaules, de savoir qu’elle n’avait pas tué la première personne qu’elle aie pu considérer comme ‘ami’ sur Oniria. Même si désormais ce genre de bons sentiments n’étaient clairement plus d’actualité. Mais ce qu’elle apprit par la suite l’obligea à revenir sur cette affirmation. Une sorte de raid contre les ranger, histoire d’en finir et continuer tranquillement leurs activités ? A vrai dire la Flare ne demandait pas mieux mais.. mais elle savait ce que ça impliquait quand les gradés parlaient d’une solution  «  radicale » à leurs problèmes. Elle ne le savait que trop bien pour avoir récolté les informations nécessaires à plusieurs de ces solutions, et détruit par la suite tout semblant de preuve pouvant les lier à la team. En temps normal ça ne l’aurait pas dérangée: ces plébéiens étaient tous les mêmes à ses yeux, mais Ludovic n’avait pas le même statut. Ca ne devrait plus être ses affaires, elle devrait sérieusement apprendre à disparaitre de la vie des gens pour de bon et ne plus jamais s’en mêler.. mais elle n’en fut pas capable. Après avoir tenté de le tuer c’était sans doute le moins qu’elle puisse faire. Elle ferait foirer l’opération.

L’échec se déroula comme prévu, et elle ne fit même pas mine d’être déçue: elle avait rendu sa démission peu avant cela. De toutes façons elle n’avait jamais été qu’un pion remplaçable sur un échiquier trop grand pour elle, pas vrai ? Ils se débrouilleraient sans la compter parmi les sbires. Utilisant ses économies pour s’acheter un appartement plutôt correct, 500 sortit ses affaires du dortoir des Flare avec l’aide de Willow et Céleste qui étaient plutôt enthousiastes quant à son nouveau statut de hacker indépendant, même si ça signifiait qu’ils se verraient moins souvent. Ils avaient toujours des téléphones s’ils voulaient communiquer, pas vrai ? Oui, c’était mieux ainsi.; et peut-être qu’un jour elle leur donnerait son adresse pour se refaire des soirées film-pizza. Mais pour l’heure elle préfère la garder sous silence, n’étant pas certaine de ce que la team ferait d’une information pareille.

Ca fait maintenant un ou deux ans que 500 bosse indépendamment bien qu’étant toujours en lien très fort avec la ligue Neo, on ne coupe pas les ponts avec d’anciens clients aussi facilement. Parfois elle se demande pourquoi elle n’a pas fait cela plus tôt: plus de temps pour elle et un salaire plus élevé, que demander de plus ? La brune ne sort plus beaucoup à vrai dire, sauf quand l’un de ses Pokémon ne tient plus en place ou qu’elle a simplement envie d’aller faire un tour, c’est d’ailleurs comme ça qu’elle a trouvé Fluff. Fluff est son Fouinar aux rayures roses, une vraie peluche qui a trouvé bon de la coller tout le long d’une randonnée qu’elle était allée faire en compagnie de PRX-C, qui avait évolué en Symbios pendant sa dernière année chez les Flare, pour se dégourdir les jambes. Finalement elle avait adopté le Pokémon, plus ou moins consciente qu’il ne la lâcherait plus maintenant qu’elle lui avait donné une sucrerie. Hormis le monstre, très peu de nouveautés dans son quotidien, si ce n’est que bosser depuis chez elle est une vrai cadeau aux yeux de la hacker: passer ses journées en pyjama, et bosser quand même, quel rêve.. Oh, et son téléphone a fini par cesser de sonner. Peut-être que Lu’ s’est fait une raison.

[END]

A votre propos

Pseudonyme : Comet
Âge : [ERREUR]
Commentaire: Il est temps que ce forum compte quelques criminels ~Et désolée pour les deux posts, c'est laid mais j'ai rien pu faire xD

Code règlement : --



EQUIPE POKEMON DE DEPART


SURNOM : Griffin
ESPÈCE : Archéduc
TYPES :  Plante/Spectre
NIVEAU : 29
SEXE :  Masculin
NATURE : Modeste
TALENT : Engrais - Booste les capacités de type plante si besoin est.

MOVESET (provisoire):  Onde folie – Tranch'Herbe – Tisse ombre – Ombre portée – Vol (CT)

DÉTAILS: ∆ Tire les cordons de sa capuche pour s'y cacher quand il est embarrassé.. soit quand 500 le complimente
∆ C'est à cause de lui que 500 a souvent des plumes dans ses vêtements: il est terriblement câlin.
∆ Pokémon très discret, vole sans produire un son, même sa dresseuse remarque difficilement son approche.
∆ Un vrai gentleman pour une raison que 500 ignore, ça doit juste être son espèce.
SURNOM : 01000011011000010110111
001100001011100100110010000001010 ( "01" concrètement)
ESPÈCE : Porygon-Z
TYPES :  Normal
NIVEAU : 27
SEXE :  Asexué
NATURE : Malpoli
TALENT : Télécharge - Ajuste la attaque/attaque spé selon les faiblesses de l'ennemi. (niveau défense/défense spé)

MOVESET :  Soin – Rafale Psy – Coup d'jus – Hâte – Psyko (CT)

DÉTAILS: ∆ 500 a trafiqué sa Pokéball (qui avait déjà quelques dysfonctionnements suite à de nombreuses chutes.. entre autres) pour enlever ses limitations, n'ayant pas peur de le bugger vu qu'il est 'recodable' pour elle, haha. Maintenant son coup-d'jus est franchement dangereux.
∆ Enfin dangereux pour lui surtout, il devient une sorte de pokémon-zombie pendant quelques temps s'il l'utilise, complètement lessivé par tant d'énergie d'un coup.
∆ Communique par des espèce de 'bips' et 'coin' que seule 500 semble comprendre.. et encore
∆ A déjà refilé un virus à l'ordinateur de sa dresseuse, et un mauvais en plus, elle a mis un temps fou à s'en débarrasser !
∆ Comprend les instructions en binaire mieux qu'en "lettres", prend parfois des objets pour des Pokémon aussi.. sans doute parce qu'il est artificiel.
∆ Souvent chargé d'électricité statique, prend un malin plaisir à la décharger sur le premier venu.
SURNOM : Lith (Lithium)
ESPÈCE : Zoroark
TYPES :  Ténèbres
NIVEAU :  30
SEXE :  Mâle
NATURE : Solo
TALENT : Illusion - prend l'apparence du dernier Pokémon de l'équipe

MOVESET :  Tricherie – Grimace – Tranche-Nuit – Aiguisage – Extrasenseur (Repro)

DÉTAILS: ∆ Très méfiant avec les humains, il semble que ce Pokémon aie subi de mauvais traitements avant d'arriver à 500. Dépasser son périmètre de sécurité implique un grondement ou une morsure, ne vous y risquez pas.
∆ Semble beaucoup s'amuser au combat rapproché, très réactif et ratant rarement une occasion de faire un coup tordu à l'adversaire.
∆ Assez peu sociable, ne semble pas beaucoup s'entendre avec le reste de l'équipe de 500.. sans doute que son attitude passive-agressive les effraie.
∆ Prend parfois l'apparence de sa dresseuse pour lui servir de couverture quand elle doit aller quelque-part sans être repérée.. ou parfois juste pour lui faire une frayeur.


SURNOM : Helix
ESPÈCE : Amonistar
TYPES :  Roche/Eau
NIVEAU : 32
SEXE :  Mâle
NATURE : Bizarre
TALENT : Coque Armure - Protège le Pokémon des coups critiques

MOVESET :  Pouvoir Antique – Abri – Saumure – Morsure – Onde boréale (Repro)

DÉTAILS: ∆ Juste terrifiant ??? Fait pas exprès ???
∆ Très mal à l'aise avec la technologie, faut croire qu'être réveillé à l'époque moderne après tant de sommeil sous forme fossile c'est pas simple.
∆ Semble d'humeur joyeuse les jours de pluie, ne se lasse pas de regarder l'eau sur le fenêtre ou de sauter dans les flaques.
∆ Sorte de maniaque, quand l'appartement de 500 est trop dérangé il ne tient plus en place et range des trucs, met notamment les vêtements qui traînent au sale.
SURNOM : Fluff
ESPÈCE : Fouinar*
TYPES :  Normal
NIVEAU : 25
SEXE :  Femelle
NATURE : Naïve
TALENT : Regard vif - Évite la perte de précision

MOVESET :  Souplesse – Combo-Griffe – Boul'Armure – Vive-Attaque – Queue de fer (Repro)

DÉTAILS: ∆ Incroyablement gourmande, ne rate pas une occasion de manger quelque-chose de sucré, généralement des baies.
∆ Douée pour se faufiler dans toutes sortes de recoin, sert d'éclaireur à 500 quand elle est obligée de quitter son ordi pour agir.
∆ Véritable bouillotte, toujours à une température étonnement élevée, en hiver elle aime se glisser autour des épaules de sa dresseuse comme une écharpe.
∆ D'une naïveté désarmante, semble n'avoir aucune notion de danger ce qui pose parfois de sérieux problèmes.
SURNOM : PRX-C (Proxima Centauri)
ESPÈCE : Symbios
TYPES :  Psy
NIVEAU : 26
SEXE :  Femelle
NATURE : Douce
TALENT : Garde Magik - Seule une attaque directe peut blesser le Pokémon

MOVESET :  Prescience – Mur Lumière – Choc Psy – Soin – Coup d'main (repro)

DÉTAILS ∆ Avide de grands espaces et d'air frais, c'est généralement PRX-C qui motive 500 à aller faire un tour dehors autrement que pour bosser.
∆ Seul Pokémon de l'équipe de 500 à pouvoir (et vouloir surtout) approcher Lith dans ses mauvais jours, curieusement elle n'a jamais souffert des conséquences.
∆ Très intelligente malgré son air innocent, elle débloque parfois 500 quand cette dernière s'acharne sur un code depuis un moment et que la fatigue l'empêche de voir ses erreurs.
∆ Curieuse de tout, son attention est facilement attirée par le mouvement ou les objets brillants.



OOF TOUT EST FINI 8D

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 0:52
CC TOI

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 10:31
Bienvenue !
Aha, Mystic Messenger. Je n'ai pas joué au jeu, mais vu plein de crack.
Does Jumin Han gay ?

//OKJESORS//
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 11:25
Cc bb don't try so hard ur so seductive I might faint ;D

Hehe merci Iskander, et c'est vrai que le fandom de MysMe consiste en.. memes et en crack, ouais xD

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Captain E.C.U.C. / The Immortal
Inventaire: Insigne de Captain E.C.U.C.
Equipe:
Captain ECUC/Immortal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 11:49
BIENVENU ♥


Sinon, j'adore la petite ** J'ai rien à dire sur la fiche en elle-même, si ce n'est un petit problème au niveau de l'équipe de la miss.

Cosmog, ça va pas être possible :/ Du moins, pas tant qu'on aura pas plus d'infos sur lui, étant donné que sa description laisse entendre qu'il est très rare et qu'il doit avoir un lien avec les légendaires au vu du physique etc. Ce que je te propose, c'est de laisser une place libre pour le moment pour capturer ce petit plus tard, ou alors de trouver un remplaçant en attendant de voir ce que ça va donner.

Voilà, désolée pour le dérangement :/

_________________

Présentation - RPs

"Hi there ~ Captain Jack Harkness, and you are ?"



Jack flirt en #2D59D2.

Références:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 12:34
Merci, contente qu'elle te plaise je me suis bien amusée en la faisant ;D !

Pas de soucis pour Cosmog, je t'avouerai que n'ayant pas trop d'infos dessus hormis son type et son talent je me suis lancée un peu à l'aveugle dans cette histoire xD Mais je l'ai remplacé par un Symbios du coup (pour rester dans le type psy), au moins on est sûr que c'est pas une sorte de légendaire cette fois ;D
+ J'ai rajouté que la pokéball de 01 est trafiquée pour ne plus avoir de power break, j'espère que ça ne pose pas de problème '^'

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 14:27
BIENVENUUUE !
Une autre criminelle, yaaaay ! ❤
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Captain E.C.U.C. / The Immortal
Inventaire: Insigne de Captain E.C.U.C.
Equipe:
Captain ECUC/Immortal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 14:39
Super merci ♥

Symbios est parfait **

Pour la pokéball, je dirais qu'il n'y a pas vraiment de soucis, vu que ton perso est douée dans ce domaine. Cependant, pour éviter que ça ne se généralise, on pourrait dire qu'elle avait un défaut de base ce qui a permit d'enlever le limitateur ?
Par contre du coup il faudra faire attention, notamment avec Coup d'Jus ! Mais pour être certaines, on va attendre que Yuya vienne faire un tour, elle est plus au fait que moi XD

_________________

Présentation - RPs

"Hi there ~ Captain Jack Harkness, and you are ?"



Jack flirt en #2D59D2.

Références:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 14:57
YAY t'avais l'air seule chez les criminels donc wynaut ;D ?

De rien o/

Ca marche pour la pokéball owo En plus c'est franchement crédible: depuis le temps qu'elle a 01, 500 a pas dû toujours prendre grand soin de la pokéball et avoir quelques.. accidents avec, on va dire, pas étonnant qu'elle soit endommagée xD
Coup d'jus, concrètement, c'est pour faire des black-out sur une petite zone si elle risque vraiment d'être tracée. Plus de courant, plus de moyen de remonter à elle, c'est simple /pan/ Mais ouais, non, pas sur les gens, 01 supporterait sans doute pas le pauvre ;w;

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Captain E.C.U.C. / The Immortal
Inventaire: Insigne de Captain E.C.U.C.
Equipe:
Captain ECUC/Immortal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 23
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Sam 5 Nov - 15:26
Parfait :3 Je sais que je peux te faire confiance de toute façon ~

PS : J'adore l'avatar **

_________________

Présentation - RPs

"Hi there ~ Captain Jack Harkness, and you are ?"



Jack flirt en #2D59D2.

Références:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 335
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Dim 6 Nov - 14:51
Bienvenue toi ! Je sais qui tu es. 8D

Alours comme pour Cael, je m'occupe surtout de la team pour commencer car le reste de la fiche m'a l'air OK.

Donc pareil Hacker et possiblement au niveau d'un sbire de team, niveaux entre 25 et 30 voire 35 pour l'un.

Déjà... NON pas prendre Archéduc, snif, j'suis triste. T^T *dead* (t'inquiète, j'ai l'habitude de me plaindre quand quelqu'un prend un truc que j'aime, mais c'est pas contre toi xD).

-Archéduc: OK mais il faudra surement changer son moveset quand on connaîtra son movepool officiel !

-Porygon-Z: Pourquoi pas. Il faudra trouver une contrepartie à Coud'Jus, surtout si la Pokéball ne possède plus le PowerBreak.

-Zoroark: Tout juste mais OK !

-Amonistar: OK.

-Fouinar: Yep.

-Symbios: Il faut changer Psyko ! :)

Voilà voilà. Si tu n'es pas d'accord, n'hésite pas à me le dire !

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Dim 6 Nov - 15:52
Yo o/ Comment ça déjà percée à jour ? D: Ma foi tu joues pas Sherlock pour rien, ma couverture n'a pas tenu longtemps, je suis impressionnée ;D

Anyway oui pour Archéduc j'y suis allée complètement au pif je t'avouerai, je me suis basée sur les deux seuls pokémon Plante/Spectre que j'ai trouvés, ça m'arrangerait de pouvoir changer son moovepol pour un truc officiel aussi donc je le ferai au plus vite **

Pour coup d'jus well disons que concrètement 500 ne combat plus depuis qu'elle a quitté les Flare (en tout cas pas avec Porygon-Z, elle a un Zoroark un brin acharné pour ça /shot/) donc son Porygon-Z n'a clairement pas beaucoup de pratique. Utiliser une attaque de cette puissance alors qu'il est habitué à.. well ne rien faire, ça va l'épuiser, le rendant incapable de combattre ou du moins agir de façon cohérente pendant un moment. De toutes façons cette bestiole a un bug depuis qu'elle a évolué, le CD douteux c'était pas bon pour lui :'D
Enfin j'espère que c'est cohérent/suffisant comme contre-coup, je l'ai rajouté x')


J'ai remplacé psyko par choc psy pour Symbios,  en espérant que ça colle mieux o/

Sinon concrètement pour les niveaux ok, juste une question sur comment procéder x') Parce que je bloque sur Amonistar et Symbios: leur niveau d'évolution est au dessus de 35, est-ce que je les met juste entre 30 et 35 et on considère que c'est pas grave owo ? Ou alors c'est à toi de le faire et le problème est réglé, ça me dérange pas tbh ;D

PS: Merci Sora, l'avatar c'est le talent de Cael, vénère-le ;D

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 335
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Dim 6 Nov - 18:16
Disons que je récolte des indices là où je peux et ensuite je vérifie. 8D

Donc oui, pour le contrecoup, c'est parfait. A vrai dire, je ne demandais pas spécialement de préciser mais je préfère qu'on soit d'accord avec le membre pour éviter les problèmes ensuite !

Pour Symbios, c'est mieux, merci. ^-^

Alors les niveaux, pas de soucis, c'est toujours le staff qui les donne. Là j'ai simplement précisé la fourchette pour que tu puisses comparer avec mes décisions, pas que tu ailles croire que je dis n'importe quoi pour tes movesets ! x) (pas pour toi spécialement, mais y'en a qui pourraient croire que je les force à utiliser des attaques moins "bien" sans raison alors que ce n'est pas le cas)

Ensuite pour te répondre: les niveaux d'évolutions n'importent pas ici. Les niveaux représentent surtout la force du Pokémon globalement donc tu peux avoir un Amonistar niveau 5 (même si je te l'accorde, c'est bizarre). Disons simplement qu'il ne faut pas prendre les niveaux au pied de la lettre, voilà ! C:
Mais pas de soucis de toute façon, c'est le staff qui s'en occupe (je précise juste, comme cela tu ne trouveras pas cela étrange ! xD)

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: Criminelle solo
Inventaire: ///
Equipe:
Hackeuse/Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 04/11/2016
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Dim 6 Nov - 18:29
Huhu, ce talent, je couvrirai mieux mes traces la prochaine fois ;D

Ma foi, comme ça c'est indiqué, ça m'amuse d'avoir un canard dysfonctionnel en vrai /shot/

Et oh, tout s'éclaire pour les niveaux, merci d'avoir éclairé ma lanterne ** Meh, vous êtes le staff, vous feriez pas n'importe-quoi sur des mooveset de toutes façons, quelle idée ;D
Du coup je vous laisse faire, bon courage owo

_________________
500 ways to lie
© .bizzle
500 fakes it in palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Identité
Rang: The Traveller
Inventaire: TARDIS + Tournevis Sonique
Equipe:
The Traveller
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 335
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 20
Localisation : Inside the TARDIS
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END Dim 6 Nov - 21:36
Bon, voilà p'tite dame ! Je te valide ! ♥

Bon jeu et je t'invite à créer les topics pour ton personnage. Comme la demande de RP, la carte dresseur...

Si tu as des questions, well, tu sais où demander ! xD

_________________
♦ The Traveller ♦

Ninth = #003865 ;       Tenth = #b21a22 ;  
    Eleventh = #b481c6 ;     Twelfth = #93afaf

Recap comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The villain smiles and shoots you ~ 500 - END
Revenir en haut Aller en bas
The villain smiles and shoots you ~ 500 - END
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The villain smiles and shoots you ~ 500 - END
» Tutoriel : Comment mettre une image dans ma signature ??
» AXEL ☰ be someone else's sunshine, be the reason someone smiles today.
» Test - Quel méchant de Disney êtes-vous ?
» Javier - Eyes bright, chins up, smiles on

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon OveRevolution :: Zone RPG :: Fiches des membres :: Fiches Validées-
Sauter vers: